TOURISME – Marbourg, la belle ville universitaire

Par Lepetitjournal Francfort | Publié le 18/10/2015 à 22:00 | Mis à jour le 17/10/2015 à 22:39

Située à mi-chemin entre Francfort-sur-le-Main et Cassel, la ville de Marbourg vaut bien une visite ! Pratiquement pas endommagée par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale, Marbourg a conservé son aspect médiéval dont le charme ravit à la fois habitants, étudiants et visiteurs.

Le château
(Photo IF lepetitjournal.com/francfort)

Marbourg, ville touristique

La huitième plus grande ville de la Hesse avec 73.000 habitants environ agit comme un aimant touristique pour les Allemands et les étrangers. Le tourisme y est un des facteurs économiques les plus importants. Dans la première moitié de 2015, le nombre de nuitées a encore augmenté de 1,3 % par rapport à 2014 : pour les six premiers mois de 2015, une statistique récente du Hessisches Statistisches Landesamt (Bureau des statistiques pour la Hesse) comptait 171.598 hébergements dans un hôtel, et les visiteurs résidant dans les petites pensions ou appartements de vacances qui n'entrent pas dans les statistiques et qu'on estime à un tiers des réservations, augmenteraient largement ce chiffre, sans compter le grand nombre de touristes journaliers venant de la région, qu'on estime à plus de quatre millions par an. Le séjour moyen des visiteurs s'élève à 2,1 nuits. Les incontournables pour une visite sont l'Église Sainte-Élisabeth, le bâtiment de l'Ancienne Université, la vieille ville et sa mairie ainsi que le château. Si vous décidez de visiter la ville de Marbourg, pensez à porter de bonnes chaussures bien solides ; les rues et ruelles montent et descendent et pour découvrir tous les coins plus ou moins cachés, mieux vaut être en bonne forme. Vous ne regretterez pas l'effort cependant. Si vous êtes trop fatigué, sachez que deux ascenseurs relient la ville basse avec la ville haute.

Les maisons à colombages
(Photo IF lepetitjournal.com/francfort)

L'université a vu passer des hommes illustres

Marbourg est connue avant tout pour son université, qui est l'employeur le plus important de la ville. La Philipps-Universität a été fondée en 1527 par le landgrave Philippe Ier de Hesse, qui avait très vite adopté la Réforme et a établi avec sa fondation la plus ancienne université protestante au monde. Parmi les professeurs et les étudiants on trouve de nombreux noms célèbres. Pour ne mentionner que quelques exemples :
- Denis Papin (1647 ? environ 1714), physicien, mathématicien et inventeur français, connu notamment pour ses travaux sur la machine à vapeur et le modèle précurseur de la cocotte-minute. Calviniste, il a trouvé grâce à l'intervention du landgrave de Hesse une chaire de professeur de mathématiques à Marbourg,
- Robert Wilhelm Bunsen (1811 ? 1899), naturaliste et chimiste allemand, connu surtout pour ses travaux en spectroscopie et cofondateur de la chimie physique a donné son nom à l'appareil de laboratoire bec Bunsen (aussi appelé brûleur). Il a été directeur de l'Institut de chimie de l'université pendant douze ans,
- Mikhaïl Lomonossov (1711 ? 1765), polymathe et fondateur de l'université de Moscou qui porte son nom, a fait des études pendant trois ans à Marbourg. Une plaquette mémoriale au mur de l'Ancienne Université et à la porte d'entrée de son domicile - où d'ailleurs il a fait connaissance de sa future femme, la fille de sa logeuse - gardent le souvenir de ce grand homme de sciences,
- Gustav Heinemann (1899 ? 1976), ancien président de la République Fédérale d'Allemagne, a fait des étude en droit et a passé son doctorat à Marbourg,
- Boris Pasternak (1890 ? 1960), écrivain russe, prix de Nobel de littérature en 1958, auteur du roman "Le docteur Jivago", a passé en 1912 une année universitaire à Marbourg qui, à cette époque, était l'université allemande la plus appréciée en Russie.

La mairie et la place du marché
(Photo IF lepetitjournal.com/francfort)

Une promenade en ville

Profitez donc d'une promenade le long du Steinweg, la rue principale de la vieille ville avec ses maisons à colombages bien restaurées ; vous y trouverez encore de nombreux petits cafés et boutiques et rejoindrez la Place du Marché (Marktplatz) avec la mairie de style gothique, érigée entre 1512 et 1527 dont le beau pignon de style Renaissance a été ajouté en 1581/1582 car le bâtiment semblait trop sobre à l'époque, pour les besoins de représentation. Mais l'attraction incontestée, la coqueluche du public, c'est le coq mécanique qui sonne les heures et bat faiblement des ailes. Son chant, qui en vérité est le son d'une trompette, ressemble plutôt au braiement d'un âne, cause un vrai émerveillement collectif et est devenu un culte pour les habitants et les visiteurs. D'ailleurs, si vous venez un mercredi ou un samedi, vous aurez l'occasion de vous provisionner en fruits, légumes et viande : ce sont les jours du marché. Depuis la place du marché, on peut emprunter des petites ruelles ou des marches pour monter vers le château (Landgrafenschloss) qui domine la ville et qui est visible de loin quand on s'approche de la ville. Les parties les plus anciennes datent du XIIIe siècle, mais on peut encore visiter les ruines des anciennes fortifications du IXe et Xe siècle. Les attractions sont surtout la salle des ducs (Fürstensaal), la plus grande salle style gothique à utilisation profane d'Allemagne, et les casemates, datant du Moyen Âge et du XVIIe et XVIIIe siècle. Même sans visiter l'intérieur du château, la vue splendide sur les toits de la vieille ville vaut l'effort de la montée.

Enfin, le parc du château où sont organisés des événements en plein air en été, tels que des concerts, des représentations de théâtre ou des séances de cinéma reste une des attractions les plus appréciées du public.
Il est possible de visiter le château seul ou de profiter d'un tour guidé organisé par l'Office du Tourisme le dimanche à 15h, les visites des casemates se font le samedi à 15h15 d'avril à octobre.

Ingrid Frieg (www.lepetitjournal.com/francfort), lundi 19 octobre 2015

Suivez-nous sur facebook

lepetitjournal.com Francfort

Lepetitjournal Francfort

Les dernières actus de la région, des portraits de francophones, des interviews exclusives et idées de sorties c'est sur www.lepetitjournal.com/francfort !
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Francfort !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition internationale