Lundi 26 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

PORTRAIT D’EXPAT’ – Arnaud Deroussent, l’ostéo qui vous veut du bien

Par Lepetitjournal Dublin | Publié le 01/11/2016 à 14:02 | Mis à jour le 02/11/2016 à 12:46

 

 Arnaud Deroussent, jeune expatrié français de 28 ans, a débarqué en janvier dans la capitale irlandaise en provenance de Saclay (91) pour se lancer dans l'aventure d'ostéopathe à domicile dans un pays où ils sont peu reconnus. Lepetitjournal.com lui a posé quelques questions au très sympathique pub le Blackbird, à Rathmines, où il nous a donné rendez-vous.

Quand est-ce que tu as commencé à exercer le métier d'ostéopathe ?

En France, c'était il y a deux ans et demi maintenant, après mon diplôme à l'Institut Dauphine d'ostéopathie que j'ai eu en cinq ans. Je suis arrivé à Dublin en janvier mais je n'ai commencé que fin février/début mars pour organiser mon activité, l'administratif etc?

Qu'est ce qui t'a motivé à partir de France pour rallier l'Irlande ?

J'avais la chance d'être bilingue donc j'ai toujours eu cette envie de travailler à l'étranger. J'ai pu travailler cinq étés de suite en Suisse, dans un complexe international, où j'ai pu apprendre l'anglais au contact des gens.

Et puis j'ai toujours aimé ce côté libéral, donc je le privilégie. J'ai choisi l'Irlande parce qu'elle fait partie de l'Union Européenne donc mon diplôme est reconnu ici. C'est un grand avantage. Ensuite, j'ai aussi des amis qui habitent ici donc c'est plus facile de s'intégrer. J'ai toujours été attiré par les pays du « nord » : Angleterre, Ecosse, Pays de Galles,?

Pourquoi pas l'Angleterre alors ?

Parce que même avant le Brexit, l'Angleterre n'a jamais fait partie de l'union européenne au sens du registre des ostéo. Le choix était alors évident de venir à Dublin, où il y a une très grosse communauté française, donc d'un point de vue business intéressante.

Comment se sont passés tes premiers mois à Dublin ?

Au début, c'était compliqué car j'avais peu de client. Mais je suis parti ensuite en Suisse pendant deux ou trois mois, et alors que je m'attendais à un retour calme en septembre, ça a été un gros mois. Les ostéo sont attentifs aux périodes creuses, on sait très bien que pendant la période de Noël, il y a des dépenses prioritaires.

Tu as beaucoup de concurrence ici ?

En Irlande, l'ostéopathie est très peu reconnue donc même quelqu'un qui n'a pas de DO (Doctorat d'ostéopathie, NDLR : diplôme qui permet d'exercer à l'étranger) pourrait débarquer et travailler ici. Comme l'Irlande est un peu en retard, il y a beaucoup moins de concurrence qu'en France mais aussi moins de patients. Ici, je dois aussi faire un boulot de commercial pour vendre mon métier. Ici, il y a beaucoup de bouche à oreille entre les expat' mais pour les Irlandais c'est encore tout nouveau, et ils auront plus tendance à aller voir le chiropracteur ou le physio. Quand je rencontre des Irlandais, je dois toujours expliquer ce que je fais.

Quelle est à la différence entre ostéo, kiné et chiro ?

Le kiné lui est dépendant du médecin on doit avoir une ordonnance pour le consulter. Sans vouloir mettre de côté les kinés qui font eux des traitements locorégionaux, on a une vu plus globale du corps. Le chiro lui fait surtout des manipulations articulaires alors que l'ostéo fait la même chose mais aussi des manipulations ligamentaires, crâniennes, viscérales et musculaires. On a une approche un peu plus globale mais le résultat est le même.

Pourquoi avoir fait le choix de se déplacer au domicile des patients plutôt que de louer un cabinet ?

J'avais dans l'idée de faire les deux puisqu'au début le cabinet n'est pas rentable puisqu'il y a peu de patients. Sauf que je me suis rendu compte qu'à Dublin, le domicile marche très bien car je suis disponible tôt le matin ou tard le soir, là où le cabinet ferme tôt. Et il y a un aspect financier aussi, louer un local c'est très compliqué à l'heure actuelle car il y en a peu et ils sont loués à des prix exorbitants. Mais d'ici cinq ou six ans, le cabinet sera un objectif parce que c'est aussi une situation de confort.

Ce n'est pas trop compliqué de se déplacer dans Dublin ?

Il n'y a pas trop de trafic en journée à Dublin mais le soir, dans le centre ville, je peux avoir un peu de retard car même s'il n'y a pas beaucoup de circulation, c'est une ville toujours en travaux et ce n'est pas toujours très bien organisé.

Quelle est la principale différence entre ton exercice en France et en Irlande ?

Principalement, les tranches d'âges ne sont pas les mêmes. En Irlande, c'est plus les 28-35 ans alors qu'en France, j'avais beaucoup plus de patients entre 40 et 60 ans.

Est-ce que tu as l'impression de rassurer les Français parce que tu es Français ?

Pour eux, c'est beaucoup plus simple d'expliquer ce qu'ils ont, surtout si c'est un Français qui vient de débarquer ou qui travaille dans une entreprise où on ne parle pas du tout anglais.

D'où vient majoritairement ta clientèle ?

80% d'expatriés français et grâce au sport j'ai pas mal d'Irlandais, deux ou trois par semaine.

Tu as des projets de travailler avec des équipes de sport locales, professionnelles ou amateurs ?

C'est dans un coin de ma tête mais le relationnel est important car pour les équipes ce n'est pas facile de verser un salaire, même pour des équipes pro. Mais évidemment ça m'intéresse parce qu'il y a un vrai suivi, on les voit tous les jours.

Qu'est-ce que tu pourrais dire pour convaincre les sceptiques de l'ostéopathie ?

Paradoxalement, les sceptiques sont souvent des personnes qui connaissent assez bien la profession. Ils sont habitués à un traitement particulier mais comme on ne travaille pas tous de la même manière donc ils peuvent être un peu déboussolés.

Les sceptiques qui ne connaissent pas, eux, sont un challenge facile parce que j'ai juste à traiter le problème pour que trois jours après ils me rappellent pour me dire « C'est exceptionnel ce que vous m'avez fait ! » Mais si on n'y croit pas, ça ne peut pas marcher. Il y a forcément un petit effet placebo. Mais les sceptiques sont un challenge super intéressant.

      Dublin, une ville à taille humaine

Quelles sont les principales causes qui amènent les gens à venir consulter ?

J'ai 80% des personnes qui viennent pour de la cervicalgie à cause des ordinateurs. Ils passent beaucoup de temps dessus que ce soit au boulot ou à la maison. Notre génération a vraiment des gros problèmes posturaux.

Quelle est alors la position idéale pour l'ordinateur ?

Déjà, il faut avoir l'écran au niveau de la vue, ne pas baisser ou surélever la tête. La souris doit être accessible, sans avoir à tendre le bras. Et surtout avoir le dos droit.

Tu as une petite anecdote qui t'a marqué avec un client ?

J'ai eu un patient qui avait des brûlures au visage. Il venait pour autre chose mais je sentais qu'il était bloqué à cause de ces brûlures. J'ai décidé d'adopter une autre méthode lorsque je me suis attaqué à ses brûlures et il s'avère que trois jours après, il m'a appelé pour me dire qu'il n'en avait plus. Je faisais le traitement sans me dire que j'allais réellement apporter quelque chose mais parfois on a de belles surprises.

Abandonnons l'aspect ostéo pour se focaliser sur l'expat, qu'est ce que tu aimes en Irlande ?

Je fais quelque chose que je ne faisais pas en France, c'est aller au pub quasiment tous les soirs. Passer trois heures à boire des verres avec des amis, sans se poser de questions : c'est top ! Et puis j'ai déjà la chance d'habité à côté de Howth donc c'est magnifique. Et comme j'ai la chance d'avoir la voiture, le week-end si je n'ai pas de consultation, je visite. J'ai adoré Cork par exemple, tout comme The Cliff of Moher et la Chaussée des Géants. Et pour quelqu'un qui adore la randonnée, les montagnes de Wicklow c'est l'idéal.

Et enfin, Dublin c'est pour mois une capitale avec un esprit de province, une ville à taille humaine.

 

Emilio Meslet (www.lepetitjournal.com/dublin) Le jeudi 27 octobre 2016

Afin de contacter Arnaud: https://www.facebook.com/Arnaud-Deroussent-Osteopath-DO-1576222909363821/about/

logofbdublin

Lepetitjournal Dublin

LePetitJournal.com/Dublin, c'est le média de référence on-line pour les Français et francophones d'Irlande et de tous les amoureux de l’ile d'émeraude
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire en Irlande ?

TOURISME

Laissez-vous tenter par une escapade à Galway

Avec ses jolies ruelles pavées et ses petites maisons de pêcheurs qui se découpent le long du rivage, Galway est probablement l'une des villes les plus touristiques et les plus appréciées d'Irlande.

Vivre en Irlande

TOURISME

Les 5 parcs incontournables de Dublin

On l'a tous remarqué Dublin est une ville pleine de charme, et les espaces verts y sont forcément pour quelque chose . En effet, dès lors qu'il fait beau (ou du moins lorsqu'il ne pleut pas), il est t

Expat Mag

ENVIRONNEMENT

Amazonie, le poumon vert de rage

Depuis plusieurs semaines, les incendies ravagent la forêt amazonienne dont 60% se trouvent sur le territoire brésilien. Lundi dernier, Sao Paulo se trouve plongée dans le noir en plein jour

Sur le même sujet