Samedi 17 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

SORTIES - Dans le tourbillon des Derviches...

Par Lepetitjournal Le Caire | Publié le 23/11/2010 à 00:00 | Mis à jour le 14/11/2012 à 10:22

Ils nous apparaissent, sortis de l'ombre, figures emblématiques d'un Empire ottoman qui n'est plus.

Tout de blanc immaculé, drapés dans leur longue robe et coiffés de leur turban, ils avancent sur cette scène, instrument fermement tenu en main, dans le splendide décor de la Wakala El Ghuri, caravansérail surgi du passé.
Dans cette ambiance digne des Mille et une nuits, ils entament un parcours musical d'une dextérité à couper le souffle.
Ensemble puis en solo, ils font résonner leur tabla, dof et autres instruments, émerveillant un public déjà conquis qui leur lance les premiers « Youyous » et applaudissements de la soirée. Photos lepetitjournal.com - Les derviches dans toute leur splendeur

Le plus ancien d'entre eux, chef de ce groupe, joue de ses castagnettes en cuivre, et en vrai comédien, nous amuse de ses mimiques et de son jeu avec ses musiciens. La foule rit, est aux anges et en redemande.

Ce premier tableau se referme, pour laisser place à la danse, dans la couleur cette fois.
Les Derviches reviennent sur scène dans un chatoiement de rouge, bleu, vert, jaune?. Un artifice coloré qui jaillit en pleine lumière dans un tourbillon de robes qui se soulèvent avec légèreté.

Mains tendues vers le ciel, un soliste se détache et, au centre de ses compagnons, entame sa longue offrande à Dieu.
Ici, tout est tourné vers le plus haut, vers Allah, chanté par un homme qui, du haut de son balcon surplombant le groupe, entraîne le Derviche dans sa danse qui, petit à petit devient transe.

Le Soufisme, confrérie de l'Islam dont il est issu, est une philosophie qui tend vers le don de soi, dans le dépouillement extrême. Comme cet homme qui s'oublie dans son tourbillon.

Le tableau de fin nous offre trois de ces magnifiques Derviches qui font tournoyer leur jupes jusqu'à en faire de gigantesques roues, magiciens d'un moment.
Nous repartons saisis, sortis d'un rêve d'Orient? Un moment hors du temps qu'il fait bon vivre.

Nathalie-Asmaa Truchot (www.lepetitjournal.com - Le Caire - Alexandrie) 23 novembre 2010

Retrouvez les Derviches :

Tous les samedis, lundis et mercredis à la Wakala El Ghuri, Khan el Khalili
Ouverture des portes dès 18h30.
Début du spectacle 20h30, durée 1h45.
Entrée gratuite.

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre au Caire

EXPATRIATION

Insécurité : les pays qui inquiètent les expatriés

Décidés à prendre le large mais inquiets pour votre sécurité ? Fuyez le Brésil, évitez les Etats-Unis ! C’est ce que révèle la dernière édition d’Expat Insider...

Sur le même sujet