Dimanche 17 octobre 2021
TEST: 2273

RENCONTRES - Date, mate ? Savoir décoder

Par Lepetitjournal Melbourne | Publié le 19/11/2013 à 21:00 | Mis à jour le 19/11/2013 à 12:37

 

Habiter en Australie, c'est découvrir une nouvelle culture, se faire de nouveaux amis, et parfois rencontrer l'amour. Oui, mais comment s'en sort-on lorsque les méthodes de séduction et la façon de vivre en couple sont différentes de ce que l'on connaît ? Le Petit Journal a mené son enquête auprès de Français et d'Australiens pour essayer de décoder la séduction australienne

Image Flickr (CC)

Dates vous avez dit "dates"?

Les "dates", qui n'existent pas en France, sont très importantes en Australie. Elles ne veulent cependant rien dire puisqu'elles n'officialisent pas pour autant la relation. Ce ne sont que des tests pour savoir si la personne plait vraiment. En France, un rendez-vous amoureux qui se termine par un baiser "scelle" la relation et l'officialise, l'exclusivité étant tacite. En Australie, un couple n'est pas un couple tant que les deux partenaires ne décident pas de l'officialiser. Avec toutes ces différences, il est parfois dur de s'y retrouver, comme nous le montrent nos interviewées : Caroline, 28 ans, célibataire, vit depuis presque 2 ans en Australie, et compte bien y rester. Murielle, 25 ans, en couple avec Georgia depuis un an, ne sait pas encore si elle restera ou partira, mais le choix se fera avec sa partenaire. Jessica, 29 ans, vit avec son "australien boyfriend", comme elle l'appelle, depuis 4 ans. Elle compte rester en Australie le temps que durera son histoire, ou jusqu'à ce que la France lui manque trop.

Caroline explique que selon elle, être Française est un avantage pour une histoire d'un soir, mais pas pour les relations sérieuses, à cause des différences culturelles. Elle trouve les Australiens plus "passifs" que les Français : " Ils ont l'habitude que les Australiennes fassent le premier pas, alors que c'est l'inverse en France, et ils sont terrifiés d'aller vers quelqu'un par peur du rejet ". S'ajoute à cela l'idée pour beaucoup d'Australiens que les Français sont des dieux du sexe donc ils ont peur de ne pas être à la hauteur.

Pour Jessica, la fascination française n'existe pas, alors que Murielle et Caroline s'accordent sur le fait qu'elle est bien présente. Les Aussies trouvent les Français sexy par leur accent et classes dans leur façon de s'habiller, et la plupart des Français en jouent. "Mais c'est à double tranchant", explique Caroline. "Les Françaises savent ce qu'elles veulent, et sont habituées à ce que les hommes le devinent, ce qui met beaucoup de pression sur les Australiens, qui ont peur de ne pas comprendre et de décevoir".

Mais que pensent les Australiens de nous ?
John, 20 ans, est Anglais, mais vit en Australie depuis ses 6 ans. Lorsque l'on parle des subtilités de la séduction française, il est étonné. "Ici, on a une expression qui dit que l'on est au supermarché. Et c'est vraiment ça. On va faire des "dates", mais ça ne veut en fait rien dire. C'est juste un test. On peut avoir 3 "dates" avec des filles différentes dans la semaine, c'est normal. Ça nous permet de voir avec qui on se voit le mieux". 

Nick, James et Ruby, 20 ans, ne voient aucun problème à sortir avec des Français(es). Ils trouvent notre accent génial et sexy et n'ont rien à reprocher aux Français. Quand on leur demande ce qu'ils recherchent chez un partenaire, les réponses sont plus ou moins les mêmes : quelqu'un qui a le sens de l'humour, intelligent, qui ne se prend pas la tête, et qui communique. Rien d'insurmontable, donc.

Mais comment sait-on lorsque l'on est officiellement en couple alors ? James et Nick semblent étonnés par la question "On leur demande d'être notre copine, bien sûr !". La réponse de Ruby est similaire à celle des garçons : "Il doit me dire qu'il ne veut être qu'avec moi". L'amour australien est donc ce qu'il y a de plus simple : on choisit ses conquêtes, on les teste, on choisit celle/celui qui nous correspond le plus, et, quand on se sent prêt, on devient un couple "exclusif".

Oui mais visiblement, ce n'est pas si simple. Voici quelques conseils donnés par nos Australiens pour gagner des points. "N'ayez pas peur, dit Nick. Peu importe si on ne vous comprend pas tout de suite". Tentez votre chance, donc. Vous n'avez rien à perdre. Pour James, le mieux est de rester soi-même. "Pas besoin d'en faire trop. Parlez de vous, engagez la conversation, partagez votre culture et soyez sûrs de vous". Selon Ruby, le mieux est d'être détendu, de ne pas avoir peur de parler et de savoir faire rire.

