Cartes connectées : Révolution de la communication des entreprises avec leurs clients

Par Article Partenaire - Édition de Dublin | Publié le 11/02/2022 à 12:32 | Mis à jour le 11/02/2022 à 12:32
carte connnecté de Phygitags

Vous êtes-vous déjà arrêté pour réfléchir à la quantité de papier et de plastique jetée à la poubelle à partir de dépliants, de cartes de visite, prospectus, et autres menus ? Les nouvelles technologies avec notamment l'arrivée sur le marché des cartes connectées promettent de régler rapidement et efficacement ce problème de gaspillage et d'optimiser efficacement la communication des professionnels envers leurs clients.
 

L'entreprise Phygitags apporte une solution simple qui va révolutionner l'échange d'information entre professionnels avec des cartes de visite connectées, porteuses d'informations et transférables directement sur un appareil mobile comme les smartphones. Dans les paramètres de la carte de visite, il est possible de définir quelles informations seront partagées. De plus, il est très intéressant de noter qu'aucune application n'a besoin d'être téléchargée afin que les informations soient transférées des cartes vers l'appareil mobile.

Cette nouvelle solution apporte donc non seulement une réponse pratique à la réduction des déchets mais également améliore la façon dont les professionnels s’échangent des informations lors de leurs rencontres ou encore bonifie la relation client. Il y a une expression en Irlande pour dire 'faire d’une pierre deux coups : Kill 2 birds with one stone'.
 

Les dômes connectés

Mais ce n’est pas tout. Les applications de cette technologie vont au-delà de la carte de visite connectée. En effet, Phygitags produit également des dômes qui offrent une expérience beaucoup plus moderne et sécurisée pour les clients des commerces de proximités tels que les bars, les pubs, les restaurants et les hôtels. 
Dans restaurant, par exemple, les dômes peuvent remplacer les menus imprimés, ce qui en temps de coronavirus est un grand avantage, évitant ainsi aux clients d’avoir à touchers des objets manipulés par d’autres.

De plus, pensez aux économies pour le restaurant qui n’a pas à réimprimer tous ses menus à chaque mise à jour !

En plus des principaux produits offerts, Phygitags dispose d'une équipe qui vous accompagnera afin de développer les meilleures solutions pour votre entreprise, des plus simples aux plus complexes.

 

Phygitags

Comment fonctionne la technologie ?

Au moyen de petites balises NFC, il est possible d'intégrer un lot d'informations pouvant être transmises à des récepteurs tels que des smartphones compatibles avec cette technologie, tout comme les cartes bancaires qui ont adopté ces dernières années la technologie des transactions sans contact, sans avoir besoin de toucher les bornes de paiement.

Bien plus qu'un simple échange de contact

Pour qu'un produit soit révolutionnaire, il a besoin, en plus d'offrir une solution simple à un problème actuel, des avantages supplémentaires. Et de ce côté-là les solutions offertes par Phygitags ne sont pas en reste ! En effet, votre carte de visite connectée pourra contenir bien plus d'information que les cartes de visite classiques ainsi que des fonctionnalités avancées telles que la planification des rendez-vous, les interactions avec les réseaux sociaux, ou encore l'échange de médias tels que les photos et les vidéos. 

En pensant à l'accessibilité de la technologie pour les entreprises les plus diverses, ces solutions peuvent être appliquée au sein d’entreprise et d’établissements de toutes tailles afin d'optimiser sa communication avec sa clientèle.

Article Partenaire - Édition de Dublin

Les “articles partenaires” de l'édition dublinoise ne sont pas des articles de la rédaction de Dublin de lepetitjournal.com. Ils sont fournis par ou écrits sur commande d’un annonceur qui en détermine le contenu.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Dublin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Gael Parent

Rédacteur en chef de l'édition Dublin.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale