Mercredi 19 décembre 2018
Nouvelle-Calédonie
Nouvelle-Calédonie
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La CPS et l'AFD s'engagent à nouveau pour 2 ans pour le climat

Par Lepetitjournal Nouvelle-Calédonie | Publié le 12/11/2018 à 09:21 | Mis à jour le 12/11/2018 à 10:02
Photo : (de gauche à droite) Luc Asselin de Williencourt, ambassadeur de France auprès de la Communauté du Pacifique, Philippe Renault, Directeur de l'agence régionale de l’AFD en Nouvelle-Calédonie et Cameron Diver, Directeur général adjoint de la Communauté du
AFD CPS signature Renouvellement du poste de Directeur « durabilité environnementale et changement climatique » Europe Nouvelle-Calédonie

La France, à travers l’Agence française de développement, et la Communauté du Pacifique s’engagent ensemble en faveur du climat et de la protection de l’environnement dans le Pacifique.

 

La Communauté du Pacifique et l’Agence française de développement (AFD) ont signé au siège de la CPS, à Nouméa, un accord de renouvellement du poste de Directeur "durabilité environnementale et changement climatique" de la CPS, pour une durée de 2 ans. 

Cameron Diver, Directeur général adjoint de la Communauté du Pacifique (CPS) et Philippe Renault, Directeur de l'agence régionale de l’AFD en Nouvelle-Calédonie, ont signé en présence de Luc Asselin de Williencourt (Représentant permanent adjoint de la France auprès de la Communauté du Pacifique et du Programme régional océanien de l’environnement), une convention de financement marquant le renouvellement du poste de Directeur "durabilité environnementale et changement climatique" de la CPS pour une durée de deux ans. 

Créée dès 2015 avec l’appui financier de l’AFD, le Programme "durabilité environnementale et changement climatique" a pour objectif d’aider la CPS à structurer et à renforcer ses actions en matière de lutte contre le changement climatique dans la zone Pacifique, tout en mettant en œuvre des projets intégrés de résilience et d’adaptation face au changement climatique. 


8,5 millions d’euros

Au sein de ce programme, l’AFD finance par ailleurs, la mise en œuvre du projet RESCCUE (pour "Restauration des services écosystémiques et d’adaptation au changement climatique") avec le concours du Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM) pour un total de 8,5 millions d’euros.

Ce projet vise à accroître la résilience des écosystèmes terrestres et marins des petits États et territoires insulaires du Pacifique, dans une démarche de gestion intégrée de la zone côtière (GISC) et en développant des mécanismes financiers aptes à contribuer à la poursuite de cette gestion. Sept sites pilotes répartis entre les Fidji, la Nouvelle-Calédonie, la Polynésie française et le Vanuatu sont concernés par ce projet.  

Cette signature traduit aussi les engagements pris par le Président Macron en décembre 2017 lors du One Planet Summit en faveur de la mise en place de l’Initiative Pacifique pour le climat et la biodiversité. 

Aux côtés de l’Union européenne, de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande, la France a inauguré ce mécanisme le 26 septembre dernier à New York, lors de la seconde édition du One Planet Summit.  

A ce jour dotée de plus de 21 millions d’euros, l’Initiative conjointe du Pacifique sur la biodiversité, les changements climatiques et la résilience, vise l’adaptation des petites îles du Pacifique et de leurs populations aux effets du changement climatique et de la protection de leur biodiversité en mettant en œuvre des solutions basées sur la nature. La CPS sera l'une des deux agences d'exécution principales avec le PROE.


 

0 Commentaire (s)Réagir