Samedi 17 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

FrenchFounders, à la rencontre de l’écosystème entrepreneurial francophone à Mexico

Par Lepetitjournal Mexico | Publié le 11/09/2017 à 08:20 | Mis à jour le 11/09/2017 à 12:42

Le principe de FrenchFounders est simple et novateur : la création d'une plateforme ?phygitale? (physique et digitale) pour les dirigeants et fondateurs francophones présents partout dans le monde pour échanger autour d'opportunités business. Créé il y a 3 ans, FrenchFounders développe sa présence à Mexico, où le Club Business compte aujourd'hui déjà une vingtaine de membres.

Benoit Buridant et Vincent Deruelle sont les deux français qui ont co-fondé ce Club connaissant un succès mondial. A l'occasion de l'évènement marquant le lancement officiel du Club à Mexico, le 25 septembre prochain, Romain Bordenave, Ambassadeur de FrenchFounders de la région revient sur la stratégie du Club et les prochaines étapes pour la communauté d'Amérique Latine. 

Pourquoi FrenchFounders a été créé ?

Romain Bordenave,
Ambassadeur de Mexico

FrenchFounders a été créé en avril 2014 en partant d'un constat simple : aujourd'hui tous les business sont orientés vers l'international, que ce soit depuis la France ou l'étranger. De plus, une nouvelle manière d'entreprendre naissait chez les français (les startups mais aussi les groupes corporate qui s'ouvrent à la collaboration, l'innovation avec d'autres acteurs). Les modèles en silo se décloisonnent et il devient essentiel de raisonner en réseau, en partage de connaissances, de retours d'expériences, etc.

A cette époque, les deux fondateurs n'avaient pas identifié de solutions satisfaisantes pour fédérer cette communauté de dirigeants francophones à l'international et leur apporter une réponse pragmatique au besoin de mise en réseau, c'est ainsi qu'ils ont décidé de créer FrenchFounders.

Aujourd'hui, plus de 2100 membres ont rejoint la communauté dans plus de 30 pays et 80 villes à travers à le monde, et ce sont 30 employés - répartis dans les bureaux à New York, San Francisco, Los Angeles, Miami, Montréal, Paris, Londres, Singapour et Hong Kong - qui se dédient quotidiennement à l'animation de la communauté. Certains membres, comme moi, ont décidé d'accompagner le club dans des villes dans lesquelles FrenchFounders n'a pas encore de présence opérationnelle, nous sommes ainsi une quinzaine de relais auprès des communautés locales de Sydney, Kuala Lumpur, Madrid, pour n'en citer que quelques-unes.

Qu'apporte FrenchFounders à ses membres ?

Notre communauté s'adresse à des CEOs, top-exécutifs, entrepreneurs, fondateurs et investisseurs venant de secteurs d'activités très variés tels que le luxe, le retail, la tech, le food & beverage, santé?

Chaque membre a une problématique différente : ouvrir un bureau à l'international, chercher à lever des fonds, renforcer son réseau local ou encore simplement échanger avec ses pairs?

En fonction de leurs besoins, grâce à l'équipe FrenchFounders et à son algorithme de matching de profils, des mises en relation sur mesure, ultra-pertinentes, sont faites entre les membres afin d'accélérer l'identification d'opportunités business et de leur faire gagner du temps et de la valeur.

Faire partie de FrenchFounders c'est aussi participer à des évènements thématiques avec des speakers emblématiques, et échanger avec des experts lors des 300 événements qui sont organisés chaque année. Il y a quelques semaines par exemple, Yann LeCun, en charge du laboratoire d'intelligence artificielle de Facebook ? aussi connu comme « l'inventeur du Deep Learning » -  est intervenu lors d'un dîner organisé à New York.

FrenchFounders met aussi à la disposition de ses membres plus de 20 espaces de co-working lors de leurs déplacements professionnels et leur donne accès à des avantages négociés (solutions business, travel, ?).

Comment devient-on membre FrenchFounders ?

C'est très simple ! Chaque candidat doit remplir un formulaire en ligne sur le site web. L'équipe de FrenchFounders traite chaque candidature en moins de 48h en fonction de critères d'éligibilité précis (être ou avoir été CEO/C-Level executive d'une entreprise de +100 employés, avoir levé $1 million?) et le cas échéant l'envoie à un comité de sélection.
Plus de la moitié des nouveaux membres sont recommandés par un membre actuel.

En avril dernier les médias annonçaient une levée de fonds de 1,5 millions US dollars, qui sont les actionnaires ?

L'actionnariat de FrenchFounders est composé  d'une trentaine d'entrepreneurs exceptionnels et engagés dans la communauté. Citons Frédéric Biousse (ex PDG de Sandro, Maje, Claudie Perlot), Alain Bernard (CEO de Van Cleef & Arpels Amériques) ou encore Eric Lepleux (ancien dirigeant d'Accor, Singapore Airlines ou Avis). D'autre part, le fonds CapHorn Invest, qui fédère aujourd'hui plus de 200 entrepreneurs, fait lui aussi partie des actionnaires.

Ce financement témoigne de leur confiance et représente un apport important pour le club afin d'atteindre les objectifs de développement worldwide et les 10 000 membres d'ici 2020.

Quelle est la roadmap pour les années à venir ?

Continuer le déploiement fort en Asie et poursuivre le maillage à l'international dans des villes clés telles que Dubai, Genève ou encore Mexico. Mexico est un hub d'affaires crucial dans le LATAM et pour les membres : c'est un point d'entrée stratégique sur l'Amérique du Sud et les ponts entre le Mexique, les US via Miami et l'Espagne sont nombreux.

FrenchFounders développe aussi les prochaines versions de son algorithme. En intégrant l'appariement par affinités (le matching « à la Tinder ») et l'analyse fine des données, l'algorithme suggère déjà, par exemple, les membres à contacter lors d'un déplacement professionnel. Demain, il permettra de trouver à tout moment le bon contact en fonction de la problématique business à résoudre.

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Mexico

EXPATRIATION

VOTRE AVIS - Partagez votre vision et expérience du «choc» culturel !

Quelles comportements et habitudes de votre pays d’accueil vous ont surpris (que ce soit agréablement ou négativement) ? Avez-vous dû modifier les vôtres pour vous insérer professionnellement ?