Vendredi 13 décembre 2019
Francfort
Francfort
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Consulat Francfort - Une fête Nationale haut perchée

Par Valérie Keyser | Publié le 17/07/2019 à 19:27 | Mis à jour le 18/07/2019 à 20:40
Photo : (Alexander von Bethmann, Lucia Puttrich, Pascale Trimbach, © Valérie Keyser lepetitjournal.com/francfort)
chateau koenigstein consule Trimbach Francfort Puttrich fête Nationale

Le Consulat général de France à Francfort a célébré la fête Nationale française 2019 sur les hauteurs de Königstein dans le Taunus lundi 15 juillet.

 

Une vaste circonscription représentée

Lundi 15 juillet en début de soirée environ 200 personnes ont grimpé jusqu'au château fort de Königstein pour célébrer la fête Nationale du Consulat général de France à Francfort. Parmi les convives figuraient principalement des personnes travaillant étroitement avec le Consulat, des représentants de la communauté française, des consuls et consuls honoraires de plusieurs pays tels que la Grèce, la Suisse, l’Algérie..., des conseillers consulaires de la circonscription particulièrement vaste qui englobe la Hesse et la Rhénanie-Palatinat, des présidents d'associations, des militaires... et des invités surprise comme Maike Kohl-Richter, veuve de l’ex-chancelier allemand Helmut Kohl décédé le 16 juin 2017 dans sa maison de Ludwigshafen-Oggersheim.

 

Un lieu chargé d’histoire

Le choix de la destination qui ressemblait à un parcours de santé sur le terrain très vallonné et haut perché du Taunus en intrigua plus d'un et surtout plus d’une regrettant presque leur choix vestimentaire et notamment les escarpins chaussés spécialement pour la cérémonie. Aux abords du château fort de Königstein, la distribution des hymnes allemands et français donnait tout de suite le ton de la soirée. Le choix du lieu par la Consule générale de France à Francfort, Mme Pascale Trimbach, connue entre autres pour son incroyable dynamisme et l'originalité de ses innombrables chapeaux, avait été mûrement réfléchi et s’avérait même stratégique pour commémorer la prise de la Bastille en 1789 et la fête de la Fédération en 1790.

château Königstein
Château de Königstein, © VK lepetitjournal.com/francfort

Les discours prononcés tour à tour par Alexander von Bethmann, président du Conseil municipal (FDP) de Königstein et trésorier de l’association du château fort de la ville, par Lucia Puttrich, Ministre de la Hesse des Affaires fédérales et européennes, et par la Consule Pascale Trimbach ont rappelé les épisodes tumultueux de l’histoire du château de Königstein passé de main en main entre Allemands et Français.

Königstein a été ainsi le point d’avancée maximal des armées révolutionnaires : lors de la première guerre de coalition du 21 octobre 1792, l'armée française du général Custine avait pris le contrôle de Mayence et quelques jours plus tard de Königstein. La République de Mayence qui n’a duré que 4 mois a été proclamée en 1793 et lorsque les Prussiens se sont emparés de Mayence en avril de la même année, le château a servi de prison où furent incarcérés jusqu’en 1795 les « 1ers démocrates allemands » proches de la République de Mayence. Le château fut détruit en 1796 par les Français, il n’en reste aujourd’hui que des ruines.

On apprendra aussi que la Villa Rothschild de Königstein a servi de lieu de rassemblement il y a 70 ans pour les conférences de préparation de la Constitution allemande.

Dans son allocution, Lucia Puttrich a quant à elle, évoqué les nombreux jumelages existant entre la France et l’Allemagne dont le nombre avoisine les 2000 et félicité les projets d’échanges et les initiatives en faveur de la jeunesse entre les villes et régions françaises et allemandes dont Königstein et sa ville jumelle de Le Cannet, qui permettent de maintenir voire renforcer l’amitié franco-allemande, clé de voûte d’une Europe unie.

Zôller Trimbach Kohl
Maike Kohl-Richter, Folker Zöller, Pascale Trimbach (© Folker Zöller)

Avant d’entonner les hymnes allemand puis français en chœur avec les invités, la Consule, Pascale Trimbach en a profité pour rappeler l’exposition « La présence française de la Révolution à l’Empire » qui se tient au Consulat jusqu’à fin septembre mais aussi pour remercier les sponsors de la soirée.

