Mercredi 12 août 2020
Francfort
Francfort

SOPHIE LOVY-LASZLO - Consule Générale de France à Francfort

Par Lepetitjournal Francfort | Publié le 24/09/2013 à 22:00 | Mis à jour le 20/09/2014 à 10:08

Nommée officiellement Consule Générale de France à Francfort le 2 mai 2013, Sophie Lovy-Laszlo a réellement commencé à exercer ses fonctions à Francfort le 1er septembre dernier. Lepetitjournal.com/francfort a souhaité en savoir davantage sur le parcours de Sophie Lovy-Laszlo, comprendre la machinerie consulaire et surtout recueillir les impressions de la Consule sur ses premières semaines passées dans la capitale de la finance.

Lepetitjournal.com/francfort : Vous avez pris vos fonctions le 1er septembre en remplacement de Jean-Claude Tribolet, désormais numéro deux de l'ambassade de France en Allemagne. Parlez-nous un peu de votre parcours.
Sophie Lovy-Laszlo
: Je profite de la question pour saluer l'action menée par Jean-Claude Tribolet, mon prédécesseur, collègue et ami, appelé à Berlin comme Ministre conseiller à l'Ambassade de France. Je l'ai connu à Berlin en 1999-2002 lorsque j'étais Conseillère à l'Ambassade de France. Avant cela j'ai commencé ma carrière en 1992 au ministère des Affaires étrangères avec le suivi de la transition de l'Afrique du Sud vers une démocratie multiraciale, puis travaillé à la Direction des Nations Unies et des Organisations internationales, en charge des droits de l'Homme. Des sujets donc à la fois très politiques et d'une grande actualité. Plus récemment j'ai passé un long moment dans des sujets de coopération très concrets : sous-directrice en charge de la promotion de la langue française à l'étranger, puis dans le domaine de la coopération scientifique et universitaire comme directrice adjointe (mon successeur à ce poste vous est familier également, il s'agit d'un autre collègue et ami Pierre Lanapats), une mission de rénovation de l'Institut diplomatique français, et pour finir un poste de Conseillère culturelle et directrice de l'Institut français du Portugal. J'ai donc fait beaucoup de choses très différentes en vingt ans, et toujours avec grand plaisir.  

Pouvez-vous nous rappeler quelles sont les principales missions du consulat et nous expliquer comment ça se passe dans les coulisses de la Zeppelinallee ?
Nous sommes au service des Français et de la relation franco-allemande. Le consulat général a deux missions, celle de protection consulaire des ressortissants français et de services administratifs rendus à ce public (qui englobe 4 Länder), et une autre de relations avec les autorités des 2 Länder auprès desquels je suis accréditée, Hesse et Rhénanie-Palatinat.

Concrètement, nous sommes une équipe très active de 22 personnes. La matinée, lorsque le public est présent, est davantage dédiée aux contacts avec les autorités allemandes et la soirée aux manifestations de la communauté franco-allemande. La diplomatie économique et le soutien à notre balance commerciale est une préoccupation prioritaire. La construction européenne est notre objectif de long terme et le moteur franco-allemand y reste indispensable. Il nous revient  également d'appuyer les initiatives de la société civile, jumelages, actions auprès des jeunes, les associations françaises, les milieux d'affaires, les opérateurs français culturels ou économiques et à mettre du liant lorsque c'est utile. Mes premiers jours sont consacrés à rencontrer tous ces partenaires.

En effet votre arrivée a été accueillie par de nombreux événements associatifs et notamment par la semaine alsacienne sur la Paulsplatz que vous avez d'ailleurs inaugurée. Comment s'est passée votre rencontre avec les habitants et les représentants d'associations ?
J'ai commencé par la semaine alsacienne et je n'aurais pu rêver de meilleur début de mission. L'Ambassadeur est venu pour ouvrir ce 20ème anniversaire du marché alsacien de Francfort et la cérémonie d'inauguration au Römer était très belle et chaleureuse. On se sent réellement accueilli ici.

