Mercredi 19 juin 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

CHARLOTTE DE BELGIQUE - Le destin tragique de l’impératrice Carlota du Mexique

Par Lepetitjournal Mexico | Publié le 16/06/2011 à 06:05 | Mis à jour le 14/11/2012 à 13:14

Le destin de la princesse Charlotte de Belgique est scellé quand elle épouse, à l'âge de dix-sept ans, l'archiduc Maximilien de Habsbourg. Son mariage la hissera, certes, au rang d'impératrice du Mexique quand Maximilien acceptera la couronne mexicaine des mains de l'empereur Napoléon III, mais il sera surtout le début d'une lente descente aux enfers

Le mariage avec Maximilien et l'expérience lombardo-vénitienne
La princesse Charlotte est née le 7 juin 1840 à Bruxelles. Elle est la fille du roi Léopold Ier de Belgique et de Louise-Marie d'Orléans, fille du roi des Français Louis-Philippe. Alors qu'elle est âgée de seize ans, son entourage se met en quête d'un mari digne de son rang. Des négociations sont entamées avec plusieurs maisons royales quand la princesse rencontre l'archiduc Maximilien d'Autriche, le frère cadet de l'empereur François-Joseph, et tombe sous son charme.
L'union est célébrée en juillet 1857. Le couple se met aussitôt en route pour le royaume lombardo-vénitien dont Maximilien est vice-roi depuis peu. La princesse Charlotte se prête, avec un plaisir certain, au jeu du gouvernement du royaume et épaule Maximilien du mieux qu'elle le peut. La réussite du couple est telle que la création d'un État lombardo-vénitien indépendant placé sous leur souveraineté est envisagée. Mais c'était sans compter le nationalisme et le sentiment anti-autrichien qui régnaient dans la péninsule, et qui finissent par avoir raison des ambitions du couple royal qui est contraint à l'exil.

L'exil et la tentation mexicaine
Alors que Maximilien et Charlotte entament leur exil au château de Miramar, sur les bords de l'adriatique, en France, une idée trotte dans la tête de Napoléon III : créer un empire latin et catholique en Amérique qui ferait contrepoids aux Etats-Unis.
Le 3 octobre 1863, une délégation d'émigrés mexicains débarque à Miramar pour offrir officiellement à l'archiduc la couronne de leur pays. Leur initiative est soutenue par l'empereur français qui se dit prêt à fournir une aide militaire au futur souverain mexicain. Malgré ce soutien, l'archiduc est hésitant. Il n'accepte la couronne qu'en avril 1864, quand on l'informe qu'un référendum organisé au Mexique s'est transformé en plébiscite en sa faveur (il apprendra, plus tard, que ce scrutin s'est tenu sous la menace des baïonnettes des troupes françaises).

L'aventure mexicaine
L'entrée solennelle à Mexico, le 12 juin 1864, au cri de "Viva el Emperador" de l'empereur Maximiliano et de l'impératrice Carlota leur paraît de bon augure. Pourtant, les souverains ne tardent pas à constater à quel point l'insécurité et l'anarchie règnent dans leur nouveau pays, du fait de l'intervention française et de la guerre civile qui a précédemment déchiré le pays.
Maximilien et Charlotte ne se découragent pas. Le premier essaye d'obtenir une conciliation des partis tandis que Carlota se rend populaire en pénétrant courageusement dans Veracruz où deux mille soldats français étaient morts de la fièvre jaune et du "vomito negro". Mais les efforts du couple impérial sont sapés par la brutalité des troupes françaises et par les tensions naissantes entre les empires français et mexicains. Les républicains de Benito Juarez en profitent pour multiplier les coups de force et enrôler de nombreux éléments venus des États-Unis. Napoléon III abandonne finalement la partie et rappelle l'armée française, laissant Maximilien seul avec quelques éléments belges et autrichiens.

Le deuxième exil de Charlotte
Le 9 juillet 1866, l'impératrice quitte seule Mexico pour plaider la cause du Mexique à Paris et au Vatican. Sa mission, tourne au fiasco. A Paris, Napoléon III ne veut plus entendre parler du Mexique et à Rome, elle est prise de sa première crise de paranoïa (elle était persuadée que Napoléon III voulait la tuer). Cette crise est si violente que le pape lui offre l'hospitalité: Carlota devient la première femme à loger au Saint-Siège. Charlotte ne pourra donc rien pour sauver la couronne mexicaine, ou Maximilien qui sera exécuté le 19 juin 1867.
A la suite de cet épisode, Charlotte trouve refuge au château de Miramar. Mais l'état de la malheureuse empire : en proie à des idées fixes, elle est maltraitée par ses domestiques qui profitent de sa faiblesse. Sa santé mentale inquiète à tel point que la famille royale belge décide de la transférer, en 1870, sur ses terres où elle vivra recluse jusqu'à sa mort en 1927, à l'âge de 87 ans.

