Mercredi 24 juillet 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

CHICHA - Volutes très en vogue

Par Lepetitjournal Le Caire | Publié le 31/03/2013 à 03:00 | Mis à jour le 31/03/2013 à 17:36

La Chicha évoque l'Orient pour tout un chacun. Elle est d'usage très répandue en Egypte où elle a su ces dernières années reconquérir une image honorable. Un plaisir à consommer avec calme et modération

Le renouveau de la chicha (Photos à droite et en bas : Stéphanie Salha)

Les origines de l'utilisation de la chicha restent obscures. Certains la disent indienne, tandis que d'autres la déclarent américaine, perse ou encore éthiopienne. Il est sûr en tout cas qu'au fil du temps elle a pris une connotation très moyen-orientale. En Egypte, elle est très populaire et nombreux sont les cafés baladis qui la proposent.

Pendant longtemps le narguilé a bénéficié d'une image très négative. Seul le petit peuple s'aventurait à la fumer alors que les gens de la classe moyenne lui préféraient la cigarette et l'aristocratie le cigare.

Cependant, aujourd'hui la jeune génération semble s'être réappropriée cet objet qui pour elle symbolise son identité égyptienne et arabe. La distinction sociale prend donc une autre forme. Alors que les cafés populaires n'offrent que deux types de tabac : le classique ma'assil, dit "amiellé"ou bien le tabac à la pomme : tuffah. Les jeunes branchés eux préfèrent les cafés plus chics qui proposent une large variété de parfum : abricot, raisin, pêche, menthe, citron, réglisse, cerise, fraise et même cappuccino.

Une femme fumant dans un café suscite toujours une certaine surprise mais cette pratique devient de plus en plus fréquente. Dans les mouled (fêtes de commémoration de la mort d'un saint) vous les découvrirez vêtues d'abayas noires, attablées à la terrasse d'un café avec leurs époux, dégustant la classique ma'assil.

Civilisation et compétitivité

Fumer la chicha n'a rien à voir avec la cigarette. Alors que la cigarette symbolise la civilisation du résultat et de la compétitivité, la chicha, elle, incarne un certain droit à la paresse et de la douceur de vivre. La consommation d'un narguilé peut prendre entre 30 mn et une heure en fonction de la qualité de celui-ci et du tabac.

La chicha ma'assil, non parfumée, se révèle forte et âcre. Le charbon est directement en contact avec le tabac tandis que dans les narguilés aromatisés le charbon repose sur une feuille d'aluminium. Un bon cafetier vous expliquera, par ailleurs, qu'il est mauvais de fumer différents types de tabac dans la même chicha.

Chaque type de tabac se voit donc réserver son narguilé. Comme dans toute chose l'excès n'est pas recommandé, mais occasionnellement une bonne chicha est agréable et conviviale.

Stéphanie Salha (www.lepetitjournal.com/le-caire) Dimanche 31 mars 2012 (réédition)

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Athènes Appercu
TOURISME

10 bonnes raisons d’aller passer un weekend à Méthana

Méthana est une presqu'île peut fréquentée par les touristes étrangers. Et pourtant, c'est la destination idéale pour ceux qui veulent se retrouver, le temps d'un weekend, en pleine nature...

Sur le même sujet