Samedi 11 juillet 2020

MAXIMILIEN DE HABSBOURG - Le dernier empereur du Mexique

Par Lepetitjournal Mexico | Publié le 19/07/2011 à 06:00 | Mis à jour le 14/11/2012 à 13:33

Rien ne prédestinait l'archiduc Maximilien à devenir le dernier empereur d'un pays situé à des milliers de kilomètres de son Autriche natale. Toutefois, après bien des tergiversations et le refus d'une autre couronne, celle de Grèce, il se lança, en 1863, dans l'aventure mexicaine. Mal lui en a pris?

La jeunesse de Maximilien et les premières responsabilités
Maximilien de Habsbourg est né le 6 juillet 1832, à Vienne. Il est le frère cadet de l'empereur François-Joseph Ier d'Autriche. Agé de 23 ans à peine, il est propulsé à la tête de la marine de son pays qu'il contribue à moderniser considérablement. Cette fonction prestigieuse lui permet d'entreprendre de grands voyages, fait assez inhabituel à l'époque, et d'acquérir une certaine expérience dans le domaine du commandement des hommes. En dépit de son jeune âge, il est extrêmement respecté par ces derniers qui ne tarissent pas d'éloges à son égard et louent, en particulier, son ouverture d'esprit, son courage et son honnêteté. En 1857, il est nommé vice-roi de Lombardie-Vénétie, mais les ressentiments de la population à l'égard des autrichiens le conduisent à quitter le pouvoir. Il se réfugie alors dans son magnifique palais de Miramar, situé au bord de l'adriatique.

L'appel du pied des conservateurs mexicains

Maximilien partage son exil avec celle qu'il a épousée le 27 juillet 1857, la princesse Charlotte de Belgique. Bien qu'ils soient encore jeunes mariés, les rapports entre les deux conjoints ne sont pas au beau fixe. Est-ce pour échapper à ce tête à tête qui semble à bien des égards irrespirable que Charlotte montre tant d'empressement à convaincre son mari d'accepter la couronne mexicaine que lui proposent des conservateurs mexicains? Cette offre est soutenue par Napoléon III dont les troupes sont engagées, depuis 1861, au Mexique, dans le but d'y instaurer un empire latin et catholique favorable aux intérêts de la France, et de contrebalancer l'influence croissante des États-Unis protestants.
Au terme d'une longue réflexion et après avoir reçu des gages concernant l'appui militaire de la France et le soutien populaire mexicain, l'archiduc accepte de devenir l'Empereur Maximiliano Ier du Mexique, en octobre 1863.

L'arrivée au Mexique et la tentative de reformes
Maximilien va gouverner le Mexique sans vraiment connaitre la réalité de ce pays et commet, par conséquent, une série de maladresses qui seront fatales au régime. Dès son arrivée à Veracruz, le 28 mai 1864, il préfère, par exemple, débarquer au petit matin et traverser une ville déserte plutôt que d'attendre le réveil de ses sujets qui se faisaient une joie de mettre un visage sur le nom de leur nouveau souverain. Par ailleurs, il prend la décision de dissoudre l'armée mexicaine, ce qui le fragilise d'emblée puisque, désormais, seul le contingent français le protège des libéraux qui mènent une guerre sans merci contre l'empire.
Enfin, si le nouvel empereur se montre soucieux de mener une politique que certains qualifient d'indigéniste, cette dernière indigne profondément les conservateurs sans recevoir pour autant le soutien des libéraux qui la jugent populiste. Cette politique favorable aux indigènes a pour point d'orgue la loi d'émancipation des péons adoptée en 1865 qui entendait rendre à ces derniers leur liberté économique et sociale.

La fin tragique
La menace d'une invasion de la France par la Prusse conduit Napoléon à retirer ses forces du front mexicain pour les concentrer en Europe. Il laisse Maximilien seul face à l'armée nouvellement levée par les libéraux et les républicains qui avance rapidement vers Mexico. Maximilien est alors contraint de se réfugier à Queretaro où il sera arrêté le 15 mai 1867 et condamné à mort par une cour de justice. Avant d'être fusillé, le 19 juin 1867,  il s'exclame: "Vive le Mexique ! Vive l'indépendance !".
Le destin tragique du dernier empereur du Mexique hantera Napoléon III jusqu'à sa mort et provoquera une onde de choc dans toute l'Europe. Il inspirera de nombreux artistes à l'instar d'Édouard Manet qui peindra Exécution de l'Empereur Maximilien du Mexique en 1868.

Olivier CHARPENTIER (www.lepetitjournal.com/mexico) mardi 19 juillet 2011

A lire: CHARLOTTE DE BELGIQUE - Le destin tragique de l'impératrice Carlota du Mexique 
Retrouvez tous nos articles dans la section "Histoire et Traditions"

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

MAXIMILIANO DE HABSBURGO ? El último emperador de México

Nada predestinaba al archiduque Maximiliano a convertirse en el último emperador de un país ubicado a miles de kilómetros de su Austria natal. Sin embargo, después de mucha vacilación y el rechazo de otra corona, la de Grecia, acepta en 1863 el trono mexicano, no sin consecuencias trágicas.

La juventud de Maximiliano y las primeras responsabilidades
Maximiliano de Habsburgo nació el 6 de julio de 1832 en Viena. Es el hermano menor del emperador Francisco José I de Austria. A los 23 años solamente, toma las riendas de la marina de su país y contribuye en modernizarla considerablemente. Este cargo prestigioso le permite hacer grandes viajes, lo que es bastante raro en aquella época, y adquirir cierta experiencia en el mando de los hombres. A pesar de ser joven, sus hombres le respetan mucho. Se hacen lenguas de él y alaban en particular su amplitud de miras, su valor y su honestad. En 1857, se le designa virrey de Lombardía ? Venecia, pero los resentimientos de la población hacia los austriacos le fuerzan a dejar el poder. Se refugia en su palacio magnífico de Miramar, ubicado en la costa del mar Adriático.

La propuesta de los conservadores mexicanos
Maximiliano comparte su exilio con la mujer con la que se casó el 27 de julio de 1857, la princesa Carlota de Bélgica. Aunque todavía son recién casados, las relaciones entre los dos cónyuges son tensas. ¿Es para escapar de esta reclusión que parece en muchos aspectos irrespirable que Carlota se empeña tanto en convencer a su esposo de aceptar la Corona mexicana que le proponen los conservadores mexicanos? Esta oferta es apoyada por Napoleón III cuyas tropas ya están en México desde 1861, con el fin de instaurar un imperio latino y católico favorable para los intereses de Francia y de constituirse como contrapeso a la potencia creciente de los Estados Unidos protestantes. Después de una larga reflexión y tras recibir pruebas de la ayuda militar de Francia y del apoyo de pueblo mexicano, el archiduque acepta convertirse en el Emperador Maximiliano I de México en octubre de 1863.

La llegada a México y el intento de reformas
Maximiliano gobernará México sin conocer realmente la realidad del país y comete, por consecuencia, una serie de torpezas que serán fatales para el régimen. Justo a su llegada a Veracruz, el 28 de mayo de 1864, prefiere desembarcar al alba y atravesar una ciudad desierta en vez de esperar a que sus súbditos se despierten, mientras que éstos se alegraban de conocer a su nuevo soberano. Por otro lado, decide disolver al Ejército mexicano, lo que le debilita de inmediato ya que a partir de aquel momento sólo el contingente francés le protege frente a los liberales que luchan sin piedad contra el imperio.Finalmente, aunque el nuevo emperador se preocupa por llevar a cabo una política que algunos califican de indigenista, ésta indigna profundamente a los conservadores, sin tener el apoyo esperado de los liberales que la consideran populista. El punto culminante de esta política es la ley de emancipación de los peones aprobada en 1865 que pretendía devolverlos su libertad económica y social.

El fin trágico
La amenaza de una invasión de Francia por Prusia obliga a Napoleón III a retirar las tropas del frente mexicano para concentrarlas en Europa. Deja a Maximiliano solo frente al Ejército recién reclutado por los liberales y los republicanos que avanza rápidamente hacia México. Maximiliano se ve obligado a refugiarse a Querétaro donde le detendrán el 15 de mayo de 1867 y un tribunal de justicia le condenará a muerte. Antes de ser fusilado, el 19 de junio de 1867, grita: ?¡Viva México! ¡Viva la independencia!?. El destino trágico del último emperador de México atormentará a Napoleón III hasta su muerte y conmocionará a toda Europa. Inspirará a numerosos artistas como Edouart Manet que pintará Ejecución del Emperador Maximiliano de México en 1868.

Traduit en espagnol par Marine Nouvel

A lire: CHARLOTTE DE BELGIQUE - Le destin tragique de l'impératrice Carlota du Mexique 
Retrouvez tous nos articles dans la section "Histoire et Traditions"

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

EXPO

Les expos à ne pas louper cet été en France

Après d’interminables semaines de confinement, l’été est enfin là pour que nous puissions en profiter. Quoi de mieux que de faire voyager votre esprit et votre créativité à travers les expos de l'été

Sur le même sujet