Mercredi 20 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

RESERVES DE LA BIOSPHERE – L’UNESCO incorpore trois nouveaux sites naturels du Mexique

Par Lepetitjournal Mexico | Publié le 04/06/2010 à 03:58 | Mis à jour le 13/11/2012 à 15:16

Le Conseil International de la Coordination du Programme de l'Homme et de la Biosphère de l'UNESCO a annoncé le 2 juin 2010 l'incorporation de trois sites naturels du Mexique dans le "Réseau Mondial des Réserves de la Biosphère". Il s'agit des réserves de Nahá-Metzabok, dans le Chiapas, des Îles Marías, et de Los Volcanes, qui partagent les états de Mexico, Puebla, Tlaxcala et Morelos.

Los Volcanes, est un site qui se caractérise par un paysage volcanique d'une valeur esthétique et touristique considérable. Il comprend le Popocatépetl, l'un des volcans en activité les plus impressionnants au monde, et diverses espèces endémiques particulièrement adaptées, à l'instar du lapin des volcans. À travers son rôle de captage d'eau pour les vallées de Mexico, Puebla et Cuernavaca, le site fournit d'importants services environnementaux.
 
L'archipel des îles Marías, en face des côtes de l'État de Nayarit, constitue un réservoir d'espèces endémiques qui se sont développées durant huit millions d'années d'insularité. Il recèle une riche diversité d'écosystèmes, parmi lesquels une forêt tropicale sèche, des mangroves, des marécages et des récifs coralliens.

Naha-Metzabok, dans l'Ëtat du Chiapas, couvre la partie nord de la forêt des Lacandons, la plus vaste forêt tropicale du pays. Partie intégrante du couloir biologique de la forêt Maya, ce site joue un rôle important de conservation. La diversité de sa population lui apporte une haute valeur culturelle ajoutée. En effet, ses 6 500 habitants sont membres de communautés ancestrales indigènes comme les Mayas Lacandons, les Tzeltales et les Choles. Les activités, agricoles notamment, réalisées par les communautés autochtones dans la zone tampon et l'aire de transition contribuent au développement durable et à la conservation des ressources naturelles de la région.

Avec ces nouvelles incorporations, le Mexique compte désormais avec 40 réserves dans le Réseau Mondial des Réserves de la Biosphère. La République occupe ainsi la troisième place mondial, avec l'Espagne, dernière les Etats Unis (47 réserves) et la Russie (41 réserves).

Le Mexique a toujours activement participé aux sujets relatifs à la conservation de la biodiversité, au développement durable et à la création et promotion des réserves de la biosphère. Le Mexique a, par exemple, été le premier pays à incorporer dans sa législation le concept de "réserve de la biosphère".

La Rédaction (lepetitjournal.com - Mexico) vendredi 4 juin 2010

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

TÉLÉTHON

Jonas : "La maladie m'emprisonne, mais je crois au traitement"

Jonas, jeune étudiant de 22 ans, a été diagnostiqué d’une calpaïnopathie à l’âge de 6 ans. Une maladie qui s’est installée progressivement et qui depuis l’adolescence grignote peu à peu ses muscles