Mercredi 19 septembre 2018
Melbourne
Melbourne
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

"SI J'OZAIS" - Melbourne-sur-marne

Par Lepetitjournal Melbourne | Publié le 15/03/2015 à 20:30 | Mis à jour le 06/01/2018 à 13:18
Picture 63

 

On s'expatrie avec quelque part dans la tête l'idée qu'on va vivre une grande aventure, l'aventure d'une vie. C'est aussi ce qu'on lit dans le regard admiratif, envieux, un peu inquiet ou carrément perplexe - c'est selon - de ceux qui restent.

Or que se passe-t-il en arrivant? On a tôt fait de se retrouver en plein village gaulois. D'abord parce que les Australiens dès qu'ils détectent notre accent "so cute", mais surtout reconnaissable entre mille, nous aiguillent très vite vers leur copain français le plus proche. Lequel commence par nous enseigner les techniques de survie en milieu hostile: où trouver du fromage, du pain, du vin... et des bonnes merguez.

Ensuite parce que les Australiens ne sont pas les seuls à nous repérer à cent mètres à la ronde, il y a aussi... les Français. Et d'un coup on en rencontre partout, dans les parcs, les écoles, au boulot, dans les bars... Un peu comme une femme qui se découvre enceinte croise des ventres proéminents partout et en déduit naturellement que le taux de natalité va faire un bond dans son département.

Et comme parallèlement on boit des coups avec des copains expatriés comme nous, mais aussi des copains de copains de copains français qui connaissent tous quelqu'un à Melbourne, on ne tarde pas à se dire que c'est bien d'appartenir à une nation de globe-trotters et qu'on est partout un peu chez nous.

Jusqu'à ce qu'un dimanche matin on se retrouve à arpenter les sympathiques allées du Marché de Noël à l'Alliance française, haut lieu de la culture française à l'étranger, et qu'on se rende compte qu'il nous rappelle vaguement la kermesse du curé de notre enfance. Et ce, d'autant plus qu'on y trouve du fromage, du pain, du vin... et des bonnes merguez.

Alors on tique un peu. Le chauffeur de taxi - pas français, lui - nous avait bien glissé qu'il était plus facile de trouver une école primaire enseignant le mandarin qu'un établissement proposant la langue de Molière. Mais on n'y avait pas vraiment prêté attention.

Rentré chez soi, on se renseigne. Bon, voyons un peu les chiffres, y'a que ça de vrai. Population française en Australie: 75000 personnes. L'équivalent de Champigny-sur-Marne, quoi! Enfin, Champigny réparti sur un territoire grand comme l'Union européenne plus l'Argentine. Admettons que les Français ont tendance à aimer la ville, qu'ils préfèrent nettement Sydney à Melbourne, mais Melbourne à Brisbane ou Perth. Cela nous laisse environ 15000 compatriotes. Bry-sur-Marne, en fait. C'est bien, Bry-sur-Marne, nul ne le conteste. Mais qui voudrait y tenter l'aventure?

La conclusion s'impose. Défi n° 1: partir à la rencontre de l'estranger.

Géraldine Lautour (LePetitJournal.com de Melbourne) lundi 16 mars 2015

 

 

lepetitjournal.com Melbourne

Lepetitjournal Melbourne

French daily online newspaper in Melbourne , Victoria - Quotidien des Francophones de Melbourne et du Victoria.
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

ART

"SUR LE MUR" : coup de projecteur sur des artistes françaises

Francophones et francophiles se sont réunis le week-end dernier au Meat Market à l’occasion du Bastille Day French Festival. Une célébration pour le moins haute en couleur au programme riche et varié.

Vivre à Melbourne

HISTOIRE

Melbourne Day : célébration de la fondation de la ville

Célébré chaque année le 30 août, Melbourne Day marque l’anniversaire de l’arrivée de la première colonie européenne en 1835 et la fondation de Melbourne.

Sur le même sujet