Jeudi 17 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Emmanuel Macron aux Français de l'étranger : “Je compte sur vous!”

Par Lepetitjournal.com International | Publié le 29/01/2019 à 12:43 | Mis à jour le 18/06/2019 à 10:12
Macron expatriés grand débat

Au Caire, le président Macron a invité les Français de l’étranger à participer « activement » au grand débat.  

 Le chef de l’Etat français est arrivé en retard au rendez-vous fixé avec la communauté française à l'Ambassade, expliquant avoir cédé à l’invitation du président Sissi d’aller voir le site de la future capitale égyptienne en construction, une visite qui n’était pas prévue au programme.

Emmanuel Macron a insisté sur l’importance de la relation bilatérale franco-égyptienne : « L’Égypte est un partenaire clé pour nous dans la région » notamment parce qu’elle est un « rempart face à l’obscurantisme religieux ». 

Le président français a expliqué avoir échangé avec le président Sissi pour faire progresser les relations économiques entre les deux pays, mais aussi la relation « linguistique, académique, scientifique et culturelle » : multiplication des liens culturels entre musées, projets universitaires conjoints, poursuite de l’enseignement du français dans l’enseignement égyptien avec la réouverture de classes bi-langues ont été au menu des discussions. « La francophonie, c’est la France plus grande qu’elle même, le partage de valeurs, un lien inouï entre nos deux pays. »

Emmanuel Macron a remercié les Français d’Egypte de leur présence : « Ce qui se joue ici est éminemment précaire. Votre rôle est de renforcer le camp des lumières, de la stabilité, de la culture, du savoir… » 

« Apportez votre regard et votre part de vérité »

« Vous êtes là à un moment très particulier pour notre pays, a poursuivi le chef de l’Etat. (...) Nous vivons avec du mal être depuis plusieurs décennies. Ce ressentiment s’est réveillé en fin d’année dernière. (…) Ce grand débat doit être l’opportunité d’apporter une réponse d’une ampleur inédite que nous devons inventer ensemble. »

« De là ou vous êtes, je compte sur vous (…) pour participer activement comme tous les Françaises et les Français vivant à l’étranger, à ce grand débat. Apportez votre regard et votre part de vérité »

Emmanuel Macron a également insisté sur l’importance des élections européennes. « Les élections, ce ne sont pas des rendez-vous qu'il faut négliger pour ensuite expliquer que la démocratie se jouerait dans la rue alors même qu'on n'a pas été voter. »

Nous vous recommandons

13 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

GillesB jeu 31/01/2019 - 02:41

et comment vous appelez un dirigeant qui vous dit presque dans la même phrase ? 1) - je ne changerai pas de cap 2) - mais on fait un grand débat où aucun sujet ne sera tabou ** sous-entendu : en fait si : on ne parlera pas de politique économique; * sous-sous-entendu : parce que en France presque 2 ans après l'élection présidentielle tous les principaux indicateurs économiques sont dans le rouge ** sous-sous-sous entendu : parce qu'il ne faut pas que la discussion dérive vers la réussite spectaculaire du redressement économique du Portugal, enfin obtenu après la succession : (a) de vraies politiques d'austérité (par exemple traitements des fonctionnaires baissés de 27% - voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Crise_%C3%A9conomique_portugaise ), qui n'ont pas permis à elles seules de redresser l'économie suivies pendant juste 2 ans (b) d'une vraie politique de relance économique par la demande (en particulier en augmentant les salaires et les retraites), couronnée de succès, qui est même un modèle en Europe - voir https://lepetitjournal.com/lisbonne/le-petit-miracle-economique-portugais-lheure-du-bilan-246362 (c) après une belle entorse aux règles du pacte européen de stabilité, sachant que en France on ne pratique ni (a) ni (b) ni (c) donc on n'est pas près de s'en sortir... donc il ne faudrait surtout pas en parler et juste comprendre, "les enfants", qu'il faudrait juste voter pour sa liste aux élections européennes... "il nous fait marcher" même dans le pire sens de cette expression en fait, à y regarder de près, non ce n'est pas exactement un dictateur, ou pas encore, c'est un homme intellectuellement assez brillant pour obtenir de beaux diplômes, mais : - tout de même complètement perdu, je dis bien en pesant mes mots, complètement paumé, incapable d'assumer correctement sa fonction (à laquelle il ne s'attendait pas vraiment à être élu) dans l'intérêt du pays, que par prétention et amateurisme il emmène droit dans le mur, un peu (c'est une image un peu forcée mais qui traduit l'inquiétude qu'il inspire) comme un jeune copilote de ligne allemand a un jour foncé vers le sol, avec 144 passagers et 5 autres membres d'équipage, sur une pente des Alpes du Sud en mars 2015 - avec une mentalité incroyablement ringarde que le qualificatif "jeune-vieux" décrit assez bien, dont la référence à OSS117 ( https://www.youtube.com/watch?v=w0GWM7elfo8 ) permet de sourire pendant quelques secondes, mais qui le rend responsable de tels drames qu'il devrait probablement très vite retrouver un siège de pseudo banquier, ou de comédien, pour éviter de nuire beaucoup plus à ses compatriotes - qui montre des signes inquiétants de dérive fasciste, puisqu'il n'hésite pas à manquer de respect aux personnes âgées en ponctionnant une partie de leurs retraites (si supérieure à 1200€ par mois), en dissimulant le plus longtemps possible l'ampleur de la ponction : officiellement l'augmentation de la CSG en janvier 2018 a toujours été présentée comme étant de "1 point 7", alors qu'en réalité le montant de CSG retenu par les Caisses de retraite, augmentait de 25.6% ( avec évidemment un fort effet négatif sur la consommation et la croissance) - cela frisait la propagande au pire sens du terme; l'annulation de cette mesure à partir de janvier 2019 pour les retraites comprises entre 1200 et 2000 euros par mois, ne sera réalisée qu'en juin 2019 si tout va bien; alors que dans beaucoup de famille, 35 années consécutives d'un taux de chômage supérieur à 7%, et parfois supérieur à 9%, ont secoué les équilibres économiques : les rares membres d'une famille qui ont une "bonne retraite", aident souvent les autres membres de la famille et ne partent jamais en voyage et finissent difficilement chaque mois - incapable de se remettre en cause, incapable de réaliser qu'existent d'autres solutions bien meilleures que celles qu'il préconise de manière brouillonne, en prétendant sans cesse réformer mais sans savoir ni expliquer exactement où il emmène tout un pays