Couples mixtes, incompréhensions
Pour les couples franco-australiens, bien que le problème de la séduction ne se pose plus, il y a d'autres obstacles à surmonter. Les différences culturelles, notamment, sont un sujet qui revient souvent chez nos deux Françaises.  

Pour Murielle, ce qui la frustre le plus est de ne pas pouvoir partager les références culturelles françaises, comme les émissions de télé de son enfance, les artistes, les films, etc. avec sa compagne.

Mais aussi, régulièrement, Murielle et Georgia argumentent (gentiment) à propos du respect des règles. "Les Australiens ont un respect des règles impressionnant ". Elle raconte en riant qu'après avoir reçu une contravention pour une cigarette jetée par la fenêtre de sa voiture un an auparavant, (elle avait été dénoncée), elle a annoncé à sa compagne qu'elle ne la payerait pas. Celle-ci était outrée, et ne comprenait pas sa décision.

image Flickr (CC)

Jessica a rencontré son compagnon par une amie française commune. C'est lui qui a fait le premier pas, mais elle pense quand même que "les hommes ne savent pas comment aborder les filles". Ce qui ne semble pas être un problème pour les filles, que Jessica trouve moins prudes que les Françaises, plus coquines et décomplexées.

Dans son couple, la langue reste un obstacle, car "on détecte moins les subtilités". Mais ce n'est pas le seul obstacle. "Française pure et dure, je mets un point d'honneur dans mon couple à entretenir la séduction, être tactile, démonstrative. J'aime qu'on me joue du violon et qu'il y ait de temps en temps du romantisme. [?]Je suis exigeante, spontanée et négative (je rentre plus facilement dans le conflit). La différence c'est que l'Australien, lui, met l'accent sur la stabilité, la carrière et l'argent. Il souhaite se construire un avenir paisible et avancer sur un chemin sans embuches ". 

Image Flickr (CC)

Et l'amitié dans tout ça ?
Mais l'amour n'est pas le seul domaine où les différences culturelles se ressentent. L'amitié aussi.

Bien que Caroline et Murielle n'aient pas rencontré de problème pour se faire des amis, Caroline trouve que les colocations ou les soirées sont un bon moyen pour rencontrer des gens. "J'ai rencontré beaucoup de gens par des amis d'amis, ou par le boulot". Elle trouve aussi les backpackers plus simples à approcher que les expatriés en général.

Jessica n'est pas d'accord. "Je trouve ça très difficile. Les mentalités sont trop différentes ". Et puis il y a la différence entre l'amitié que t'apporte les Français, et celle que t'apporte les Australiens : "Les Australiens sont plus chaleureux et accueillants mais leur démarche n'est qu'éphémère", explique Jessica. "Il faut juste apprécier le moment sans rien attendre en retour. Les Français sont plus froids et fermés mais plus sincères. Mais lorsqu'ils t'ont accueilli, c'est pour la vie".  

Selon Murielle, les Français restent beaucoup entre eux et ne font pas l'effort de parler anglais tout le temps. Elle explique par exemple que bien que les Français parlent anglais, dans une réunion où les Australiens sont en minorité, la conversation se fera en français, indifférents au fait que l'Australien ne comprend pas.

Alors que l'adaptation a été facile pour Caroline, Murielle avoue avoir eu des difficultés, notamment à cause de la langue. Pour Jessica, la plus grande difficulté a été de trouver un entourage sincère avec qui tout partager.

Les Australiens ne sont donc pas si difficiles en matière de relations. N'ayez pas peur et tentez le tout pour le tout. C'est encore le meilleur moyen d'améliorer votre anglais et votre sens du relationnel, de découvrir ce qui marche ou pas, et de vous faire des amis. Soyez-vous-même et ne vous prenez pas la tête. N'oubliez pas que les Australiens sont très décontractés, et n'auront pas forcément le même point de vue que vous pour beaucoup de choses. Peu importe le cas dans lequel vous êtes, la communication est un point crucial. Pensez à lâcher du lest également.  

Julia Szuflak (www.lepetitjournal.com/melbourne) mercredi 20 novembre 2013

lepetitjournal.com Melbourne

Lepetitjournal Melbourne

French daily online newspaper in Melbourne , Victoria - Quotidien des Francophones de Melbourne et du Victoria.
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet