Jeudi 14 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les 8 questions les plus posées en entretien d’embauche aux USA

Par Josselin Petit-Hoang | Publié le 31/07/2019 à 21:42 | Mis à jour le 01/08/2019 à 04:52
Photo : ©️ Augusto Navarro
Entretien d’embauche USA

Si vous avez décroché un entretien d’embauche, c’est que vous avez déjà franchi pas mal d’étapes dans votre recherche d’emploi aux États-Unis. Maintenant, il est primordial de vous y préparer pour arriver en confiance face aux recruteurs.

Dans cet article, nous allons voir comment répondre aux questions les plus fréquemment posées lors des entretiens d’embauche. En les préparant, vous pourrez y répondre de manière plus construite et ainsi mieux vous mettre en valeur.

 

Could you introduce yourself ?

Cette question est très souvent posée au début car c’est une bonne manière de commencer l’entretien.

Elle est parfois posée d’une manière différente comme « Tell me more about yourself » ou plus directement, « Who are you? ».

Dans tous les cas, votre réponse est importante car elle permet de faire une première bonne impression et d’éveiller la curiosité de votre interlocuteur sur certains points de votre parcours.

Votre réponse doit durer entre 60 et 90 secondes. Vous devez faire une description brève de votre parcours dans un ordre chronologique. C’est important d’en profiter pour résumer les compétences qui sont utiles pour le poste auquel vous candidatez.

 

What do you know about the company ?

Le recruteur vous pose cette question pour observer si vous avez une bonne compréhension de l’entreprise et voir si vous avez fait votre travail de recherche.

C’est un bon moyen de tester votre intelligence et voir si vous comprenez les ressorts du business.

Pour bien vous préparer à cette question, visiter le site de l’entreprise pour comprendre ses activités. Ayez aussi en tête un ordre de grandeur de la taille de l’entreprise : nombre d’employés, chiffre d’affaires, etc.

Pour glaner des informations plus fraîches, passez sur Google News pour lire les dernières publications sur l’entreprise.

 

What do you know about the job ?

De la même manière que la question précédente, le recruteur souhaite savoir si vous avez grosso modo compris les tâches et responsabilités qu’on va vous confier.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, il arrive assez régulièrement que des candidats arrivent aux entretiens les mains dans les poches sans vraiment savoir en quoi le travail consiste. L’effet produit sur les recruteurs est généralement assez négatif.

Donc, il est important de bien lire et comprendre l’offre d’emploi pour être capable de l’expliquer.

 

Why do you want to work here ?

Par cette question, le recrute tente de comprendre vos motivations. Pour répondre, la clef est de ne pas répondre avec des raisons personnelles. Au contraire, il faut y répondre avec des raisons purement professionnelles.

Par exemple :

- Ne dites pas : “I want to join your company because I’ve always dreamt of living in the USA”

- Dites plutôt : “I’ve worked in the beauty industry for the past 3 years and I think working for a global cosmetic brand is a sensible next step to achieve my career goals.

Idéalement, préparez trois raisons et accompagnez les à chaque fois d’un exemple ou d’un épisode concret de votre parcours.

 

Why should we hire you ?

Cette question est aussi toujours posée. Bien sûr, elle n’est pas toujours demandée de façon si directe mais le recruteur cherchera toujours à obtenir une réponse d’une façon ou d’une autre.

C’est donc le moment où il faut vous vendre ! Il faut convaincre vos interlocuteurs que vous êtes la meilleure personne pour le poste.

Pour bien y répondre, il faut que vous parliez de vos compétences et de vos expériences passées et les mettre en relation avec le poste auquel vous candidatez.

Voici un exemple :

I see that you’re looking for someone with skills in data analysis. I am very comfortable with that skill as I was responsible for analyzing the sales performances of 25 stores in France during my past experience. I also built monthly reports with my findings that were then sent to the retail executives of the company”.

Préparez à l’avance trois arguments avec chacun un exemple pour illustrer.

 

Where do you see yourself 5 years from now ?

Beaucoup de candidats sont gênés par cette question. En effet, beaucoup de personnes ne savent pas où ils seront l’année prochaine alors penser à cinq ans plus tard leur paraît dérisoire.

En réalité, les recruteurs savent bien que la vie est imprévisible et que peu de gens ont une idée précise de leur futur. Ce qu’ils cherchent à voir avec cette question est votre ambition et vos aspirations. Ceci leur permet de mieux vous comprendre.

Si vous répondez que vous souhaitez occuper un poste de direction dans une grande entreprise, vous montrez une certaine motivation. Si vous expliquez que vous vous voyez à la tête d’une entreprise que vous avez fondée, vous montrez un autre type d’ambition.

Si vous expliquez que vous souhaitez travailler dans l’équipe artistique d’une entreprise, ce n’est pas pareil que si vous aspirez à être dans une équipe plus technique.

Donc même si vous n’êtes pas bien sûr, c’est important de préparer une réponse pour ne pas être pris au dépourvu et répondre avec confiance.

 

Do you need a visa ?

En entendant votre doux accent français, il ne fait peu de doutes que cette question arrivera pendant l’entretien.

Si vous avez en effet besoin d’un visa pour vivre aux USA , il faut bien sûr le dire. Vous pouvez alors aussi demander si l’entreprise a l’habitude de sponsoriser des visas.

Dans le cas où l’entreprise n’a encore jamais sponsorisé de visa, c’est à vous de les convaincre. Il faut donc que vous soyez au point sur les visas pour leur expliquer comment ils fonctionnent, ceux auxquels vous êtes éligible et les rassurer sur les procédures.

Ne vous attendez pas à ce que les Américains s’y connaissent sur ces sujets. Vous êtes sans doute bien plus expert qu’eux.

 

What compensation do you expect ?

Cette question arrive généralement en fin d’entretien et il est difficile d’y échapper.

Il faut donc que vous fassiez quelques recherches au préalable. Pour savoir à quel salaire vous pouvez prétendre pour votre métier aux États-Unis, utilisez un simulateur.

De plus, il est recommandé de ne pas entrer dans une négociation salariale tant que l’entreprise ne vous a pas dit officiellement qu’elle souhaitait vous recruter. Gardez cette discussion pour plus tard.

Pour bien répondre à cette question, il faut donner une fourchette. Si vous visez un salaire de $70 000 par exemple, vous pouvez répondre de la façon suivante :

I’d like to be compensated between $60 000 et $80 000 depending on the level of responsibilities you offer me.”

De cette manière, vous donnez un chiffre et vous vous gardez une marge de manœuvre pour la potentielle future négociation.

 

 

Josselin Petit-Hoang

Josselin Petit-Hoang

New-Yorkais depuis 6 ans, Josselin est le fondateur de www.unjobpouralex.fr qui permet aux français de trouver plus facilement un emploi aux USA.
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à New York

Mois de l’Homme

Armel Joly « OCabanon est vraiment un plaisir personnel »

Après quinze années dans la banque, Armel Joly décide de changer de carrière et de vie. Direction New York où il ouvre, à deux pas du Madison Square Garden, OCabanon, un caveau à manger français.

Expat Mag

Valence Appercu
ÉVÉNEMENT

Quelle moustache portez-vous en ce mois de Movember ?

De nombreuses célébrités participent au mouvement international qui réunit 5 millions de personnes se laissant pousser la moustache pendant 1 mois. Et vous ? Plutôt Brad Pitt ou Jennifer Gardner ?