Samedi 17 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

EXPATRIATION - 5 attitudes pour construire votre carrière internationale (publi-partenariat)

Par Lepetitjournal Mexico | Publié le 03/11/2015 à 04:30 | Mis à jour le 06/01/2018 à 17:49

Vous avez pris la décision de vous expatrier au Mexique pour donner un aspect international à votre carrière. Mais ce projet exige une bonne préparation car le marché du travail mexicain est plus compliqué que cela en a l'air à priori. Voici donc 5 stratégies à mettre en place pour commencer à réaliser vos ambitions professionnelles au Mexique.

«Je voulais donner un aspect international à ma carrière, c'est la raison pour laquelle j'ai décidé de m'expatrier au Mexique. Aujourd'hui, je ne suis pas étrangère, ou conjointe expatriée, ni «femme d'expat». Non, je suis ici parce-que je veux et suis en train de réussir ma carrière internationale !»
Mais ce genre d'ambitions exige préparation, précautions, pour parvenir à s'en approcher (doucement mais) sûrement. Je sais, pour être passée par là, que, entrer sur le marché du travail mexicain est plus compliqué que cela en a l'air à priori. Même si les Mexicains apprécient et recherchent les compétences des Français, au départ, cette quête professionnelle demande beaucoup d'efforts pour un étranger. Mais c'est faisable, puisque j'y suis parvenue et d'autres aussi, alors pourquoi pas vous ?
Voici donc 5 stratégies à mettre en place pour commencer à réaliser vos ambitions professionnelles au Mexique, dans le cas où vous auriez, vous aussi, envie d'exercer à l'étranger pour donner une dimension internationale à votre CV ou, tout simplement, élire domicile au Mexique.

1. (Je répète, mais pour la bonne cause) Apprendre l'espagnol du Mexique avant de s'y rendre
Si votre but est d'y exercer une activité professionnelle, le temps vous est compté, que vous soyez expatrié ou conjoint expatrié ou encore étranger tentant l'aventure seul. Dans ce dernier cas, la rentrée d'argent ne devra pas attendre que vous appreniez la langue, sur place !
Dans le cas de l'expatrié ou de son conjoint voulant travailler au Mexique, le contrat d'expatriation n'attendra pas non plus que vous appreniez l'espagnol, une fois sur place seulement, et que vous ayez un niveau minimum pour intégrer l'entreprise et/ou interagir efficacement avec vos collègues pour obtenir des résultats.

En arrivant, sachez déjà vous exprimer et en ayant validé votre niveau d'espagnol ? pour ne perdre de temps, ne pas gâcher d'opportunités (cas du conjoint ou de l'expatrié de sa propre initiative), et donc gagner de l'argent !
Cela augmentera vos chances lors des entretiens, les recruteurs ne pourront pas se dire « rappelez-nous dans quelques mois, quand vous serez un peu plus à l'aise avec la langue ! » Ce que vous ne saurez jamais, d'ailleurs, car au Mexique, on ne vous le dira pas ouvertement.

2. Connaitre un minimum l'organisation dans laquelle vous voulez travailler, en anticipation
Egalement, en anticipation, récoltez un maximum d'informations sur la structure que vous voulez intégrer à l'étranger. Connaitre un minimum l'organisation dans et pour laquelle vous voulez travailler est indispensable pour une suite fructueuse !
Depuis votre pays d'origine, trouver ces détails concrets sur la culture au travail et le profil de Mexicains, avec qui vous aurez à travailler pendant 8h par jour. Cela vous permettra de vous familiariser en avance de phase avec votre futur professionnel. C'est tout aussi fondamental que de savoir parler l'espagnol, pour votre intégration dans le monde du travail mexicain.

3. Une fois sur place, familiarisez-vous avec les natifs et la culture mexicaine
Quand un Français arrive à l'étranger, le comportement naturel et humain généralement constaté est qu'il s'oriente d'emblée vers les communautés et cercles français de l'étranger. C'est plus facile entre personnes de même origine : on se comprend vite et mieux ! Mais ce n'est pas cela qui permettra de vous intégrer et donc de trouver un travail. Pas « que », en tout cas !
Plongez-vous dans la culture mexicaine, dès votre arrivée, mélangez-vous avec les Mexicains, socialisez avec eux. Laissez de côté cette peur du jugement, bien française au demeurant, pour vous désinhiber et aller au-devant de ces locaux, qui apprécieront votre initiative. Je parle d'expérience ! Et si vous avez déjà appliqué la précédente stratégie, ce sera plus facile sur le terrain.
C'est la meilleure façon de développer votre réseau et de vous faire connaitre et qui sait ?, peut-être que vous allez être mis en relation avec des professionnels

4. Attaquez le marché de l'emploi comme si vous étiez originaire du pays
C'est-à-dire, attaquez-vous vraiment à votre recherche et non pas comme si vous n'étiez que de passage !
Vous êtes ici pour travailler : cette expérience doit donc être menée, vécue, de manière professionnelle. Evitez les comportements et les réflexions qui pourraient laisser penser que vous êtes simplement en visite chez un Mexicain ou un Brésilien, ou un touriste ou encore en simple échange pour quelques mois.
Tous les locaux que vous rencontrez doivent se dire : « lui, il a élu domicile ici ». A partir du moment où j'ai agi comme si j'avais la nationalité mexicaine, j'ai trouvé du travail.

5. Développez votre flexibilité
Vivre à l'étranger et donc vouloir travailler à l'étranger n'est pas une tâche facile réalisable par tout le monde. Il faut avoir des tripes pour s'expatrier, que ce soit volontairement ou non d'ailleurs ! Il est très important de savoir se débrouiller pour gérer les contraintes et les adversités de cette expérience. Ouverture d'esprit venant d'une certaine flexibilité ou flexibilité permettant une ouverture d'esprit, peu importe, restez flexible. Eh oui, vous décidez de vivre au Mexique et d'y travailler, ce qui démontre votre flexibilité de nature ; il convient de la conserver pour réussir professionnellement.
Car, rappelez-vous que, au Mexique, vous êtes l'étranger, vous êtes celui ou celle qui est différent. Se plaindre du fonctionnement du pays, comparer avec le vôtre ne servent à rien et sont perte de temps uniquement. Effectivement, le Mexique sera toujours le Mexique et ce n'est pas moi qui ait pu le changer et ni vous qui le pourra même si vous votre ambition est louable, en souhaitant lui apporter des améliorations. Vous ne changerez pas le pays !
A la place, mieux vaut dépenser votre énergie à accepter votre réalité, et donc tout faire pour la comprendre. Au final, c'est votre adaptation au pays, qui comptera pour la réussite de votre projet professionnel.

Pour conclure, n'oubliez pas vos qualités, dont je suis sûre vous êtes empreint : la persévérance, l'empathie et l'humour. Utilisez-les pour appliquer ces stratégies et vos ambitions professionnelles se concrétiseront ! Partagez-nous ce que vous avez déjà tenté pour décrocher un emploi au Mexique, ce qui a fonctionné ou ce qui a « pêché ». Je pourrai vous répondre et vous aider à mon tour, en toute bienveillance et pour votre bien-être au Mexique, en tant qu'étranger.
En attendant, travaillez bien à la construction de votre carrière internationale !

Lepetitjournal.com/mexico et Expat2work s'associent pour vous apportez un autre regard sur le monde du travail en tant qu'expatrié. A travers son vécu professionnel à l'étranger et en particulier au Mexique, Mélanie Simon Razé s'est confrontée au choc des cultures dans le monde du travail. La jeune manager s'est appuyée sur ses expériences professionnelles, ses aventures de vie et parfois ses difficultés, pour créer sa propre société de conseil et aider, accompagner les expatriés en recherche d'emploi ou en reconversion  : "Vous voulez comprendre rapidement votre équipe mexicaine en évitant les erreurs culturelles commises par la plupart des expatriés ? Expat2work vous donne les clés pour atteindre vos objectifs professionnels en tout efficacité."

www.expat2work.com

Retrouvez les autres articles de Mélanie Simon-Razé d'Expat2work dans le Petit Journal de Mexico

1/ S'adapter à la culture mexicaine

2/ Comprendre le oui mexicain

3/ Cubeta de cangrejo - Panier de crabes

4/ Condition de la femme dans l'entreprise mexicaine

5/L'expatriation, une démarche gagnante

6/Atteindre ses objectifs professionnels au Mexique

7/ Parler l'espagnol n'est pas suffisant

8/ Entretenir la «niaque» pour trouver un emploi

Mélanie Simon-Razé, Expat2work pour (www.lepetitjournal.com/mexicoMardi 03 novembre 2015

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Mexico

EXPATRIATION

VOTRE AVIS - Partagez votre vision et expérience du «choc» culturel !

Quelles comportements et habitudes de votre pays d’accueil vous ont surpris (que ce soit agréablement ou négativement) ? Avez-vous dû modifier les vôtres pour vous insérer professionnellement ?

Sur le même sujet