Dimanche 23 février 2020
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

PETITE ENFANCE - Vers une Allemagne plus "familienfreundlich" ?

Par Lepetitjournal Hambourg | Publié le 30/08/2012 à 00:00 | Mis à jour le 20/11/2012 à 13:20

Face à la problématique complexe de la garde d'enfants en bas âge en Allemagne, la rédaction du petitjournal.com Cologne a lancé l'enquête. Etat des engagements pris par les autorités pour l'amélioration de la garde des moins de trois ans

Avec seulement 1,36 enfant par femme, l'Allemagne est l'un des pays qui présente le plus bas taux de natalité au monde. 39% des femmes âgées entre 35 et 39 ans, ayant étudié à l'Université ont choisi de ne pas avoir de descendance. Mais selon une étude de l´Institut de Démographie d'Allensbach réalisée en juillet 2008, trois quart des personnes interrogées considèrent que la famille a la plus grande importance dans la vie. Ce paradoxe par rapport au taux de natalité s'explique. Les dépenses des foyers avec enfants étant plus importantes que les foyers sans, beaucoup de couples retardent le moment de fonder une famille ou décident d´avoir un enfant unique. A cela s'ajoute la difficulté de concilier vie professionnelle et vie familiale : une pause trop longue peut avoir un impact sur la carrière d'une femme.

Une politique familiale plus engagée
Fin 2006, une nouvelle politique familiale est menée par la ministre d'Etat à la famille de l'époque, Ursula von der Leyen, elle-même mère de sept enfants. Une réduction des impôts couvrant deux tiers des coûts de garde est attribuée pour tout enfant âgé de 0 à 14 ans dans la limite de 4.000 euros par enfant et par année. En 2007, est introduit l'Elterngeld , une allocation parentale valable pour tous les parents qui désirent prendre un congé pour s'occuper de leur enfant. Tout foyer qui a des revenus inférieurs à 250.000 euros pour un parent élevant seul son enfant et 500.000 euros pour un couple peut bénéficier de cette allocation pour une durée de 14 mois si l'un des conjoints prend un congé de deux mois minimum. Cette nouvelle aide permet aux familles de garder elles-mêmes leur enfant durant la première année de vie du bébé.

Des places d'accueil supplémentaires
En janvier 2005, une grande campagne est lancée, visant à créer 230.000 places d'accueil pour les moins de trois ans dans les jardins d'enfants (Kindertagestätte, surnommé Kita), les crèches ou chez les assistantes maternelles sur une durée de 5 ans. Il s´agit du fameux TAG (Tagesbetreuungsausbaugesetz, loi pour la mise en place de mode de garde journalier). L'urgence d'un investissement plus grand de l'Etat entraine l'annulation du TAG et la création du KiFöG (Kinderförderungsgesetz, loi de soutien aux enfants) en janvier 2009. Cette nouvelle loi stipule que "tout enfant âgé entre 1 an et 3 ans a le droit d´obtenir un mode de garde dans une Kita, une crèche ou chez une assistante maternelle". Elle prendra effet le 1er août 2013 et prévoit la création de 750.000 places d'accueil pour les moins de trois ans. La qualité de garde chez la "nounou" est prise en compte : une personne pourra garder jusqu'à cinq enfants à domicile sans formation complémentaire. A partir de six enfants, la formation sera obligatoire et le nombre d'enfants ne pourra excéder le nombre d'enfants par éducatrice dans une Kita du Land en question. En 2009, 2,5 milliards d'euros ont été attribués pour la construction, les travaux, et la rénovation de lieux destinés à la garde des enfants en bas âge. 1,85 milliard d´euros complémentaires seront alloués jusqu'à la moitié de l'année 2013. Et un investissement de 770 millions d'euros par an sera accordé pour cette loi à partir de 2014.

Choix de garde plus longue ou simple compensation ?
Une aide complémentaire "Betreuungsgeld" pour la garde d'enfants âgés entre 1 et 3 ans sera accordée en 2013 et 2014 : les parents qui ne souhaitent ou ne peuvent faire garder leur enfant âgé entre un an et deux ans recevront 100 euros par mois en 2013. Ce montant atteindra 150 euros l'année suivante et concernera les parents d'enfants âgés entre 1 et 3 ans. Les autorités allemandes (Bund et Länder) s'efforcent donc de consolider leur politique familiale afin de relancer la natalité dans le pays.

Mais les idées sur l'éducation ont la vie dure. L'adage "un enfant doit rester les trois premières années de sa vie avec sa maman" se transforme clairement en "un enfant doit rester la première année de sa vie avec sa maman". Quelles difficultés rencontrent les jeunes parents français expatriés en Allemagne, désireux de concilier vie familiale et carrière ?

A.D.C (www.lepetitjournal.com/cologne) Lundi 23 janvier 2012, repris sur Hambourg an août 2012

Pour en savoir plus (en allemand) :
Décisions du Bund

http://www.bundesregierung.de/nn_774/Content/DE/Archiv16/Interview/2007/02/2007-02-09-von-der-leyen-sz.html
http://www.bundesregierung.de/nn_774/Content/DE/Archiv16/Artikel/2008/04/2008-04-30-kinderbetreuung-kabinett.html
http://www.bundesregierung.de/nn_774/Content/DE/StatischeSeiten/Breg/Reformprojekte/familienpolitik-2006-08-18-familienfreundliche-gesellschaft-top.html
http://www.bundesregierung.de/Content/DE/Artikel/2011/09/2011-09-14-schr%C3%B6der-monitor-familienleben.html?nn=437032
http://www.bundesregierung.de/nn_1272/Content/DE/Artikel/2011/11/2011-11-08-koalitionsausschuss-betreuungsgeld.html

http://www.bmfsfj.de/BMFSFJ/Presse/pressemitteilungen,did=175370.html










0 Commentaire (s)Réagir

Rubriques partenaires

Logo partnaire

Vivre à Hambourg

Francfort Appercu
RETRAITE

Les systèmes de retraite publique : comparaison France/Allemagne

Le projet de réforme des retraites en France soulève de nombreuses interrogations. L'occasion de se pencher sur le comparatif entre le système français actuel et le système allemand de retraite.

Que faire à Hambourg ?

Francfort Appercu
VIDEO

Boostez votre activité grâce à Lepetitjournal.com en Allemagne

Vous souhaitiez vous faire connaitre en général, rappeler l'existence de votre entreprise ou communiquer sur un élément précis ? Découvrez dans notre vidéo comment optimiser votre visibilité.

Sur le même sujet