Mercredi 21 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

SCIENCE - L'expertise des Canadiens en science

Par Lepetitjournal Montreal | Publié le 27/10/2014 à 23:00 | Mis à jour le 08/02/2018 à 13:03

Sur l'échelle mondiale, le Canada se classe dans le top 5 de la publication scientifique
Le pays a développé une excellence, notamment dans des secteurs tels que la recherche biomédicale, l'astronomie, la physique, les technologies de l'information et des communications et cela malgré le sous financement gouvernemental pour la science.

Les compressions budgétaires en science

Le 20 octobre dernier, 815 scientifiques de 32 pays ont envoyé une lettre ouverte à l'intention du premier ministre Stephen Harper pour dénoncer le déclin du financement du gouvernement canadien.
 
Ces scientifiques agissent comme partenaires dans des études avec le Canada et ces compressions viennent handicaper les Canadiens dans leur collaboration. Cela se manifeste dans leur liberté de voyager, de communiquer avec leurs collègues et par cela les avancés scientifiques en sont affectées.
 
Les signataires s'indignent aussi que les coupures en matières de recherches environnementales et en santé publique menacent l'excellence canadienne dans ces domaines. Le gouvernement préfère investir dans la recherche sur les matières polluantes non-renouvelables comme les sables bitumineux et musèlerait les données qui rapportent l'empreinte polluante de ces sources d'énergie sur l'environnement.
 
Les domaines d'excellences
 
Les percées canadiennes en astronomie et en physique sont synonymes de fierté pour la communauté scientifique. Le Canada serait classé en troisième position concernant la production de recherches en ces disciplines. Le laboratoire de neutrinos de Sudbury et TRIUMF (laboratoire national du Canada en physique nucléaire et corpusculaire) ont une réputation internationale. Au niveau de la recherche spatiale, l'Agence spatiale canadienne a participé à plusieurs missions et a crée le Bras canadien, un engin qui permet aux astronautes de manipuler des objets dans l'espace avec la navette spatiale.

Le pays représenté par la feuille d'érable jouit d'une excellente réputation mondiale en matière de recherches en santé et arriverait au troisième rang pour le nombre de recherches citées au monde. Ces études permettent entre autres à l'élaboration de données en médecine, à la recherche sur des maladies comme le sida et le cancer ainsi qu'à développer des vaccins pour irradier des épidémies qui sévissent sur la planète. Au cours des derniers mois, des équipes canadiennes ont développé un vaccin expérimental contre le virus d'Ebola. Les Canadiens s'en tirent également bien en médecine clinique où ils travaillent conjointement avec plusieurs pays. Le Canada peut se vanter d'être parmi les chefs de fil en génie, en étant considérés comme le septième pays à y produire le plus d'innovations. Les recherches effectuées en génies automobile, électrique et électronique, de même qu’en génie minier et métallurgique trouvent écho dans les plus importants ouvrages. Chaque année des milliers d'étranger viennent étudier ces disciplines dans les universités canadiennes. De plus, des firmes d'ingénieries ont participé à des projets d'envergures sur tous les continents. SNC Lavalin, une firme montréalaise se classe parmi les 10 plus importantes entreprises de génie sur la planète.
 
Pour le nombre d'attributions de brevets en technologie de l'information et des communications, le Canada détient la troisième place. Les Canadiens figurent parmi les leaders dans des secteurs comme la mise en place de réseaux et technologies sans fil; le traitement de l’information et calcul; la reconnaissance de la parole et autres technologies biométriques; l'analyse évoluée de données. Ces innovations sont quant à elles utilisées dans la santé publique et dans les télécommunications.

Emilie Collin, (Lepetitjournal.com/Montréal) Mardi 28 octobre 2014

 

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

PORTRAIT

Marion Lovell, l’abnégation au profit du Téléthon

Touchée par des drames personnels liés à une maladie génétique rare, Marion Lovell-Virte est coordinatrice du Téléthon des Français de l’étranger. Elle rêve de mobiliser en force et en nombre...

Sur le même sujet