Olivier CHARPENTIER (www.lepetitjournal.com/mexico) jeudi 16 juin 2011

Retrouvez plus de portraits de personnages historiques dans notre section "Histoire et traditions"

De nombreuses biographies ont été consacrées à la princesse Charlotte, parmi elles:
Michel de Grèce, L'Impératrice des adieux, Presses de la Cité, 2000
Dominique Paoli, L'impératrice Charlotte: "Le soleil noir de la mélancolie", Perrin, 2008

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

CARLOTTA DE BÉLGICA ? El destino trágico de la emperatriz Carlota de México

El destino de la princesa Carlota de Bélgica está sellado cuando se casa con el archiduque Maximiliano de Habsburgo a los 17 años. Aunque su matrimonio la elevará al rango de emperatriz de México cuando Maximiliano aceptará la oferta del trono de México por parte del emperador Napoleón III de Francia, será sobre todo el principio de un lento descenso a los infiernos.

El matrimonio con Maximiliano y la experiencia en el reino de Lombardía-Venecia
La princesa Carlota nació el 7 de junio de 1840 en Bruselas, como hija del rey Leopoldo I de los belgas y de Luisa María de Orleáns, ella misma hija del rey de Francia, Luis Felipe I. Cuando Carlota tiene 16 años, su entorno familiar se pone a buscarle un marido digno de su rango. Ya han empezado negociaciones con algunas familias reales cuando la princesa conoce al archiduque Maximiliano de Austria, el hermano menor del emperador Francisco José I, y se enamora de él. Se celebra el matrimonio en julio de 1857. Justo después, la pareja acude al reino de Lombardía-Venecia del cual Maximiliano es virrey desde hace poco. La princesa Carlota se complace en participar en la administración de su nuevo reino y apoya a Maximiliano lo mejor que puede. El éxito de la pareja es tan obvio que se considera la creación de un Estado de Lombardía-Venecia independiente bajo su soberanía. Sin embargo, el nacionalismo y el sentimiento anti-austriaco que predominan en la península acaban por destruir las ambiciones de la pareja real que tiene que exiliarse.

El exilio y la tentación mexicana
Mientras Maximiliano y Carlota empiezan su exilio en el castillo de Miramar, en la costa del mar adriático en Francia, a Napoleón III le está dando vueltas en la cabeza la idea de crear un imperio latín y católico en América,  que pueda constituirse como contrapeso a la potencia creciente de los Estados Unidos. El 3 de octubre de 1863, una delegación de emigrados mexicanos llega a Miramar para ofrecer oficialmente al archiduque la corona de su país. El emperador francés apoya esta iniciativa y se dice dispuesto a proporcionar una ayuda militar al futuro soberano mexicano. A pesar de este apoyo, el archiduque duda. Sólo acepta el trono en abril de 1864, cuando se le informa que un referéndum organizado en México se convirtió en un plebiscito a su favor (se enterará más tarde que se había llevado a cabo la votación bajo la amenaza de las bayonetas de las tropas francesas).

Experiencia en México
La entrada solemne en México, el 12 de junio de 1864, bajo los gritos de ?viva el emperador? del emperador Maximiliano y de la emperatriz Carlota les parece de buen presagio. Sin embargo, los soberanos no tardan en darse cuenta del nivel de inseguridad y de anarquía que reinan en su nuevo país, a causa de la intervención francesa y de la guerra civil que ha trastornado el país anteriormente.
Maximiliano y Carlota no se desaniman. El emperador trata de conseguir una conciliación de los partidos mientras que la emperatriz se hace famosa al entrar valientemente en Veracruz donde dos mil soldados franceses habían muerto por la fiebre amarilla y el ?vomito negro?. Sin embargo, los esfuerzos de la pareja imperial se ven minados por la brutalidad de las tropas francesas y las tensiones crecientes entre los imperios francés y mexicano. Los Republicanos de Benito Juárez aprovechan la situación para multiplicar los golpes de fuerza y enrolar a muchos individuos que vienen de Estados Unidos. Napoleón III acaba por abandonar al nuevo emperador mexicano y retira a las tropas francesas, dejando a Maximiliano sólo con algunos elementos belgas y austriacos.

El segundo exilio de Carlota
El 9 de julio de 1866, la emperatriz deja sola México para defender el trono de su marido en París y en el Vaticano. Su misión es un fracaso total. En París, Napoleón III no quiere oír más de México y en Roma, sufre su primera crisis de paranoia (estaba convencida de que Napoleón III quería matarla). Esta crisis es tan violenta que el Papa le ofrece hospitalidad: Carlota se convierte en la primera mujer en vivir en la Santa Sede. No podrá hacer nada más para salvar la corona mexicana, o a Maximiliano que será ejecutado el 19 de junio de 1867.
Después de este episodio, Carlota se refugia en el castillo de Miramar. Sin embargo, el estado mental de la desgraciada empeora: presa de ideas irrevocables, le maltratan sus criados que aprovechan de su debilidad. Su salud mental es tan preocupante que la familia real belga decide repatriarla a sus tierras donde vivirá en aislamiento hasta su fallecimiento en 1927, a los 87 años.

Traduit en espagnol par Marine Nouvel

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Mexico

VIDEO

Quelles régions du monde recrutent encore des Français ?

Nous avons interrogé des experts de la mobilité internationale et représentants des régions du monde en recherche de main d’œuvre étrangère, lors de la dernière édition du Forum Expat. 

Expat Mag

Bangkok Appercu
TOURISME

La grotte de Tham Luang devenue un haut lieu de pèlerinage touristique

Sumalee dépose des fleurs blanches et s'incline devant la statue de Saman Kunan. Ce plongeur est décédé lors du spectaculaire sauvetage des jeunes joueurs de foot thaïlandais et de leur entraîneur, pi

Sur le même sujet