Jeudi 14 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

TRANSPORTS - Le métro defeño ou le marché sans marcher

Par Lepetitjournal Mexico | Publié le 27/05/2015 à 14:44 | Mis à jour le 06/01/2018 à 15:02

L'immersion la plus dépaysante à Mexico ? Le métro du DF ! Dans ce grand bazar souterrain, le touriste fraîchement débarqué prend sa première dose de bruits, d'odeurs et d'images. Entre la chaleur, les arrêts à durée indéterminée entre deux stations et les cris des vendeurs, cette fourmilière offre son lot de moments pittoresques. Mais avec le temps, le voyageur assidu saura évoluer aisément dans ce monde parallèle, brandissant sa carte de Metro/Metrobus avec la dextérité et l'assurance du plus blasé des godínez mexicain.

Cette agitation souterraine a de quoi fatiguer, mais elle a aussi son charme... et peut s'avérer fort pratique  ! Si les couloirs du métro chilango représentent à eux seuls une immense caverne d'Ali Baba, où tout se trouve et tout se vend, des tacos de canasta à la robe en passant par le tatouage ou les churros, les wagons du métro eux-mêmes sont loin d'être exempts de tout trafic. A toute heure et partout (à l'exception de la ligne 12, où la musique lounge et le zouk-love caribéen ont remplacé les vendeurs interdits de séjour), les compartiments du métro sont sillonnés dans les deux sens par les vendeurs ambulants, reconnaissables à leur banane-porte-monnaie plus ou moins pesante et à leurs handshake complices. Charge à ces véritables maîtres des lieux de vous vendre en un temps express la marchandise (bon marché) du jour, quelle qu'elle soit. Pour faire votre marché sans marcher, prenez le métro !
(Photo DR)

Petit inventaire (non-exhaustif) des objets proposés en vente dans les wagons du métro. « Damas y caballeros, señores usuarios, hoy día se le lleva a la venta » :

Lames de rasoir (5 pour $ 20). Ces lames de rasoir adaptables « à tous les modèles » vous rendront un service de qualité tous les matins, vous permettant d'arriver rasés de près au bureau chaque jour que Dieu fait. Pour la barbe, les cheveux, les poils en tous genres. Petit plus de ces hojas para afeitarse, une lame unique pour un corte de precisión (bouc et rouflaquettes).
(Photo DR)

Cadenas et ses trois clés ($ 10). Il y a des jours comme ça, où à peine monté dans le métro, le besoin urgent d'acheter un cadenas nous prend à la gorge. Pas de panique ! Solide, résistant et barato, ce cadenas inviolable vient accompagné de trois clés, comme ça, vous pouvez même en perdre deux.

Paletas (3 pour $ 10). Quiconque a déjà pris la ligne 3 ou 7 (ou 9, ou 2, bref...) aux heures de pointe ne peut nier en être sorti en sueur, la langue sèche et mourant de chaud, maudissant le monde entier. Comment résister alors à cette offre alléchante de TROIS paletas pour 10 pesos ? Ces sorbets frais et multi-goûts (citron, fraise, melon, etc) sont parfois apportés à l'usager assoiffé directement à son siège par un vendeur prévenant. La glacière au service de l'homme ! Il ne vous restera plus alors qu'à déguster votre paleta en repensant avec un respect teinté d'incompréhension à ce jeune couple de lycéens s'embrassant sans discontinuer dans la promiscuité de la ligne 3 bondée et inconfortable.

Stylos mécaniques + recharges et plumes ($ 10). Même à l'heure de l'informatique et d'Internet, arriver au boulot sans stylo, ça la fout mal ! En cas d'oubli, vous pourrez vous rabattre sur ce pack de 2 stylos mécaniques comprenant en plus deux recharges et des plumes.

Sachet de 30 pastilles de propolis ($ 5). Les abeilles nous piquent, mais nous offrent aussi leur miel, leur gelée royale et leur propolis. Cette résine végétale aux propriétés thérapeutiques est utilisée par l'homme depuis des siècles pour ses vertus anti-infectieuses, anesthésiques, cicatrisantes et anti-inflammatoires. Autant dire que 30 pastilles de ce produit miracle à seulement 5 pesos représentent une affaire en or à ne manquer sous aucun prétexte. Pour soigner votre gorge à prix réduit !
(Photo DR)

Chewing-gums en tous genres ($ 5). Halls, Trident, Hollywood, le chewing-gum est partout dans le métro, et la variété de ses saveurs n'a d'égale que celle de ses marques ! « Pour se rafraîchir la bouche et l'haleine après avoir mangé, bu ou fumé », comme nous le rappellent les vendeurs...

