Mercredi 22 septembre 2021
TEST: 2266

Hervé Majidier, pour un 2e mandat au service des Français d’Egypte

Par Ingrid Buffard | Publié le 23/05/2021 à 08:55 | Mis à jour le 23/05/2021 à 08:55
Egypte conseillers consulaires

Hervé Majidier se présente aux élections consulaires sur la liste Servir et Défendre les français d’Egypte. Il forme avec Régine Prato, sa seconde, un duo qui n’a peur de rien et aime les défis.

 

Hervé Majidier se présente aux élections consulaires avec Servir et Défendre les Français d'Egypte

 

Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

Je suis né en Iran et j’ai fait ma scolarité avec les jésuites. J’ai eu mon DEUG de biologie à Aix-en-Provence. Pendant mes études, je travaillais chez Carrefour. Cela me permettait d’être libre financièrement. C’est grâce à ce travail d’étudiant et à ma ténacité que j’ai pu gravir les échelons chez Carrefour.

En juin 2003, je suis devenu le patron de Carrefour Egypte. Puis, en 2009 j’ai été honoré d’être élu Président de la Chambre de commerce et d’industrie franco-égyptienne, pour donner un nouvel élan à la Chambre et aux activités économiques en Egypte. J’aime gérer des projets ; je suis un patron qui délègue, qui informe.

 

Comment avez-vous constitué votre liste ?

En 2014, mon amie Régine Prato était tête de liste. Pour cette nouvelle campagne, nous avons décidé que je serai premier, mais Régine est seconde sur la liste. Pour cette nouvelle campagne, nous avons la chance d’avoir Jérôme Le Bars avec nous, qui a une solide expérience dans l’éducation et la culture. La communauté Française d’Egypte mérite d’être renforcée par des conseillers consulaires expérimentés et dévoués. Nous sommes une vraie équipe, et c’est ensemble que nous avons constitué notre liste Servir et Défendre les Français d'Egypte.

Nous avons voulu représenter tout ce qui est indispensable dans la communauté française, c’est-à-dire l’aide aux sociétés françaises, le social, l’associatif, l’éducation, l’écologie et la santé.

 

Régine Prato se présente aux élections consulaires avec Servir et Défendre les Français d'Egypte

 

Régine Prato est donc seconde sur la liste. Elle est notre atout social. Elle a su prouver lors de son mandat en tant que vice-présidente des conseils consulaires une présence au quotidien. Elle donne son temps, son énergie. Régine a créé la banque alimentaire en 2004, qui permet aux familles dans le besoin de recevoir des coupons prépayés avec Carrefour. Régine organise aussi la livraison de paniers garnis à nos seniors et la distribution des invendus chez Carrefour.

 

Jérôme Le Bars se présente aux élections consulaires avec Servir et Défendre les Français d'Egypte

 

Jérôme Le Bars est le pilier de l’éducation, mais également de la culture. En plus d’être directeur de la MLF en Egypte, il a une galerie d’art à Alexandrie, B’Sarya for Arts. Vous savez, sans l’éducation, il n’y a pas de culture, les deux sont très liés.

 

Angéline Deparis se présente aux élections consulaire avec Servir et Défendre les Français d'Egypte

Angéline Deparis est une jeune femme d’Alexandrie, centrée sur l’écologie. Elle veut créer une journée de la Terre, pour favoriser les actions citoyennes écologiques. L’éveil à l’écologie se fait dès le plus jeune âge, c’est pour cela qu’elle intervient dans plusieurs écoles élémentaires. Angéline est jeune et s’adresse aux jeunes.

 

Sabry Ghaly se présente aux élections consulaires avec Servir et Défendre les Français d'Egypte

 

Sabry Ghaly est médecin dans une clinique à Maadi. Il donne de son temps pour accompagner les compatriotes dans le besoin, il ne compte pas ses heures. Gratuitement, il rédige les dossiers juridiques pour les femmes et enfants maltraités. Il rend également visite aux prisonniers. Il est notre pilier santé.

 

Aïda Fahmy se présente aux élections consulaire avec Servir et Défendre les Français d'Egypte

Aïda Fahmy se plaît dans le social à Alexandrie. Nos Français d’Alexandrie ont besoin d’une écoute de confiance et Aïda sait nous relayer les difficultés rencontrées.

 

Quel est selon vous le plus grand défi auquel font face les Français d’Egypte ?

L’adaptation a un pays avec une culture très différente de la France est pour moi le grand défi auquel font face les Français. Heureusement, les associations françaises sont actives ici et prennent en main les nouveaux arrivants pour faciliter leur adaptation.

En cette période de pandémie, les Français d’Egypte ont besoin de savoir, de sentir qu’ils ne sont pas seuls. Les conseillers consulaires sont présents pour leur apporter leurs expériences, pour leur donner une écoute et leur trouver des solutions.

 

Que représente pour vous la mission principale de conseiller des Français de l’étranger ?

Être conseiller consulaire c’est être au service des Français, quel que soient leurs problèmes. Pour nous, les permanences au Consulat doivent être plus connues. Les Français peuvent venir nous rencontrer pour trouver des solutions en toute confidentialité puisque nous traitons la plupart du temps de parcours de vie privées.

 

Pouvez-vous nous détailler les grands axes de votre programme ?

Les grands axes de Servir et Défendre les Français d'Egypte

Plusieurs points nous apparaissent très importants. Voici ce sur quoi nous souhaitons travailler :

Ce deuxième mandat est pour nous tous l’occasion de continuer nos projets mis en place, de les perfectionner.

-Finaliser le projet de loi sur un fonds d’urgence pour les Français de l’étranger. Ce projet a été voté à l’unanimité au Sénat, nous attendons le retour de l’Assemblée Nationale.

-Continuer à trouver des fonds pour la banque alimentaire, qui est devenu un outil indispensable et complémentaire aux consulats de France au Caire et Alexandrie.

-Mieux faire pour le recouvrement des pensions alimentaires.

-Accompagner toujours plus les entreprises Françaises, petites et grandes.

-Soutenir notre réseau consulaire et garder nos agents pour retrouver le contact humain et ce précieux lien qui nous liait à la France.

-Le développement de notre réseau d’enseignement du Français passe par la qualité de l’enseignement. Il faudra être très vigilant sur l’emploi et la qualité des formations si nécessaires.

-L’écologie en Égypte n’est pas un luxe et nous voudrions mettre en place cette journée de la terre dans tous les établissements Français et égyptiens avec notre colistière Angeline Deparis.

-Continuer à développer la réserve citoyenne pour être au plus près de nos jeunes.

Ce deuxième mandat ensemble nous donnerait la chance de continuer nos projets mis en place, de les faire avancer et les faire rayonner.

 

Nous vous recommandons
ingrid buffard

Ingrid Buffard

Passionnée par l'histoire, l'histoire de l'art et la musique, Ingrid Buffard vous partage ici ses découvertes sur la vie au Caire.
0 Commentaire (s) Réagir