Lundi 18 novembre 2019
Heidelberg Mannheim
Heidelberg Mannheim
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Des animaux dans la lumière au zoo de Heidelberg

Par Lepetitjournal Heidelberg Mannheim | Publié le 18/09/2019 à 08:00 | Mis à jour le 18/09/2019 à 11:55
Photo : © Heidelberger Zoo
Heidelberger Zoo Leuchten animaux LED

Du 19 septembre au 17 novembre, le zoo de Heidelberg invite à un parcours insolite lors du « Heidelberger Zoo-Leuchten ».


De drôles de locataires

Du 19 septembre au 17 novembre, les allées du zoo de Heidelberg seront joliment éclairées en soirée. Les visiteurs du zoo apprécieront se promener dans l'obscurité le long d’un circuit balisé parsemé de sculptures d'animaux hautes de plusieurs mètres et illuminées par des LED. Le parcours est conçu de manière à ce que les animaux réels très sensibles ne soient pas dérangés dans la mesure du possible.

Des tigres, des lions, un éléphant de trois mètres de long et bien d'autres figures lumineuses créeront une atmosphère particulière au zoo de Heidelberg et étonneront les visiteurs. Au total, environ 300 figures et installations lumineuses fascinantes sont à découvrir.


Infos pratiques

Près de l'enclos des ratons laveurs, les visiteurs pourront déguster du vin chaud, du punch, du vin mousseux, des soupes et des jus faits maison tandis que le « Tiger Bistro » et le « Dschungel-Snackbar » du Zoo Café offrent une petite sélection de plats et de boissons chaudes.

Les « Heidelberger Zoo-Leuchten » ont lieu du jeudi au dimanche, peu après la fermeture du zoo, jusqu'à 22 heures. En septembre de 19 h à 22 h, en octobre de18 h à 22 h, en novembre de 17 h à 22 h.

Billet : adultes 19 euro, enfants 7,50 euro.

Zoo Heidelberg

Tiergarten Heidelberg gGmbH
Tiergartenstraße 3
69120 Heidelberg


VK

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter
Suivez-nous sur facebook
Suivez-nous sur twitter

 

 

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

TÉLÉTHON

Jonas : "La maladie m'emprisonne, mais je crois au traitement"

Jonas, jeune étudiant de 22 ans, a été diagnostiqué d’une calpaïnopathie à l’âge de 6 ans. Une maladie qui s’est installée progressivement et qui depuis l’adolescence grignote peu à peu ses muscles