Samedi 25 mai 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

INTERCULTUREL - Le management à la mexicaine

Par Lepetitjournal Mexico | Publié le 14/03/2011 à 02:00 | Mis à jour le 13/11/2012 à 11:20

Après notre feuilleton sur l'expatriation et ses difficultés, après notre série sur les Français, voici le cœur de l'interculturel, avec le début de notre série "comment travailler avec les Mexicains". Aujourd'hui, le management

Bien que les Mexicains subissent une influence très forte de leur voisin états-unien, le management de ce côté ci du Rio Grande reste très imprégné de culture locale. La grande majorité des entreprises mexicaines sont familiales, même les grands groupes internationaux. C'est peut-être une des raisons pour lesquelles le management dans les entreprises mexicaines est souvent de type paternaliste: le patron est le bon père, il est à la fois craint et respecté. Derrière des relations apparemment informelles et de proximité, où le chef connaît bien ses subordonnés, le management est souvent de type autoritaire. Il est très difficile pour un subordonné de contredire ce que dit le supérieur. Celui-ci a un pouvoir de type absolu, il est donc dangereux pour sa carrière de ne pas être d'accord avec lui.
En revanche, la convivialité caractérise fréquemment les relations au sein de l'équipe. Malgré une importante hiérarchie, les relations sont peu formelles. En outre, les entreprises mexicaines ayant évolué longtemps dans un environnement incertain sur tous les plans (politique, économique et financier), elles font preuves d'une très grande adaptation aux changements du marché ou aux changements internes. La flexibilité est un des grands atouts des entreprises mexicaines, et de ce fait du management.

Le temps perdu au début sera bien utile après coup
Si dans les pays anglo-saxons le fondement de la relation d'affaire est le respect de la signature apposée en bas du contrat, ici au Mexique, la relation d'affaire repose bien davantage sur la confiance personnelle que votre partenaire mexicain estime pouvoir vous accorder. D'où la légendaire relation au temps, bien moins anxieuse, qu'ont les Mexicains : il faut prendre le temps nécessaire pour connaître son partenaire. Savoir parler de tout et de rien est une manière de gagner du temps pour la suite un comportement trop personnalisé, trop informel, voire complice, n'est pas une perte de temps : vous êtes déjà dans le processus de négociation. Au Mexique, on fait des affaires entre amis, et les amis de mes amis sont mes amis. Vous aurez beau avoir le meilleur produit ou service du monde, si vous ne possédez pas de relations de confiance durable ici, alors il vous sera très difficile de faire des affaires ici. Ici, le cloisonnement entre vie privée et vie professionnelle est moins important qu'en France.

Avec ses subordonnés: il est important de bien connaître ses subordonnés et leur environnement familial: maintenir avec eux une relation humaine de qualité tout en étant conscient que vous êtes l'autorité. Lorsque vous réprimandez un de vos subordonnés, fautif, attention aux personnes présentes : la correction devant les autres membres de l'équipe est vécue comme une humiliation par les Mexicains.

Avec vos partenaires: la relation ira souvent au delà de la relation d'affaire ne le prenez pas pour de la corruption, ce processus sera simplement une pierre supplémentaire à l'édifice de la confiance, nécessaire au travail efficace.

Olivier Soumah-Mis (www.lepetitjournal.com/Mexico) lundi 14 mars 2011 (republication)
O. Soumah-Mis est spécialiste du management interculturel

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Mexico

LEPETITJOURNAL.COM

Devenez notre correspondant au Mexique

Vous aimez écrire ? Vous voulez découvrir le Mexique autrement et faire des rencontres inoubliables ? Nous recherchons un(e) correspondant(e) pour développer notre contenu localement !

Communauté

Appel à témoins : je ne voulais pas quitter la France !

L’expatriation ne relève pas toujours d’un choix personnel. Vous êtes muté(e) à l’étranger par votre entreprise ou votre conjoint décroche un nouvel emploi hors des frontières françaises… et votre ...

Sur le même sujet