Mardi 19 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Terrorisme : les États-Unis ont tué le chef de l’État Islamique

Par Rachel Brunet | Publié le 27/10/2019 à 14:44 | Mis à jour le 27/10/2019 à 16:43
Photo : Abu Bark Al-Baghdadi
Mort Abu Bakr Al-Baghdadi

Trump a tenu en haleine les médias américains avec son tweet « quelque chose d’énorme vient de se passer » publié samedi soir. Ce « quelque chose d’énorme » est la mort du chef de l’organisation État Islamique, Abou Bakr Al-Baghdadi, tué dans une opération américaine nocturne dans le nord-ouest de la Syrie samedi. Le président américain vient de le confirmer lors d’une conférence de presse.

 

Abou Bakr Al-Baghdadi est mort

 

Il aura fallu du temps pour l’identifier mais c’est bien la dépouille du chef du groupe jihadiste responsable de multiples attentats sanglants à travers le monde qui a été retrouvée. L'armée américaine a visé le chef de l'EI, Abou Bakr Al-Baghdadi lors d'un raid effectué samedi dans le nord-est de la Syrie. Il est mort après avoir fait exploser sa veste chargée d’explosifs pour se suicider.

La dernière apparition d'al-Baghdadi remonte à une vidéo de propagande du 29 avril dernier où il appellait ses partisans à poursuivre le combat. C'est à Mossoul que le chef de l'EI a fait sa seule apparition publique connue, en juillet 2014, à la mosquée al-Nouri. En turban et habit noirs, barbe grisonnante, il avait alors appelé tous les musulmans à lui prêter allégeance après avoir été désigné à la tête du califat proclamé par son groupe sur les vastes territoires conquis en Irak et en Syrie voisine.

 

Le plus grand terroriste au monde

 

Selon Donald Trump « les États-Unis ont abattu le plus grand terroriste au monde ». Et de rajouter « C'était le créateur et le leader de Daech, le groupe le plus violent à travers le monde ».

Rachel Brunet

Rachel Brunet

Après avoir travaillé de nombreuses années dans la presse économique et spécialisée, Rachel Brunet est la rédactrice en chef de l’édition New York du Petit Journal
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

TÉLÉTHON

Jonas : "La maladie m'emprisonne, mais je crois au traitement"

Jonas, jeune étudiant de 22 ans, a été diagnostiqué d’une calpaïnopathie à l’âge de 6 ans. Une maladie qui s’est installée progressivement et qui depuis l’adolescence grignote peu à peu ses muscles