Samedi 17 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

LEGISLATIVES 2017 – Jean-Alain VIDEAU, candidat sans appartenance politique : «Toute action allant dans l'intérêt de nos compatriotes aura mon soutien»

Par Lepetitjournal Mexico | Publié le 31/05/2017 à 23:27 | Mis à jour le 01/06/2017 à 09:47

 

Dans deux semaines, les Français établis hors de France seront appelés à voter de nouveau pour élire leurs députés. A l'étranger, les élections législatives françaises sont prévues les 4 et 18 juin 2017. Lepetitjournal.com de Colombie vous présente l'ensemble des candidats de la 2ème circonscription. Jean-Alain VIDEAU, candidat sans appartenance politique, est le premier que nous vous présentons. Il nous détaille les grands axes du programme qu'il souhaite mettre en oeuvre s'il est élu, pour la 2ème circonscription des Français de l'étranger.

Lepetitjournal.com/Bogotá : Pouvez-vous nous résumer votre parcours et nous préciser quelles ont été vos motivations pour entrer en politique ?

Jean-Alain VIDEAU : J'ai 59 ans, originaire de Gironde, en couple, 2 enfants majeurs, une petite fille. Je suis issu d'une famille d'artisans-commerçants dans le secteur automobile. J'ai effectué ma carrière professionnelle (35 ans) au sein du groupe SAFRAN (industrie aéronautique et spatiale) sur les sites de Bordeaux et sur le Centre Spatial Guyanais à Kourou en Amérique du Sud. J'ai aujourd'hui cessé mon activité. J'ai une expérience du « service à mes compatriotes ». J'ai été élu d'une commune rurale de 2000 hectares, en tant que conseiller municipal de 1989 à 1995 et adjoint au maire de 1995 à 2001. J'avais en charge les finances communales et tout ce qui touchait à l'éducation (groupe scolaire, corps enseignant, parents d'élèves). Dans un tel contexte, j'étais au plus près des administrés et cette expérience de 12 ans m'a convaincu que la nécessité de l'échange de proximité ne pouvait qu'améliorer « notre » cadre de vie. Je tiens à transposer cette méthode de communication sur la deuxième circonscription. Je n'entre pas en politique, je reviens, plus simplement, au service de mes compatriotes, mais dans une autre dimension !

Etre député de la 2ème circonscription, qu'est-ce que cela représente pour vous? Quels sont vos liens avec cette circonscription des français établis à l'étranger ? Et avec l'Amérique Latine ?

Être député d'une telle circonscription est un formidable challenge, car il y a beaucoup à faire. C'est très motivant. Depuis plus d'un an, je reçois régulièrement les demandes, propositions et observations que peuvent recueillir mes correspondants établis sur la circonscription et c'est finalement grâce à eux que j'ai ressenti la motivation de m'investir personnellement et totalement à leurs côtés, afin de porter leurs voix à l'Assemblée Nationale. Mon expérience dans cette partie du monde, n'est pas comparable à celle des « vrais expatriés ». En effet, j'ai vécu en Guyane et dans ce département français (qui n'est pas une île) situé sur le continent Sud-Américain, on y retrouve pratiquement toutes les nationalités de la circonscription. La plupart de ces gens expatriés aussi, sont des binationaux (Brésil, Colombie, Suriname, Guyana, Argentine, Bolivie, Pérou, Chili, République Dominicaine, Haïti, etc., et ces pays y sont très représentés). J'ai noué des relations amicales avec bon nombre de ces communautés et leur situation se confond avec celle que connaissent nos compatriotes à l'étranger. Cette culture latine commune nous lie particulièrement, et j'aiderai d'ailleurs toutes initiatives culturelles ou éducatives associant la France à ces pays d'accueil... Lire la suite sur notre édition de Bogota

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Mexico

EXPATRIATION

VOTRE AVIS - Partagez votre vision et expérience du «choc» culturel !

Quelles comportements et habitudes de votre pays d’accueil vous ont surpris (que ce soit agréablement ou négativement) ? Avez-vous dû modifier les vôtres pour vous insérer professionnellement ?

Sur le même sujet