Jeudi 20 juin 2019
Heidelberg Mannheim
Heidelberg Mannheim
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ASSOCIATIF - Lorsque quatre Françaises lancent une association à Mannheim pour améliorer le vivre ensemble entre les religions

Par Lepetitjournal Heidelberg Mannheim | Publié le 22/02/2017 à 23:00 | Mis à jour le 23/02/2017 à 00:04

L'une est de religion musulmane, l'autre de religion juive et les deux autres sont catholiques : ces quatre jeunes Françaises ont eu l'idée de reprendre à Mannheim le fonctionnement de l'association française Coexister, qui milite pour le vivre ensemble entre les trois grandes religions monothéistes, en l'adaptant aux problématiques allemandes. Leur association, Coexister Mannheim, a été créée au mois d'octobre. Rencontre. 

"Notre but, c'est de travailler en commun pour améliorer le vivre ensemble entre les religions, pour montrer que malgré nos différences, nous pouvons faire quelque chose pour améliorer la société, sur la base d'une coexistence active '' : voici l'objectif de l'association Coexister Mannheim, menée par Anne, Maud, Maxence et Sana. Ces quatre jeunes Françaises, germanophiles et bien intégrées dans le milieu allemand, ont eu le projet très ambitieux en octobre 2016 de créer leur propre association en Allemagne, tout en reprenant les objectifs du groupe Coexister en France.

Une initiative menée par quatre Françaises germanophiles

Le point de départ est parti de Maud, qui étudie actuellement entre Paris et Mannheim et qui était responsable du groupe Coexister Paris l'an dernier. Très impliquée dans cette association, elle a alors eu le souhait de créer un groupe ici à Mannheim.

Anne est entrée en contact avec elle peu de temps après. A 24 ans, et après des études interculturelles franco-allemandes, elle vit à Heidelberg depuis un an et demi et occupe un poste de lectrice de français à l'Université. Pour elle, qui s'était déjà engagée dans deux associations universitaires en France, il lui paraissait comme une évidence de rejoindre une association en Allemagne, qui plus est dans la lignée de Coexister. ''Hormis quelques initiatives, je n'avais pas trouvé d'association dans la lignée de ce que propose Coexister et destinée aux jeunes de surcroit, plus particulièrement aux 15-35 ans comme c'est le cas en France". C'est après avoir pris contact avec Coexister Europe qu'elle a alors pu rencontrer Maud, et qu'elles ont décidé, déterminées, de lancer ensemble ce projet audacieux au mois d'octobre. Peu de temps après, Sana, étudiante à l'Université de Mannheim, a été recrutée et a très bien complété leur équipe : à elles trois, elles représentent les religions juive, chrétienne et musulmane. 

Un peu plus tard dans le mois, c'est Maxence, ancienne stagiaire à lepetitjournal.com/francfort l'an passé, qui a rejoint le groupe, enjouée à l'idée de développer une association en Allemagne lorsqu'on est français et qu'on ne maîtrise pas forcément parfaitement l'allemand. "J'ai trouvé cela très courageux, et l'idée géniale", soutient-elle. L'équipe était alors formée.

Une association en pleine expansion à Mannheim

Très rapidement, les quatre responsables ont trouvé une salle pour se réunir à Mannheim, au centre ?cuménique Sanctclara, et les premières réunions ont pu avoir lieu. L'association, ouverte aux jeunes âgés de 15 à 35 ans de toute religion, athée, agnostique, et de toute nationalité, organise des évènements comme des visites de lieux de culte, des soirées débats sur un thème en particulier et des rencontres pour dialoguer. Une visite de la Mosquée de Mannheim, plus grande mosquée d'Europe, a par exemple été organisée par l'association, ainsi qu'une action de sensibilisation dans une résidence étudiante et des soirées d'échange et de débat. La prochaine visite sera celle d'un temple bouddhiste à Mannheim. ''C'est encore le début, on arrive à réunir quelques personnes pour l'instant mais il y a vraiment du potentiel dans une ville aussi multiculturelle que Mannheim'' soutient Maxence.

Si l'association prend plus d'ampleur, les organisatrices pourront alors mettre en place d'autres évènements comme des actions de solidarité bénéfiques pour la société (collectes de vêtements...), ou encore des interventions dans les écoles pour parler de la laïcité.

A terme, le but de cette initiative serait de mettre en place différents pôles Coexister en Allemagne, car la vocation du groupe Coexister est de s'étendre à l'Europe. Si des groupes existent déjà en Suisse, en Belgique et en Angleterre, les jeunes filles sont les premières à avoir lancé cette dynamique en Allemagne. Elles n'hésiteraient pas non plus à créer un nouveau groupe dans une autre ville allemande si elles étaient amenées à déménager. A noter qu'un groupe Coexister vient également de se développer à Munich.

(Maxence, Anne, Sana, Maud : photo ET lepetitjournal.com/heidelberg-mannheim)

Elise T. (www.lepetitjournal.com/heidelberg-mannheim), jeudi 23 février 2017

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter
Suivez-nous sur facebook
Suivez-nous sur twitter

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

LÉGISLATION

Les autoroutes allemandes bientôt payantes pour les étrangers ?

Le gouvernement allemand a souhaité instaurer une vignette payante pour circuler sur les routes et autoroutes allemandes. Or, la Cour de Justice de l’Union européenne voit les choses autrement.

Vivre à Heidelberg Mannheim

SPECTACLES

Lancement des « Heidelberger Schlossfestsspiele »

Du 21 juin au 4 août, Heidelberg héberge les « Heidelberger Schlossfestsspiele ». Qu’y a-t-il de plus chic que d’aller au théâtre ou au concert dans la cour du château de Heidelberg ?

Expat Mag

Singapour Appercu

J. Bonet et Y. Le Goff - Stop à l’exploitation sexuelle des mineurs

Si l’exploitation sexuelle des mineurs existe depuis des siècles, différents facteurs sont à l’origine de son aggravation et de sa sophistication à l’heure actuelle.