RAMADAN - Pourquoi les Musulmans jeûnent

Par Lepetitjournal Le Caire | Publié le 14/09/2007 à 02:00 | Mis à jour le 13/11/2012 à 11:09

Pour beaucoup d'entre nous, expatriés en Egypte, l'approche du mois de Ramadan est plutôt angoissante. C'est la vie entière d'un pays qui est chamboulée ! Cependant, ce mois sacré revêt diverses significations pour les Musulmans égyptiens.

Dans le quartier d'Al-Ghouriya, non loin du Khan Al-Khalili et d'Al-Hussein, l'effervescence est à son comble. Les marchands de fawanis, ces lanternes symboles du Ramadan, rivalisent de recherche pour mettre en valeur leurs étals.
De nombreuses femmes se bousculent pour se procurer épices, herbes et ingrédients indispensables à cette période. Partout des "kul sana wa antu tayyibin"fusent. Ramadan est déjà là. Si pour nous, expatriés, le ramadan est surtout synonyme de ralentissement de la vie de tout un pays, de nervosité ambiante due au jeûne et d'hyper consumérisme, ce mois sacré pour les Musulmans, prend une signification très particulière en Egypte où il est célébré avec ferveur.

Les fawanis, lanternes qui fleurissent à Ramadan (photo Stéphanie Salha-LPJ)

Une fête familiale
"C'est avant tout l'occasion de se réunir en famille. "Les parents éloignés, font le déplacement pour se retrouver", confie Ihab, un avocat de 30 ans. Samira, une jeune fille, ajoute : "Je crois c'est bien la seule occasion pour une famille égyptienne de se retrouver autour d'une table pour manger ensemble et discuter !". Ihab lance malicieusement : "J'aime le Ramadan car c'est la seule période de l'année où je peux cuisiner. Quand je rentre avant la rupture du jeûne, j'aide ma mère avec mon frère à préparer ce qui fera notre dîner. J'adore ces moments où je sens que l'on est si proche."Pour Mahmoud, étudiant en sociologie, le Ramadan est une période de pardon et de réconciliation. "On profite du mois sacré pour résoudre nos conflits. On fait la paix parce qu'il est impensable de rester fâché avec ses proches ou ses amis. Au contraire, pendant cette période, on se rapproche les uns des autres."

Questionnement personnel et réflexion religieuse
Le Ramadan est aussi propice aux questionnements essentiels quant au sens de la vie et aux accomplissements. "Pour moi, c'est le temps des bilans. Je réfléchis sur ce que j'ai accompli et ce que je dois améliorer. Je juge aussi mon comportement avec les autres. Est-ce que j'ai bien agi ou pas ?"explique Marawan, un jeune étudiant en sciences politiques. La période du mois sacré est avant tout un moment où la spiritualité est placée au centre de la vie quotidienne. "On ressent ce que sont la faim et le dénuement. Cela nous permet de revenir à ce qui est essentiel dans la vie. C'est le temps propice pour faire la paix avec soi même"avance Dina, étudiante en arts plastiques.
Chaque année, Ihab lit le Coran dans son intégralité. "Cette lecture nous incite à nous interroger sur nos relations avec le monde matériel et l'immatériel. On se rapproche de Dieu. C'est le moment de l'année où on pense à lui le plus." ll ajoute : "Le jeûne, loin de m'affaiblir, me permet de me concentrer sur l'essentiel et de me sentir plus proche du Très haut."  
Stéphanie SALHA. (www.lepetitjournal.com Caire) vendredi 14  septembre 2007 - Le

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Le Caire !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale