Jeudi 24 mai 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

FLAM de DUBLIN – Entretenir la flamme du français chez les enfants

Par Lepetitjournal Dublin | Publié le 19/12/2017 à 14:49 | Mis à jour le 19/12/2017 à 17:53
Atelier FLAM de Dublin

Initié en 2001 par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE), le dispositif FLAM (Français LAngue Maternelle) vise à soutenir des associations qui proposent à des enfants français établis à l’étranger, dans un contexte extrascolaire, des activités permettant de conserver la pratique du français en tant que langue maternelle et le contact avec les cultures française et francophones.

Originaire de Nantes et mère de deux jeunes enfants avec son compagnon irlandais, Sophie Nicoullaud est la présidente de l’association FLAM de Dublin. Après une première vie d’expat aux USA, Sophie s’installe à Dublin en 2006 et fonde FLAM Dublin en 2015.

Si chaque association FLAM est indépendante l’une de l’autre et qu’il n’y a pas de ‘méthode’ FLAM à part entière, Sophie, comme chaque responsable d’association FLAM, a reçu une formation  organisée en France au CIEP (Centre international d'études pédagogiques) autour de la conception et de l’animation d’activités culturelles en français pour les enfants. Elle répond à nos questions.

Lepetitjournal.com : Quand les ateliers FLAM de Dublin ont-ils lieux ?

Sophie Nicoullaud : Nous nous retrouvons tous les Samedis hors vacances scolaires. Les horaires sont différents selon les âges : les ateliers pour les petits de 3 à 5  ans se déroulent de 11h30 à 12h30. De 13h00 à 14h30 pour les 5-8 ans et de 15h00 à 16h30 pour les 9-12 ans. Avec nos 3 intervenants,  nous proposons aux enfants des activités ludiques en Français.

Décrivez-nous un atelier type ?

Alors par exemple les ‘’petits’’ (3-5 ans) arrivent à 11h30, (le centre FLAM se situe au sein du St Michael Centre, Dublin 8 ) et généralement nous commençons par lire une histoire à l’aide d’un livre que l’on projette sur un écran, puis la séance s’articule autour de l’histoire avec des dessins, des jeux, des chants, etc.

Mais c’est variable. Par exemple une des prochaines activités sera d’organiser une correspondance entre nos enfants et ceux de l’association FLAM de Prague.

sophie Nicoullaud
Sophie Nicoullaud

Quels sont les profils des enfants qui viennent à l’association ?

Parmi la vingtaine d’enfants que nous accueillons, c’est assez varié. Cela va des enfants des couples mixtes franco-Irlandais, aux enfants de parents ayant vécu en France et qui veulent maintenir une connexion avec la culture française pour leurs enfants ou encore aux enfants de parents d’Afrique francophone, etc.

Néanmoins, l’association est subventionnée par l’état, et à ce titre nous avons l’obligation d’accueillir au moins 10 enfants de nationalité française ou binationaux.

Ce qui représente un défi  pour nous, c’est de gérer les groupes d’enfants au sein desquels le niveau de langue varie ostensiblement. C’est à ce titre que la formation que chaque responsable FLAM reçoit est très intéressante : elle nous apprend à gérer des groupes hétérogènes d’âges, de cultures et de niveaux… On retrouve d’ailleurs un peu les problématiques que peuvent rencontrer les instits’ de campagne en France par exemple… La formation insiste également sur l’importance de l’entre-aide entre les enfants. Le principe c’est vraiment de mettre au centre les enfants en leur faisant prendre part aux décisions sur leurs activités. Les plus grands sont incités par exemple à interagir avec les plus jeunes lors des activités, ce qui leur permet de bien renforcer leurs acquis.

 

Malgré votre liberté d’action, FLAM semble être bien suivi par l’ambassade ?

Oui, c’est quelque chose qu’il est important de souligner ! L’ambassade de France nous soutient et aide notamment à la mise en place de formations pour toutes les associations FLAM d’Irlande (ndlr : il existe en Irlande plusieurs associations proposant des activités de type FLAM, sur Cork, Dublin, Galway, Limerick, Wexford, Rush, Laytown, Ennis ou encore Carrigaline). On est bien encadré, on a le tampon de l’ambassade, on est suivi…Ça c’est un plus pour les parents.

Quel est le ressenti des enfants envers leurs ateliers FLAM ?

Et bien c’est là que tu vois que c’est simple avec les enfants. Ils ne se posent pas de questions, ils y vont à fond ! Et puis les petits absorbent très vite. Mes filles par exemple, lorsqu’elles me parlent de FLAM et des choses qu’elles ont faites lors de l’atelier, elles ont tendance à me parler en Français alors qu’en général elles me parlent en anglais !