Répondre
Commentaire avatar

Kriss jeu 31/01/2019 - 11:27

Bien sur tout ceci est exact logique chiffré etc...ces données sont en jaune jeunes vieux femmes hommes patrons ouvriers commerçants dans la rue aujourd'hui et en face tout se résume en un seul mot "psychopathe"! Maintenant il faut prendre des décisions au-dessus de ce nid de coucou de manipulateurs de peuples, qui niche une tournée de politicards véreux depuis des décennies. Nous les avons trop laissés faire, le résultat est que nous ne sommes tout simplement plus en Démocratie !

Répondre
Commentaire avatar

Kriss mer 30/01/2019 - 23:11

Ben nous on n'a jamais compté sur toi ! Fout le camp!

Répondre
Commentaire avatar

cath mer 30/01/2019 - 16:10

monsieur macron, situation totalement scandaleuse, alors que le gouvernement nous annonçait une revue de la fiscalité avantageuse en faveur des non-résidents ? L’amendement voté par l’Assemblée Nationale prévoit l’exonération de la CSG-CRDS pour les non-résidents, mais ne prévoit pas l’exonération d’un nouveau prélèvement de solidarité de 7,5% affecté au Budget de l’Etat. Une nouvelle répartition des recettes des contributions et prélèvements sociaux est effective au 01 janvier 2019. Finalement, le 17,2% ne change pas mais les différentes contributions n’auraient plus les mêmes taux : La contribution sociale Généralisée passerait de 9,9% à 9,2%, La contribution au remboursement de la dette sociale reste stable à 0,5%, Un nouveau prélèvement de solidarité de 7,5% viendrait remplacer le prélèvement social, la contribution additionnelle et le prélèvement de solidarité, soit une hausse de 0,7% comparé aux 6,8% que constituaient ces trois prélèvements. On veut nous faire croire que la fiscalité des non-résidents de l’UE est allégée, ce qui est faux. Effectivement, si le taux minimum de 20% passe à 30%, et à cela on y ajoute le nouveau prélèvement de 7,5%, on augmente la fiscalité de 0,3% !! (37,2% aujourd’hui à 37,5% demain) Quant aux non-résidents hors UE, leur fiscalité passerait de 37,2% à 47,2%, puisqu’ils seraient toujours soumis aux 17,2% plus le nouveau taux de 30%.

Répondre
Commentaire avatar

xavierklein mer 30/01/2019 - 10:23

Analyse parfaitement OBJECTIVE: que dire d'un président qui dans le même temps lance un "grand débat national" et signe un traité d'Aix la Chapelle, subitement sorti du chapeau, sans que le Parlement n'ait été consulté, ni l'opinion informée. Macron: grand comique qui s'ignore....

Répondre
Voir plus de réactions

Actualités

Tunis Appercu
ART

CALLIGRAPHIE - EL SEED se surpasse au Caire

L'artiste franco-tunisien "El Seed", calligraphe et graffeur, a déjà à son actif une belle carrière internationale. Il vient d'achever une fresque incroyable au Caire, visible dans son ensemble,

Expat Mag

Barcelone Appercu
JUSTICE

De protestations en émeutes, la Catalogne s'embrase

La violence surgit dans le mouvement de protestation contre la sentence du Tribunal Suprême espagnol, et transforme les manifestations en batailles de rues, alors que les rassemblements se multiplient