Mercredi 26 septembre 2018
Le Caire
Le Caire
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

QATAR – L’Egypte rompt ses liens

Par Lepetitjournal Le Caire | Publié le 12/06/2017 à 12:43 | Mis à jour le 14/06/2017 à 08:13

 

Depuis le lundi 5 juin, l'Egypte, tout comme l'Arabie Saoudite, les Emirats arabes unis, la Libye, le Yémen, les Maldives, l'Ile Maurice et le Bahreïn ont rompu leurs relations avec le Qatar. Ce pays de la taille de l'Ile-de-France, perdu entre l'Arabie Saoudite et l'Océan indien, se retrouve poussé aux devants de la scène pour des accusations des plus dérangeantes ; Le Qatar serait allié au terrorisme.

 

 

Qatar ? Arabie Saoudite ; une rivalité  à l'origine de cette crise?

Au début de la rébellion en Syrie, l'Arabie Saoudite comme le Qatar ont aidé des groupes djihadistes, notamment le groupe représentant Al-Qaïda en Syrie, Al Nosra. 

Quand les Saoudiens parlent de terrorisme, ils parlent en fait des frères musulmans, une confrérie née en Egypte en 1928 de religieux voulant prendre le pouvoir. Ils sont bien organisés, pragmatiques, veulent négocier le pouvoir en place. C'est d'ailleurs eux qui ont prie le pouvoir en Egypte entre 2011 et 2013, mais aussi en Tunisie. Les Qataris on prie la main sur cette confrérie et par conséquent, ont réussi à avoir un pouvoir sur l'ensemble des pays concernés.

Les 8 pays qui ont rompu leurs liens avec le Qatar l'accusent également d'être proche de l'Iran, considéré comme l'ennemi commun. L'Arabie Saoudite et l'Iran sont différents historiquement, théologiquement et politiquement : en Iran le courant wahhabite est très controversé. Romeni est le guide spirituel, son prédécesseur était l'Ayatollah Khomeiny. Ils se considèrent comme les descendants du prophète. Ils ne reconnaissent donc pas la famille Saoud, ni les Califes du monde. La naissance même de l'Arabie Saoudite est basée sur un accord religieux entre la famille Saoud et le fondateur du wahhabisme, un courant rigoureux, qui aux yeux des Iraniens gangrène l'Islam, empêche l'unité et renferme le pays. D'où le conflit.

  

Conséquence pour le Qatar : repli de force sur lui-même

Pour l'Egypte, l'Arabie Saoudite, les Emirats arabes unis, la Libye, le Yémen, les Maldives, l'Ile Maurice et le Bahrein, le Qatar « n'existe plus » : il est interdit d'y aller. Certains diplomates ont du quitter Doha. De plus, tous les Qataris au sein de ces différents pays doivent revenir dans un délai de 15 jours au pays.

Le petit émirat du Golfe persique est donc entouré de pays le rejetant: il a toutefois besoin des routes pour s'approvisionner mais aussi pour exporter. Un fait qui peut lui coûter cher et mettre en péril sa population.

Le Qatar détient une vraie stratégie de diversification car sa peur est de disparaître. Ils ont toujours le traumatisme du Koweit de 1981. Une peur qui se renouvelle après la précédente crise en 2008 qui avait durée quelques mois.

 

La position de la France

En France, le Qatar représente au minimum 30 milliards d'euro d'investissement. C'est le deuxième pays où le Qatar est le plus présent après le Royaume-Uni.

Le pays détient des hôtels et des palaces (ex : le Concorde Lafayette, le Royal Monceau, L'Hôtel du Louvre, le Carlton ou encore le Printemps). C'est aussi le propriétaire du PSG, de Being Sports, du Prix de l'Arc de Triomphe. Le Qatar est un actionnaire des groupes Lagardère, Accord Hôtels, Total, EADS, Vinci, Veolia, LVMH et Vivendi.

Le pays a également acheté 24 rafales à la France pour 6,3 Milliards d'euros.

La France est donc dans une situation délicate. Perdu entre ses affinités avec l'Arabie Saoudite et le Qatar, l'Hexagone peine à prendre position. Durant les derniers quinquennats, on a observé les affinités diverger ; Nicolas Sarkozy proche du Qatar, François Hollande plus proche de l'Arabie Saoudite.  Qu'en est-il d'Emmanuel Macron ? Le nouveau président de la République française a très peu parlé des relations internationales lors de sa campagne. Tous reste encore à voir. 

 

Ariane Khosrovchahi (lepetitjournal.com/le-caire) lundi 12 juin 2017

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre au Caire

Entre Israël et l'Egypte, quarante ans de "paix froide"

Quarante ans après les accords de Camp David, Israël et l'Egypte vivent une paix "froide", les relations diplomatiques entre Etats n'ayant pas réussi à réchauffer les sentiments de la population

Communauté

Beyrouth Appercu
FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER

Amal Lakrafi lance la 1ère "élection de députés juniors"

Amal Lakrafi, députée de la 10ème circonscription des Français établis hors de France, lance le concours ‘’Election de députés juniors’’ destiné aux jeunes Français de 13 à 17 ans.

Sur le même sujet