Mais c’est vrai que les enfants sont contents, ils s’amusent. Ils ont leurs copains et leurs copines de FLAM. C’est du ludique de toute façon, il n’y a pas de devoirs, car ils vont déjà à l’école toute la semaine !

 

Je ne voudrais pas que plus tard à leurs 20 ans [mes filles] me disent : ‘C’est dommage que l’on ne maîtrise pas mieux le français !’

 

Quelle est la motivation première des parents qui inscrivent leurs enfants à FLAM ?

C’est vraiment pour maintenir le lien avec la langue française et faire en sorte que lorsqu’ils grandissent leurs enfants soient capables de s’exprimer correctement en Français, d’être bilingue. Également, de maintenir le lien avec l’écrit et pas seulement l’oral.

Sophie Nicoullaud

Et pour toi par exemple, avec tes filles ?

Pour mes filles, je voulais également que la langue française vienne d’ailleurs qu’uniquement de moi. C’est important qu’elles aient conscience que le Français, ce n’est pas que Papa ou Maman qui le parle, qu’il y a d’autres gens, d’autres enfants.

Je souhaite également qu’elles soient complètement bilingues et qu’elles aient la possibilité si elles le souhaitent d’aller au Lycée Français de Dublin par exemple et d’intégrer le système d’éducation Français, ou encore qu’elles soient capables d’étudier en France et d’y travailler par exemple. Je ne voudrais pas que plus tard à leurs 20 ans elles me disent : ‘C’est dommage que l’on ne maîtrise pas mieux le français !’

Mais il faut être conscient que l’atelier FLAM ne va pas suffire en soit, il faut vraiment une pratique régulière à la maison du Français et FLAM va accompagner, servir de motivation supplémentaire.

Tout se passe-t-il dans vos locaux d’Inchicore (Dublin 8) ?

Non, en plus des ateliers nous réalisons également des sorties. L’autre fois nous avons emmené les enfants à la boulangerie ‘’Tartine’’ de Baldoyle (ndlr : au Nord de Dublin). Le boulanger est très sympa et passionné. Il avait laissé les enfants aider au pain du jour ! On a également accueilli la chanteuse française ‘Ondine Dispagne’ du groupe ‘O’ en mai de cette année. Autre chose qui a été sympa c’est la projection d’un film (Phantom Boy, un film franco-Belge de Jean-Loup Felicioli et Alain Gagnol) de la part des organisateurs d’un festival de film pour enfants (Cinemagic international film & television for young people). Pendant le festival ils projetaient le film en Anglais, alors ils sont venus spécialement dans nos locaux pour organiser une projection en Français !

Quels sont les projets à moyen terme de FLAM Dublin ?

J’aimerais trouver plus d’artisans et/ou artistes français pour qu’on puisse aller les voir avec les enfants. J’aimerais vraiment faire le plus possible de sorties ‘hors les murs’, des visites guidées en français, etc.

Mais concrètement, le prochain highlight sera de mettre en place un pop-up crêperie le 24 février à l’occasion de la Chandeleur et  Mardi Gras. Les enfants vont tout organiser par eux même : cuisiner, servir, tout planifier ; les petits comme les grands!

------------------------------

Infos pratiques :

  • Website : https://flamdublin.wordpress.com/
  • Facebook : https://www.facebook.com/FLAMDublin/
  • Horaires :
    Les ateliers ont lieu chaque samedi hors vacances scolaires. Ils durent 1 ½ heures pour les 5 ans et +. L’atelier des 3-5ans dure 1 heure

    La répartition des groupes est la suivante :
    3 – <5 ans                          11:30 – 12:30
    5 – 8 ans                            13:00 – 14:30
    9 – 12 ans                          15:00 – 16:30
  • Tarifs :
    - Les frais d’inscription sont de 35€ par an et par enfant.
    - Chaque atelier de 1 ½ heures coûte ensuite 12€ par enfant, 10€ pour le second et 8€ pour le troisième.
    - L’atelier des 3 – <5 ans d’une heure coûte 6€

logofbdublin

Lepetitjournal Dublin

LePetitJournal.com/Dublin, c'est le média de référence on-line pour les Français et francophones d'Irlande et de tous les amoureux de l’ile d'émeraude
0 CommentairesRéagir

Actualités

SOCIÉTÉ

#repealThe8: A la rencontre des Pro Life

Le 25 mai 2018 l’Irlande va vivre un moment important de son histoire avec le referendum concernant l'abrogation du 8ème amendement de sa constitution. En clair, si le résultat des scrutins donne une

Communauté

FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER

Rencontre avec le sénateur des Français établis hors de France

De 18 heures à 21 heures ce vendredi 18 mai à l’Alliance Française de Dublin, une réunion s’est tenue avec Olivier Cadic, le sénateur des Français établis hors de France, afin d'évoquer ...

Sur le même sujet