Mercredi 21 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

URBANISME - Cultiver la Ville (Partie 1)

Par Lepetitjournal Montreal | Publié le 03/08/2015 à 03:20 | Mis à jour le 08/02/2018 à 13:03

 

L’Ecole d’Agriculture urbaine, qui aura lieu du 10 au 14 août prochain, réaffirme pour la 7ème année consécutive la vitalité de Montréal en matière d’agriculture urbaine. L'occasion pour le petit journal.com d'ouvrir la première partie d'un dossier "Cultiver la ville", en collaboration avec Cécile C, jeune urbaniste bordelaise. 

 

 

Malgré des conditions climatiques hivernales très spécifiques, Montréal est devenue en quelques années l’une des villes pionnières en matière d’agriculture urbaine. Les Montréalais sont de plus en plus nombreux à investir cette pratique au quotidien.

Selon un sondage réalisé en 2013 par la municipalité de Montréal, 42% de ses habitants se sont mis à cultiver un bout de ville : sur leur balcon, dans la cour de leur immeuble, dans la ruelle en bas de chez eux, dans un jardin communautaire ou collectif. Une multitude de projets d’agriculture urbaine émergent aussi au travers des éco-quartiers, de programmes pédagogiques dans les écoles, des mouvements étudiants verts des universités, ou encore des cours dispensés par différentes associations sur la permaculture en ville.

 

" 42% des habitants de Montréal cultive un bout de ville "

 

À Montréal, de nombreuses associations (dont Les jardins sur les toits, le Regroupement des jardins collectifs du Québec, Les Urbaincultueurs, etc.) sont en effet très actives en la matière.

Parallèlement l’AU/Lab (Laboratoire sur l’agriculture urbaine) et le CRAPAUD (Collectif de recherche en aménagement paysager et agriculture urbaine durable) qui co-organisent l’Ecole d’été d’agriculture urbaine, mènent au quotidien un travail de sensibilisation et de conseil important auprès des institutions et du grand public.

 

Le 10 août prochain démarre l’Ecole d’été d’agriculture urbaine à l’Université du Québec à Montréal. C’est la 7ème édition de cet événement, qui propose une formation de 5 jours alliant pratique et théorie pour apprendre à cultiver la Ville dans tous ses recoins, et sous tous ses aspects. Différentes thématiques seront abordées : cultiver son chez-soi, jardiner son lieu de travail, son école ou son université, cultiver son quartier, ou encore devenir agriculteur en milieu urbain.

Cette formation, reconnue au plan international, amène des jardiniers amateurs et professionnels des quatre coins du monde à se rencontrer lors de cette semaine pour échanger sur leurs pratiques, faire du réseau, et envisager peut être de futures coopérations. Autour de cette formation différents évènements sont organisés : conférences, débats, visites, librement accessibles au grand public (sous réserve de s’y inscrire). 

Une belle opportunité qui permet, au delà des prises de conscience, de devenir un acteur du monde de demain. Car, savons nous vraiment ce qu’est exactement l’agriculture urbaine ? Et pourquoi faudrait-il à tout prix cultiver la ville ? Des réponse auquel nous répondrons dans notre second volet.

 

Cecile C. (www.lepetitjournal.com/montreal) Lundi 27 juillet 2015

 

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

PORTRAIT

Marion Lovell, l’abnégation au profit du Téléthon

Touchée par des drames personnels liés à une maladie génétique rare, Marion Lovell-Virte est coordinatrice du Téléthon des Français de l’étranger. Elle rêve de mobiliser en force et en nombre...

Sur le même sujet