TEST: 3277

La (controversée) 2019 Women’s March se tiendra ce 19 janvier

Par Rachel Brunet | Publié le 15/01/2019 à 12:00 | Mis à jour le 15/01/2019 à 12:00
Photo : Unsplash / Women’s March 2018
Women’s March New York

Ce samedi 19 janvier 2019 sera la troisième édition de la Women’s March, et ce, pour l’ensemble du territoire américain. L’an dernier, la NYPD avait estimé la foule rassemblée sur plusieurs dizaines de blocs, le long de Central Park, à 200 000 personnes. Beaucoup étaient coiffées des bonnets roses emblématiques de la marche anti-Trump de la première édition. Cette marche, désormais associée au mouvement #metoo, se trouve cette année entachée par une polémique dont les femmes, mais aussi les hommes, soutenant ce mouvement se seraient bien passés.

 

Cette polémique sur fond d’antisémitisme vient ternir la fête. Pour les deux précédentes éditions, il faut dire que des millions de femmes de tous âges, mais aussi d’hommes et d’enfants s’étaient rassemblés autour de valeurs communes dont les principales restent un rejet absolu du locataire de la Maison Blanche, de sa misogynie avérée, de sa manière dégradante de parler des femmes, mais aussi de sa politique en général. Il faut dire que la Women’s March a quelque chose de particulier, entre ambiance bon enfant et revendications politiques, féminines et féministes. Dans cette foule, il n’y a pas de haine de l’autre, il n’y a pas de haine de l’homme, tout le monde y est le bienvenu quelle que soit sa religion, son sexe, son orientation sexuelle ou sa couleur de peau. Pancartes, bonnets roses, rires, cris et chants ont rythmé le cortège des deux premières éditions lesquelles étaient plus une communion sur fond de rejet absolu de celui contre qui beaucoup scandaient « Tiny hands, tiny d***, all he does is tweet tweet tweet ».

 

Aussi, ce fut l’incompréhension la plus totale lorsque Tamika Mallory, l’une des leaders de l’organisation, a à plusieurs reprises fait l’éloge de Louis Farrakhan, le dirigeant du groupe politique et religieux suprématiste noir Nation of Islam. Alors que faire ? Présenter des excuses bien évidement ! C’est ce qu’avait fait Linda Sarsour, l’une des principales figures du mouvement, via un message dans lequel elle s’excusait, au nom de l’organisation, d’avoir causé du tort à ses membres de confession juive. Dans ce message d’excuses, on pouvait y lire « Pour nous, chaque membre du mouvement compte, y compris nos incroyables membres juifs et LGBTQ. Nous sommes profondément désolés des torts que nous avons causés, mais nous savons que vous êtes là, nous vous aimons et nous nous battons avec vous". 

 

Deux mois après cette polémique, et à quelques jours de la troisième édition, quelle sera la position des femmes et des hommes de confession juive qui avaient prévu de participer à la marche ? Pour Jennifer, jeune femme de confession juive et non-pratiquante « Pour être de confession juive et immigrante, je supporte complètement la bataille pour l’égalité. Mais les propos tenus par les leaders de la  Women’s March m’ont brisé le cœur. » 

 

Est-ce que la masse de « nasty women » sera en baisse cette année ? La journée de samedi nous le dira. Mais il y a fort à parier que parmi les pancartes tant drôles que dénonciatrices, on puisse lire des messages de soutien en la faveur des personnes de confession juive. On en fait le vœux !

 

 

Informations concernant la marche :

 

Début : 10h

Entée du cortège : 72nd & Columbus or 72nd & Central Park.

Pour les personnes à mobilité réduite, l’entrée se fera par 61st & Broadway

Kick off: 11h-11h15

Fin : La marche se terminera lorsque les derniers participants auront franchi 6th Ave & 45th Street.

 

https://womensmarchalliance.org/2019-womens-march-on-nyc/

Rachel Brunet

Rachel Brunet

Après être passée par la presse économique et la presse spécialisée, Rachel Brunet est la directrice et la rédactrice en chef des éditions New York et Miami du Petit Journal.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction New York !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale