Mercredi 24 juillet 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

VOCABULAIRE ESPAGNOL - Calladita te ves más bonita

Par Lepetitjournal Mexico | Publié le 28/02/2013 à 00:44 | Mis à jour le 18/02/2013 à 21:24

Lepetitjournal.com et le Centro de Lenguas y Arte, vous propose de découvrir ou redécouvrir un mot ou une expression de l'espagnol du Mexique. En espérant que cette série vous permette de mieux comprendre la langue et de vous rapprocher de la culture mexicaine, nous vous souhaitons bonne lecture

Le 12 juin a eu lieu la manifestation "des putes", un mouvement qui prétend dire à la société civile, politique, religieuse et à quiconque de quelque position que ce soit au Mexique, que peu importent la façon de s'habiller, le lieu ou la compagnie; rien ne justifie ni la soumission à des relations sexuelles ni le harcèlement sexuel sous aucune forme, laissant un message bien clair: non c'est non.

En relation avec ce thème, on peut trouver dans la langue espagnole des mots discriminatoires envers les femmes. Cette année, la CONAVIM (commission nationale de prévention et d'élimination de la violence envers les femmes) a publié un guide pour l'utilisation du langage non sexiste avec lequel on prétend éliminer autant que possible les mots et expressions dégradant envers le sexe féminin.

Il est très surprenant que beaucoup de mots que l'on utilise en espagnol changent radicalement de sens selon le genre:

Hombre público (homme public): celui qui intervient publiquement dans les affaires politiques.
Mujer pública (femme publique): prostituée ou catin

Gobernanta (gouvernante): femme de chambre
Gobernante (gouvernant): personne qui dirige un pays

Mundana (mondaine): pute, prostituée, catin
Mundano (mondain): frivole, futile, élégant, cosmopolite, connaisseur, expérimenté

Connotations sociales structurelles
Une langue comporte toujours des connotations sociales structurelles qui donnent une inertie difficile de modifier en peu de temps. Mais il est possible de générer des actions qui auront un impact à la fois dans la société et dans le langage.

Il y a des choses très simples que l'on peut éviter, par exemple, parler de la femme de quelqu'un comme s'il s'agissait d'une chose que l'on possède (la femme de Carlos a préparé un dîner délicieux) ou bien d'utiliser le mot "homme" comme symbole de l'humanité (à cette époque l'Homme inventa l'imprimerie). Remarquons qu'en français, nous faisons une différence dans ce contexte entre "l'homme" et "l'Homme"? mais le mot reste toujours "homme".

On peut également modifier la manière de rédiger une phrase et changer le lieu du sujet ou des verbes ainsi que la conjugaison pour ne pas utiliser le genre masculin comme "les Mexicains" ou "les travailleurs" c'est-à-dire, au lieu de dire "les Mexicains émigrent vers les Etats-Unis", on peut dire "les habitants du Mexique émigrent vers les États-Unis" ou "les gens du Mexique émigrent vers les Etats unis", comme cela on parle des deux genres sans problème. On peut dire "le personnel enseignant de l'Université a manifesté contre"...au lieu de dire "les professeurs de l'université ont manifesté contre...".

Peut-être que cela peut paraître insignifiant mais les petits changements sont le commencement de grandes choses, dans un pays ou l'égalité des sexes est encore une chose lointaine.

Ci-dessous quelques exemples qui illustrent la perception de la femme dans la société mexicaine (pour ne pas les employer)

Dictons:
?Calladita te ves más bonita?: t'es bien plus jolie quand tu te tais (La femme est un objet sans opinion)
?A la tía se apalea; a la prima se le arrima?: on doit battre la tante et s'approcher de la cousine. (La position de la femme dans la hiérarchie familiale).
?La mujer como la escopeta, cargada y en el rincón?: la femme est comme un fusil de chasse, chargée et dans le coin. (La fonction de la femme est d'avoir des enfants et s'en occuper).
?Entre la mujer y el gato, ni a cuál ir de más ingrato o en cojera de perro y lágrimas de mujer no hay que creer?: entre la femme et le chat on ne peut pas savoir quel est le plus ingrat ou entre un chien qui boite ou les larmes d'une femme aucun des deux n'est à croire. (L'idée que la femme trahit et ment)
?La mujer, en sus quehaceres, para eso son las mujeres?: la femme et son ménage, c'est pour ca qu'elles existent. (Le role de la femme au foyer)

Expressions:
tenía que ser vieja!" : ah ça, c'est sûr ! Ça devait être une femme pour faire ça!
"Si no me pega no me quiere": s'il ne me frappe pas, il ne m'aime pas.
?Sabrosa, mamacita, en esta cola sí me formo?: succulente, la petite mère, dans cette file? je fais la queue.
y todos los piropos callejeros?. et toutes galanteries de la rue?

Équipe CLA: Alejandra Mateos et Malika Bel-Hadj (www.lepetitjournal.com/mexico) jeudi 28 février 2013

CLA: Centro de Lenguas y Arte
Cours de français, italien, anglais, espagnol, allemand et portugais (particuliers ?entreprises ? écoles)
Tel: 044-55-14-74-93-34
Email: direccion@cla-arte.com

A lire:
LEXIQUE - De poquito en poquito se llena el jarrito 
DROLE D'EXPRESSION ? Les garçons naissent dans les choux, les filles dans les roses? 
VOCABULAIRE ESPAGNOL - ¡Ojalá?l'influence de l'arabe sur l'espagnol

RETROUVEZ TOUS LES ARTICLES DE NOTRE SECTION PEDAGOGIE 

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet