SPORT – Le football gaélique féminin en mal de supporters

Par Lepetitjournal Dublin | Publié le 24/09/2010 à 00:00 | Mis à jour le 14/11/2012 à 09:21

 

Les femmes sont de plus en plus nombreuses à jouer au football gaélique. Mais contrairement à leurs homologues masculins, les joueuses manquent cruellement de supporters. D'ailleurs, ce dimanche 26 septembre, la finale du championnat de football gaélique féminin passe presque inaperçue

Photos: L'équipe féminine de football gaélique de Dublin/Sportsfile

Dimanche, c'est la finale! Mais la finale de quoi? Du championnat de football gaélique féminin bien sûr... Personne ne semble être véritablement au courant. Car si le football gaélique attire généralement les foules en Irlande, quand il s'agit de joueuses, les stades sont vides. Pourtant, de plus en plus de femmes y jouent chaque année. 132 000 sont aujourd'hui inscrites dans un club. «C'est un sport très accessible, explique Cliodhna O'Connor, gardienne de but de l'équipe de Dublin. Il y a un club dans chaque ville, des coachs dans les écoles. Les femmes ont toujours été en relation avec le football à travers leurs enfants; en les amenant sur les terrains, en lavant leurs maillots. Mais aujourd'hui elles jouent également!»

Enrôler jeunes et séniors, filles et garçons
Le GAA (Association Athletic Gaelic), véritable institution irlandaise, s'emploie en effet à sensibiliser les écoliers, garçons et filles, dès leur plus jeune âge. Et tente toujours d'attirer le plus de personnes sur les terrains de foot, de hurling et de handball. «Même les toutes petites villes ont leur club GAA, poursuit Cliodhna O'Connor. Cela crée des rapports sociaux très forts.» The Ladies Gaelic Football Association, dans laquelle la joueuse est « chargée de programme urbain », encourage elle aussi les jeunes et moins jeunes à venir jouer dans les clubs. Le premier programme, Gaelic for mothers, prône un sport récréatif, sans notion de compétitivité. « Il y a même des femmes de 60 ans qui s'inscrivent, souligne  Cliodhna O'Connor. Plus que le football, c'est l'aspect social qui compte vraiment ». Le second programme, Gaelic for girls, s'adresse quand à lui aux jeunes filles de 9 à 13 ans, au travers de cours d'introduction après l'école.

Né avec l'émancipation féminine

The Ladies Gaelic Football Association a été fondée en 1974, peu d'années après l'apparition du football gaélique chez les femmes. C'était dans les années 70, marquées en Europe par l'émancipation féminine. Comme chez les hommes, ce sport est uniquement amateur. S'il est très proche du football masculin, quelques règles diffèrent cependant: le contact physique entre joueuses est par exemple interdit. Enfin, une femme peut récupérer une balle au sol avec ses mains, contrairement aux hommes qui ne doivent utiliser que leurs pieds. Et bien sûr, la dernière différence réside dans le nombre de supporters, que l'association tend à augmenter: «Nous essayons d'ouvrir le football au public, de lui faire prendre conscience de son importance. Les femmes s'entrainent très dur et deviennent meilleures chaque année, alors il n'y a pas de raisons! »

Dimanche, Dublin affrontera Tyrone en finale. L'année dernière Cork remportait le tournois pour la cinquième fois consécutive. Dublin perdait alors pour la deuxième fois. Rendez-vous à Croke Park pour suivre cela en direct.

Laura Béheulière (lepetitjournal.com/dublin) Vendredi 24 septembre 2010

logofbdublin

Lepetitjournal Dublin

LePetitJournal.com/Dublin, c'est le média de référence on-line pour les Français et francophones d'Irlande et de tous les amoureux de l’ile d'émeraude
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Dublin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Gael Parent

Rédacteur en chef de l'édition Dublin.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale