Lundi 20 août 2018
Johannesburg
Johannesburg
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

CAMPUS FRANCE – Les impressions d’une étudiante sud-africaine en France

Par Lepetitjournal Johannesbourg | Publié le 30/05/2017 à 07:48 | Mis à jour le 30/05/2017 à 08:54

On dit que les voyages forment la jeunesse, Narine van den Berg, une Sud-Africaine trentenaire originaire de Pretoria, a combiné voyages et études et s'est rendue en France de septembre 2012 à septembre 2014. Sa destination de prédilection : Grenoble. Narine se remémore avec une touche d'humour et de nostagie ses deux années en France !


Après avoir étudié la physiologie humaine, la psychologie et la génétique avec une spécialisation dans les stratégies de prévention du VIH grâce des techniques de biologie moléculaire en Afrique du Sud, Narine a choisi une filière orientée vers les neurosciences et la neurobiologie à l'université Joseph Fourier, Grenoble 1. 

Son séjour a été organisé par Campus France, l'organisme qui favorise la mobilité étudiante et ainsi la montée du nombre d'étudiants étrangers en France. L'alumni a décidé de renvoyer l'ascenseur et travaille actuellement à l'Ambassade de France en Afrique du Sud en tant que Responsable Campus France et en charge de la coopération universitaire.


Apprendre le français un hobby
J'ai appris le français comme troisième langue et puis c'est devenu un hobby commun avec mon mari, nous avons commencé à suivre des cours à l'Alliance Française de Pretoria en 2010. Grâce à la connexion « Alliance Française », nous nous sommes familiarisés avec les différentes possibilités d'études supérieures en France. L'enseignement supérieur français est d'excellente qualité et abordable financièrement, avec ou sans une bourse de l'Ambassade de France, grâce aux subventions du gouvernement.

Des études en anglais et une première expérience de neige
J'ai choisi Grenoble car tout d'abord il y a de nombreuses options de masters en anglais. Et puis, la vallée de Grenoble était la destination idéale de par sa situation au pied des Alpes et à proximité des massifs du Vercors et de la Chartreuse. J'aime passer du temps en montagne pour faire des randonnées et de l'escalade mais c'était aussi ma première expérience de la neige et une opportunité incroyable d'apprendre à skier !


Un tournant dans ma vie
J'y ai passé deux ans de septembre 2012 à septembre 2014. C'était une expérience enrichissante que je n'oublierai jamais. Cela m'a permis d'élargir mes horizons, ma vision du monde et qui je suis. J'ai aimé la vie étudiante internationale mais j'ai aussi eu la possibilité de faire un stage à l'Institut de neurobiologie de Grenoble où j'ai fait des recherches sur la maladie d'Alzheimer.

Non seulement j'ai appris à apprécier et à comprendre le mode de vie français et la langue mais j'ai été exposée à d'autres cultures de par mes amis étrangers originaires du Vietnamien, de Roumanie, d'Allemagne, d'Inde et de Russie.

Depuis mon retour en Afrique du Sud, je poursuis « l'expérience à la française » en me préparant des repas avec trois plats : une salade en entrée suivie d'un plat principal et puis un fruit au dessert. Et chaque semaine, j'attends les mercredis avec impatience pour m'acheter un pain au chocolat à l'Alliance Française quand j'assiste à mon cours de conversation C1.


Les meilleurs moments ? Les moins bons ? 
J'ai beaucoup aimé les randonnées en montagne et visiter les vieux villages avec leurs rues pavées dans le sud de la France. La magie de l'automne lorsque les feuilles vertes virent à l'orange et au rose m'a beaucoup marquée car c'est moins frappant en Afrique du Sud. À la fin de notre stage de master 2, nous avons loué une voiture pour faire une escapade en France équipés d'une tente. Un de mes souvenirs : se réveiller dans le camping tous les matins avec l'odeur de la baguette fraîche. Mis à part les visites de châteaux dans la vallée de la Loire, j'ai beaucoup aimé le mystère des sites archéologiques des « menhirs » dans l'est de la France. Je m'imaginais Obélix portant cette grosse pierre avec Astérix marchant à ses côtés !

Je pense que mon moins bon souvenir était mon arrivée en France avec les challenges de la compréhension du français et aussi de déceler les pratiques de l'administration française. Mon tuyau : devenir ami avec un local pour qu'il vous aide à traduire pour mieux comprendre les documents ? heureusement, j'ai vite trouvé un ami pour m'épauler. Et puis mon mari qui était aussi étudiant en même temps que moi s'est déchiré les ligaments croisés du genou en skiant, et a dû subir une opération et suivre des séances de physiothérapie pendant presque toute une année. Cependant, la qualité du système de soutien médical français a facilité les choses, même si on a eu un peu de mal avec la paperasse, nous avons été remboursés en totalité !

Les plus insolites ?
Les visites à la piscine municipale où tous les hommes doivent porter des maillots de bain « speedos ». C'est très étrange car en Afrique du Sud, nous n'avons pas de règles strictes sur les tenues vestimentaires dans les piscines. Il m'a fallu un moment pour m'y habituer.

Un autre moment assez insolite : une marche de nuit organisée dans le cadre de la Saint Valentin au clair de lune qui s'est terminée par une descente sur mon postérieur.

La langue a-t-elle été une barrière ?
Oui la langue a été un obstacle, mais en même temps si vous avez vraiment envie de progresser c'est en parlant qu'on apprend. C'était assez amusant (et déconcertant !) de me rendre compte que toutes les étiquettes et mode d'utilisation des produits étaient écrits en français, sans de traduction en anglais. Au début, je regardais les versions néerlandaises ? s'il y en avait ? puisque je comprends l'Afrikaans.

En Afrique du Sud, on a souvent l'habitude de demander aux gens comment ils vont, surtout dans les restaurants, les magasins par exemple. Mais en France, ça n'est pas chose courante voire plutôt mal perçu ? ça ne regarde personne !

Recommanderiez-vous aux jeunes d'étudier à l'étranger ?
Oui certainement. C'est une des raisons pour laquelle j'aime tellement mon poste actuel à l'Ambassade de France : je peux promouvoir Campus France en tant qu'Alumni et recommander aux étudiants d'étudier à l'étranger et tout spécifiquement en France.

C'est une expérience qui fait évoluer, ouvre les yeux à d'autres visions du monde et cultures et donne un goût pour les rencontres humaines de retour dans votre pays d'origine. De plus, c'est une approche vers ce qui est différent. Une fois rentré chez vous, vous vous rendez compte des merveilles de votre propre pays.

Vous voulez en savoir plus sur Campus France ?
www.southafrica.campusfrance.org

(www.lepetitjournal.com/johannesbourg) Mardi 30 mai 2017 

 

 

 

 

lepetitjournal.com johannesbourg

Lepetitjournal Johannesbourg

Lepetitjournal.com de Johannesbourg est le journal des français, francophones et francophiles à Johannesburg. Des news en français sur l'actualité et la culture sud africaine, le réseau francophone, les sorties et autres informations insolites.
0 CommentairesRéagir

Rubriques partenaires

Logo partnaire
Sur le même sujet