Les dernières législations dans le DF ($ 30). Sans doute un des produits les plus audacieux, tant par son prix que par son contenu. Ce petit cahier occasionnellement proposé à la vente vous invite à prendre connaissance des dernières modifications législatives dans le DF. Règlement du métro, code de la route, droit des affaires, aucune des dernières décisions et jurisprudences ne vous échappera. Après tout, un homme averti en vaut deux.

Coupe-ongles ($ 10). Et pourquoi pas ? Ce corta-uñas de compétition vous permettra de peaufiner votre manucure à un prix défiant toute concurrence (de pharmacie) ou tout simplement de passer le temps si la batterie de votre portable s'est éteinte.

Alegrías (2 pour $ 10). Sorte de barres de céréales Grany en plus gros (et plus sec), les alegrías font partie des immanquables de la vie mexicaine. Présentes partout dans les kiosques du pays, leur prix abordable, leur longue conservation et leur apport nutritif roboratif en font un des objets préférés des vendeurs comme des consommateurs. Ces reines du grignotage trouvent naturellement leur place dans le métro, où elles sont massivement proposées. Dans le wagon, ces gros Snickers sans caramel (mais avec du miel et des raisins) sont généralement vendus à 10 pesos les deux.

Compils musicales ($ 10). Généralement, le vendeur ambulant crie. Récitant son texte d'une voix forte, il n'a que quelques secondes pour faire découvrir son produit aux passagers et sa présence ne doit pas passer inaperçue. Un qui n'a pas ce genre de problème est le vendeur de compilations musicales. Harnaché d'un sac à dos dans lequel repose une grosse enceinte crachant des extraits musicaux à un volume indécent, il se balade dans le wagon, proposant  à la vente des CD de 120 chansons. Au choix : CD spécial rock, années 80, folklore mexicain... Avantage : on travaille en musique. Désavantages : le son est trop fort et de mauvaise qualité, et les extraits de chansons qui s'enchaînent ne durent généralement pas plus de 10 secondes, ce qui peut rapidement rendre fou l'usager trop proche de l'enceinte...
(Photo DR)

Ecouteurs ($ 20 pesos). Au rayon musique, après les enceintes, on trouve les écouteurs. « Pour walkmans, MP3, téléphones », les grappes colorées d'audifonos sont régulièrement proposées, et l'usager souvent invité à tester sans engagement la qualité de la marchandise. Les modèles sont tous les mêmes mais changent selon les arrivages.

Livre « Quién se ha llevado mi queso  ? » ($ 20). « Qui a piqué mon fromage ? Comment s'adapter au changement au travail, en famille ou en amour » est un livre écrit en 1998 par Spencer Johnson. Best-seller en forme de fable vendu à plus de 25 millions d'exemplaires, il raconte l'histoire de 4 personnages à la recherche de fromage dans un labyrinthe... Parfois étudié en cours par les étudiants mexicains en psychologie, ressources humaines ou relations publiques et donc vendu dans le métro.

Pommade anti-douleur ($ 10 le pot). Fourbu par d'innombrables allers-retours en métro ou un match de squash trop intense, vous pourriez vous retrouver en proie aux pires douleurs qui soient. Une fois encore, les vendeurs du métro vous sauveront la mise avec ce baume qui soigne rhumatismes, douleurs articulaires, bleus, raideurs de la nuque...

Cuillères en bois (3 pour $ 10). « Ne se raye pas, ne s'abîme pas, ne se désagrège pas. Pour les confitures, les yaourts, les soupes, les pozoles, le café, la cuisine, le repas ».

