Mardi 17 septembre 2019
Melbourne
Melbourne
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

L'archevêque de Melbourne refuse de briser le secret de la confession

Par Rim Böhle | Publié le 17/08/2019 à 23:00 | Mis à jour le 19/08/2019 à 14:11
archevêque Melbourne abus sexuels Australie

Le parlement du Victoria examine un projet de loi prévoyant de sanctionner les prêtres ne dénonçant pas les auteurs de crimes sexuels lorsque ces derniers se seraient confiés pendant une confession. L'archevêque de Melbourne a annoncé qu'il ne brisera pas ce sceau sacrementel.

Si cette nouvelle législation est adoptée, les prêtres refusant de dénoncer des abus sexuels avoués lors l'acte de pénitence risqueraient trois ans de prison. La loi concerne toutes les religions et ne sera par rétroactive.

 

Le Vatican prône le respect du secret de la confession

En mars dernier, le pape François a confirmé la position de l'Eglise selon laquelle aucune loi ne peut briser le sceau de la confession : "Il est indispensable. Aucun pouvoir humain n'a ou ne peut s'arroger une juridiction dessus".

L'Archevêque Peter Comensoli respectera le sceau sacramentel

Mercredi,  lors d'une interview pour la station de radio ABC, l’archevêque de Melbourne Peter Comensoli répond qu'il encouragera un criminel sexuel à se rendre à la police mais qu’il ne brisera pas le secret de la repentance. "La confession ne place pas les croyants au-dessus de la loi. Les prêtres ont l'obligation de reporter ces faits mais le secret s’applique comme pour les professions d'avocat ou de journaliste", précise l'archevêque.

Tensions entre l'archevêque et le Premier Ministre Andrews

M. Comensoli dit aussi regretter ne pas avoir été consulté sur le sujet. Le lendemain, Daniel Andrews, Premier Ministre du Victoria, répond dans un communiqué : "J'ai eu un rendez-vous avec l'archevêque il y a quelques temps et nous avons discuté du sujet. Il est complètement au fait ou tout au moins, il devrait l'être".

Une loi similaire en Australie Méridionale et ACT

Le Territoire de la Capitale Australienne (ACT) a récemment voté une loi similaire qui prendra effet le 1er septembre. L’archevêque de Canberra Christopher Prowse a annoncé que ses prêtres ne briseront pas le sceau.  La loi existe déjà en Australie Méridionale depuis octobre 2018. Le clergé risque une amende de $10.000 si les prêtres ne relaient pas des abus confessés.  

 

Rim Bohle

Rim Böhle

Responsable de l’édition Melbourne. Expérience de 10 ans comme analyste politique pour des agences gouvernementales. Passionnée de photographie, avide fureteuse de bons plans. Toujours prête pour débattre autour d’un bon café!
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet