LANGUES - De ceux qui apprennent le français à l’étranger… 1/1

Par Lepetitjournal Hambourg | Publié le 22/02/2013 à 00:00 | Mis à jour le 09/02/2018 à 06:32

Vous possédez peut-être déjà le TOEIC, le TOEFL, ou encore le DAF… En tout cas, il est certain que ces acronymes vous disent quelque chose. Mais qu'en est-il du DELF et du DALF ? Petit article explicatif pour tous ceux qui souhaitent savoir comment on apprend le français à l'étranger.

 

Le DELF et le DALF, mots à mots
Crées en 1985 par le ministère de l'Éducation Nationale et gérés par le Centre International d'Études Pédagogiques (CIEP), le DELF et le DALF sont nos diplômes nationaux de langue française. Ils permettent aux "non-natifs" de certifier de leurs connaissances en français langue étrangère. Sous DELF, comprenez ainsi Diplômes d'Études en Langue Française et sous DALF, Diplôme Approfondi de Langue Française. Le DELF et le DALF s'échelonnent sur 6 niveaux : du niveau A – niveau débutant – au niveau C, niveau le plus confirmé, en passant par des paliers chiffrés : A1, A2, B1, B2, C1 et enfin C2. Du niveau A1 au niveau B2, on parlera de DELF ; le DALF quant à lui correspond aux deux derniers niveaux.

Des diplômes de langue standardisés
Depuis leur création, ces diplômes ont évolué notamment pour s'harmoniser avec les autres certifications européennes. Tout comme l'agriculture a sa PAC, les langues européennes ont aussi leur « politique linguistique commune », dont l'outil principal est une grille d'évaluation collective : le Cadre Européen Commun de Référence pour les langues (CECR). À quoi sert-il exactement ? Il décrit de manière précise les compétences langagières à acquérir pour chaque niveau, ainsi que les degrés de compréhension, d'expression et d'interaction attendus à chaque stade d'apprentissage. Les retombées de cette standardisation sont importantes : reconnaissance des diplômes du DELF/ DALF au niveau mondial, présence dans plus de 60 pays, échanges professionnels et universitaires facilités…


Le succès du DELF Scolaire

Parce qu'ils ne dépendent pas du système scolaire mais bien des Instituts français, ces diplômes ont plus de lisibilité que les relevés de notes traditionnels. Ils s'avèrent à ce titre incontournables pour tout non-natif qui voudrait effectuer un stage ou poursuivre une formation en France ou dans un pays francophone. Chaque année en Allemagne, on estime qu'environ 60.000 personnes obtiennent le diplôme du DELF. Parmi les premiers inscrits, on compte surtout des élèves. Ils passent une variante du DELF élaborée pour eux : le DELF scolaire. De manière générale, ce sont les établissements d'enseignement qui inscrivent eux-mêmes les lycéens désirant participer aux sessions d'examen. Le DELF/ DALF reste toutefois ouvert à tous…

Delphine Schiltz (www.lepetitjournal.com/hambourg.html) Vendredi 22 février 2013

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Hambourg !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition internationale