Votre mandat à Francfort coïncide avec une période d'effervescence avec les élections fédérales, l'année des 50 ans du Traité de l'Elysée et les élections des représentants des Français de l'Etranger. Qu'est-ce que cela évoque pour vous ?
Effervescence, oui, mais tout cela reste calme et ordonné. Les cérémonies de commémoration du cinquantenaire continuent, notamment s'agissant des anniversaires de jumelages de communes extrêmement nombreux et nous nous efforçons d'y être présents ou représentés. Les élections fédérales et celles du Land de Hesse sont concomitantes, ce qui nous a donné de la matière ; nous rendons compte sur ces sujets à Paris et Berlin. La nouvelle configuration de la représentation des Français de l'étranger va nous donner encore un peu de travail, notamment avec l'élection des conseillers consulaires.

Le consulat a-t-il selon vous une visibilité de la présence française et du profil des expatriés sachant que tous les ressortissants ne s'inscrivent pas au registre ?
Nous savons que nous ne connaissons pas tous les Français installés dans la circonscription électorale. Je les encourage vivement à s'inscrire auprès du Consulat, notamment dans la perspective des élections françaises, mais aussi pour bénéficier d'un appui administratif.

De quelle façon souhaitez-vous renforcer la visibilité de la présence française en Hesse ?
J'ai le sentiment que notre présence est bien visible et fort appréciée. Je vais toutefois méditer votre question, et nous en reparlerons.

Quels sont enfin vos projets et priorités pour les mois à venir ?
Je suis nouvelle dans ces fonctions, je dois faire le tour des dossiers et rencontrer mes partenaires. S'agissant de ma mission consulaire, je souhaite mettre l'accent sur la qualité de l'accueil des Français au consulat. Nous venons de créer en réponse à la demande des familles un "coin enfants" dans la salle d'attente, qui faisait défaut. S'agissant de ma mission après des autorités des Länder de Hesse et de Rhénanie-Palatinat, je dois dans un premier temps faire un tour de présentations, puis engager des coopérations concrètes. Pour les grandes échéances à venir, je me réjouis à titre personnel du salon du livre de Francfort, qui sera une joie pour la lectrice que je suis.
Beaucoup de projets en perspective, mais je suis là pour 3 ou si possible 4 ans, je l'espère.

Propos recueillis par Valérie Keyser (www.lepetitjournal/francfort), mercredi 25 septembre 2013

Suivez lepetitjournal.com/francfort sur facebook

Consulat général de France à Francfort sur le Main
Zeppelinallee 35 , 60325 FRANKFURT/MAIN, Tél : 069 79 50 96 0
Depuis la France : 0049 69 79 50 96 0
Pour connaître les horaires d'ouverture du consulat cliquez ici

lepetitjournal.com Francfort

Lepetitjournal Francfort

Les dernières actus de la région, des portraits de francophones, des interviews exclusives et idées de sorties c'est sur www.lepetitjournal.com/francfort !
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

Cologne Appercu
ECONOMIE

En Allemagne la tendance est à l’eau plate ou « Medium »

La production d’eau plate et medium a doublé ces 10 dernières années en Allemagne où l’eau gazeuse est pourtant la norme. De quoi ravir les Français privilégiant quant à eux, l’eau sans bulles.

Communauté

TÉMOIGNAGES

Covid-19 : Un été loin de mes proches

Avec la fermeture des frontières et les différents confinements, de nombreux Français se retrouvent aujourd’hui dans l’incapacité de retrouver leurs proches qu’ils soient en France ou ailleurs.

Expat Mag

Hambourg Appercu
HISTOIRE

Les villes hanséatiques : un incontournable de l'histoire allemande

À la fois vestiges historiques et réalités politiques, les villes hanséatiques comme Hambourg et Brême sont une spécificité unique au monde. Des précisions pour comprendre leur nature et fonction.

Sur le même sujet