Paquet de 10 feutres ($ 10). Dix feutres (pointe fine, pour un maximum de précision) et dix couleurs chamarrées qui permettront à vos enfants ou à vous-même de remplir le cahier de coloriage qu'un autre vendeur vous aura préalablement fourni (voir plus bas). En y réfléchissant bien, 1 peso le feutre, c'est buena onda.
(Photo DR)

Mots-fléchés/croisés/sudoku ($ 10). Les meilleurs amis pour tromper l'ennui. Il était évident que ce must du voyageur friand de réflexion se retrouverait en circulation dans le métro defeño. Des cahiers aux niveaux et aux thèmes variés sont régulièrement proposés à la vente, pour le bonheur des petits et des grands. A déguster assis ou debout, comme les tacos. Et puis si vous n'avez pas de stylo, attendez un peu, un autre vendeur vous en proposera sûrement.

Pommes d'amour ($ 10). A Mexico, la pomme d'amour est loin d'être l'apanage des fêtes foraines ou des tiendas du Bosque de Chapultépec, puisqu'on la retrouve aussi dans le métro. Agrémentée de caramel, de pépites en tous genres, de picante, de salsa chamoy, la pomme d'amour vous sera présentée plantée sur un grand bâton en bois, sorte de porte-manteau à pommes que le vendeur promène agilement à travers le wagon.

Porte-clefs ($ 10). Le métro, c'est la jungle, et y perdre ses clés semble si facile... Pour vous éviter cette triste expérience, achetez-vous un porte-clés ! Les llaveros font partie de ces produits indémodables, disponibles quasiment tout le temps dans le métro du DF. Cordons colorés et pratiques, ils vous accompagneront à chaque voyage, aussi fidèlement que les vendeurs qui les proposent !

Chargeurs/Adapteurs ($ 20). Là encore, les vendeurs du métro se décarcassent pour vous simplifier la vie. Tout voyageur le sait, chaque pays ou presque possède ses propres prises électriques et au Mexique ce sont des prises à fiches plates, comme chez le voisin étasunien. L'européen étourdi se retrouvera fort embêté si à peine arrivé son ordinateur ou son portable déchargé se retrouve inutilisable, mais il est possible de se procurer des adaptateurs à une somme fort modique. Il existe d'ailleurs de nombreuse variations possibles, puisque hormis l'adaptateur multi-pays, il est aussi possible de trouver des chargeurs ordinateur-prise secteur, USB, téléphone...
(Photo DR)

Livres de coloriage ($ 10). Si votre môme braille toujours après avoir mangé sa pomme d'amour sur le long trajet Tasqueña-Cuatro Caminos que vous êtes peut-être en train d'emprunter, et que les voisins commencent à s'énerver, offrez-lui donc un joli cahier de coloriages. Le silence concentré qui en résultera ravira l'ensemble du wagon et le vendeur qui aura écoulé un produit de plus. A noter qu'en cas d'absence de feutre, c'est un achat qui reste pertinent, car ceux-ci sont également en vente dans les wagons (voir plus haut).

Kit tournevis + pointes ($ 30). On imagine la tête déconfite du vendeur à qui il échoit d'écouler un stock de tournevis... Solides et ergonomiques, ceux-ci sont proposés dans un paquet comprenant une dizaine de mèches de toutes tailles, de toutes formes et de tous calibres : plates, cruciformes, pointues... Pour les amateurs et les professionnels, le kit tournevis ! Comme ça, vous pourrez même réparer le métro si celui-ci s'arrête entre Auditorio et Polanco.

Mini-Snickers/ MilkyWays/ Carlos V ($ 1 l'unité). Parmi l'immense offre de nourriture disponible dans le métro mexicain, ces mini-barres chocolatées à 1 peso font le bonheur des petits budgets. Quelle joie de pouvoir plonger sa main dans le gros sac rempli de douceurs et de pouvoir en retirer une pleine poignée de chocolats pour juste 10 pesos ! En cas d'arrêt impromptu et prolongé du métro, on notera une nette augmentation de la consommation desdites douceurs.

Luca Pueyo (Lepetitjournal.com/mexico) Mercredi 27 mai 2015

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Valence Appercu
ÉVÉNEMENT

Quelle moustache portez-vous en ce mois de Movember ?

De nombreuses célébrités participent au mouvement international qui réunit 5 millions de personnes se laissant pousser la moustache pendant 1 mois. Et vous ? Plutôt Brad Pitt ou Jennifer Gardner ?

Sur le même sujet