Après leur exercice de chant, les convives se sont dirigés vers le buffet déclaré ouvert, composé principalement de fromages et de vins français, de canapés, mini-quiches et macarons et les discours ont laissé place à des échanges amicaux et détendus dans une ambiance estivale précédant les vacances.

 

Impressions

Des militaires de la base de Ramstein vers Kaiserslautern ont fait près de 100 km pour participer à la fête Nationale du Consulat et nous ont confié se réjouir de cette soirée « tout aussi bien organisée que la cérémonie qui s’est tenue à Mayence l’an dernier dans un lieu chargé d’histoire ».

Plusieurs Français et francophiles présents, même s’ils semblent apprécier la soirée, regrettent « que le bal des associations n’ait pas eu lieu cette année ». « Le pique-nique républicain organisé à la place par une initiative citoyenne le dimanche 14 juillet à Francfort était cependant fort sympathique ».

De son côté, Folker Zöller, Consul honoraire de France à Mannheim, grand francophile et fervent défenseur de l’amitié franco-allemande, enchaîne les fêtes Nationales de Stuttgart, Mannheim, Francfort... Proche de Maike Kohl-Richter qui est tout comme lui venue de loin, « participer à la cérémonie organisée par Pascale Trimbach à Königstein est un devoir et un grand honneur » indique-t-il. Et d’ajouter avec enthousiasme « Hier, nous avons organisé le bal populaire avec l’Institut français de Mannheim sur la Toulonplatz. Près de 2000 personnes sont venues boire un verre, goûter les spécialités françaises, faire la fête, danser avec le groupe breton « La Petite Semaine ». C’était extraordinaire ! ».

Ristori
Franck Ristori, © VK lepetitjournal.com/francfort


Quant à Franck Ristori, Consul adjoint depuis 4 ans à Francfort, celui-ci peut difficilement cacher le stress qui l’envahit. « Cela fait 4 ans que je suis à Francfort, je rentre en France, à Paris notamment, fin août. Un retour en France, même si c'est au sein de l’Union européenne, cela représente beaucoup de démarches administratives à effectuer dans un temps record, entre la voiture, la résiliation des contrats, les cartons à terminer avant l’arrivée des déménageurs, il faut aussi penser à prendre congé des nombreux amis et partenaires de travail…».

 

La Hesse et la Nouvelle-Aquitaine sous le feu des projecteurs

Au cours de la cérémonie, la Consule générale de France à Francfort, Pascale Trimbach, insistera sur les célébrations des 25 ans du jumelage entre la Hesse et la Nouvelle-Aquitaine (région agrandie depuis la nouvelle loi sur les territoires en France en 2016). Les échanges bilatéraux vivaces entre les deux régions s’articulent depuis le 1er novembre 1995 autour des domaines de la culture, de l’économie, de l’enseignement, de la recherche et mettent l’accent depuis 2012 sur la formation professionnelle suite à la signature d'un accord entre Alain Rousset, Président de la Région Aquitaine et Volker Bouffier, Ministre-président du Land de Hesse. Toute une série d’événements entre les deux régions partenaires marqueront ainsi l’année 2020 qui s’annonce résolument franco-allemande !

Nous vous recommandons

Valerie Keyser

Valérie Keyser

Ex directrice des éditions de Francfort et Heidelberg-Mannheim (09/2013-06/2019), Valérie a décidé de se consacrer dorénavant à la rédaction en chef et à ce titre, elle définit la ligne éditoriale et les sujets.
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Francfort

ARTICLE SPONSORISÉ

Emploi-Allemagne. Le spécialiste de l'emploi des Français en Allemagne

Née à Francfort il y a plus de 20 ans, Emploi-Allemagne est une plateforme d’aide à l'insertion professionnelle des Français en Allemagne. Sa présidente, Anne-Chrystelle Bätz nous en dit plus.

Expat Mag

Bucarest Appercu
TRADITIONS

La "danse des ours", une tradition unique en Roumanie

Si pour vous le réveillon de Noël est synonyme de foie gras, champagne et dinde aux marrons, les fêtes d’hiver ont toujours quelque chose de magique et les Roumains adorent leurs traditions, censées a