Samedi 5 décembre 2020

No more Lice : adieu les poux !

Par Marie-Jeanne Acquaviva | Publié le 21/11/2020 à 15:00 | Mis à jour le 22/11/2020 à 05:22
No more Lice : adieu les poux !

Ancestralement, puisqu’il côtoie les hommes depuis la préhistoire, et officiellement le cauchemar numéro un des parents - quoiqu’un peu détrôné depuis l’année dernière par « l’école en zoom à la maison alors que l’on doit soi-même gérer le télétravail » - j’ai nommé, petits mais redoutés : les poux !

Un sujet Ô combien glamour que « personne n’aime évoquer » mais qui tôt ou tard concerne tous les parents. Pourtant il serait temps de dédiaboliser le pou (vaste entreprise) et d’en parler comme n’importe quel sujet de santé : sans fausse pudeur, et avec de vraies solutions.

no more lice

 

Ces dernières années le pou (qui visiblement aime faire les gros titres) a fait parler de lui : comme le moustique face aux antipaludéens, il fait de la « résistance », ne se laisse plus éradiquer à coup de pétrole comme au bon vieux temps. L’Angleterre parle de véritables « invasions » et on ne sait plus à quel shampoing miracle se vouer, tandis que les dermatologues et les allergologues appellent à la vigilance face à des traitements qui ne sont pas sans effet secondaire au vu de leur concentration en produits à la chimie si puissante qu’elle ferait passer le Roundup pour de la tisane bio.

 

Face à cet état des lieux peu réjouissant, deux mamans de Dubaï, Paola Surdo et Barbara Martire ont relevé le défi de taille : le pou ne passera plus… sans pour autant passer nos chères têtes blondes ni à la tondeuse ni au Napalm !

 

Commençons donc par l’histoire de Paola, qui a dû affronter un véritable scenario de cauchemar avec l’un de ses enfants : comme n’importe quel autre enfant « elle attrape des poux en classe »… Mais là commence un « cycle infernal », qui va durer « presque une année entière ». Paola suit scrupuleusement les protocoles classiques « traitements, shampoings, lavage des linges, je faisais tout « comme il faut » mais rien n’y fait ». Eh oui, cela peut arriver : « les poux ne disparaissent pas, on ne s’en sort plus ». Jusqu’au jour où, par chance : « une amie me parle de ces salons en Europe qui se sont spécialisés dans le soin et le traitement des poux, en me jurant que c’est radical ». Paola et sa fille sont arrivées au bout de leurs ressources et de leur patience, ni une ni deux, les voilà dans l’avion direction l’Italie pour tester cette solution de la dernière chance.

 

« Et ça marche ! Le traitement est physique, pas chimique - c’est-à-dire qu’une machine est passée sur le cuir chevelu et va aspirer tous les parasites, œufs, lentes, poux, rien n’y résiste - avec un suivi pour éviter la récidive. Ma fille revit, moi aussi ».

 

Et la voilà de retour à Dubaï, qui décide d’y lancer le concept et de s’associer avec Barbara. C’est elle qui va apporter toute une ligne de soins naturels, préventifs et d’entretien, car oui, il existe certains trucs pour tenter d’éviter au maximum l’arrivée des indésirables… Tous leurs produits sont « formulés à base d’huiles naturelles, sans parabènes, et si douces que même les femmes enceintes peuvent les utiliser sans crainte ».

 

Il est temps de nous attaquer à quelques mythes justement, grâce aux conseils avisés de Paola et Barbara :

 

• « ce sont les gens qui ne se lavent pas qui ont des poux! »

C’est le grand tabou lié aux poux, culturellement et historiquement, les poux sont associés à la vermine, la pauvreté, l’indigence et le manque d’hygiène. Or il n’est rien de plus faux : on peut attraper des poux sur des cheveux parfaitement propres et qui sont lavés tous les jours, cela n’a rien à voir ! On pense aujourd’hui qu’ils sont peut être attirés (comme les moustiques) par certains PH de peaux plus que d’autres, ce qui pourrait expliquer qu’il y a des « têtes a poux » et des enfants qui semblent toujours passer à travers les infestations…

 

• « ça va passer »

Encore une fois, rien de plus faux ! Ça ne va pas passer… ça va pousser ! On rappelle qu’un seul pou peut pondre jusqu'à 150 œufs par semaine, donc non, cela ne passe pas du tout, cela ne fait que se propager si l’on n’agit pas au plus vite.

 

• « au pire je lui rase les cheveux ! »

Alors, oui, si on ne laisse même pas un centimètre de cheveux… éventuellement cela peut fonctionner. Mais les poux s’installent aussi sur les cheveux courts, même très courts : ce qui les attire ce ne sont pas les cheveux en soi, mais la peau du crâne, le cuir chevelu ! Et surtout, à moins que ce soit un bébé : avez-vous pensé au traumatisme social ? Aux effets sur l’estime de soi ? Il est vraiment inutile d’en arriver à ces extrémités lorsqu’une prise en charge respectueuse et scrupuleuse suffit.

 

• « si mon enfant ne va pas à l’école, il n’en attrapera pas »

Encore une fois faux, certes le pou (autre mythe) ne saute pas tel tarzan miniature d’une tête à l’autre, mais il rampe et se déplace, et surtout il survit jusqu'à trois jours sur d’autres surfaces que le cuir chevelu : meubles, sol, vêtements… donc oui, vos enfants peuvent en attraper partout : taxis, cinémas, un échange de casquette, un prêt de casque, à la piscine, etc...

 

• « je vais lui passer du henné/une teinture/du vinaigre et ça ira »

Alors, chaque famille ou presque, a sa recette traditionnelle, mais soyons honnêtes : ça ne fonctionne pas ! Le pou peut mourir étouffé, donc de l’huile neutre comme de l’huile de coco avec quelques gouttes d’huile essentielle de Tea Tree sous un bonnet de bain étanche ça peut marcher… mais sans garantie. Les teintures pour cheveux quant à elles ne fonctionnent que si elles contiennent de l’ammoniaque : le henné et la camomille, non. Pour l’anecdote, on a découvert que les Vikings se décoloraient les cheveux violemment, pour éviter les poux justement !

 

Encore quelques astuces, pour éviter la Berezina, et la victoire des poux sur votre santé mentale ?

 

La brosse à cheveux c’est personnel !

 

- Une brosse à cheveux devrait être comme une brosse à dents, chacun la sienne, cela ne vous viendrait pas à l’idée de vous brosser les dents avec celle de votre frère ? Les cheveux c’est pareil !

- Pas de fausse pudeur : parlez-en ! Expliquez à vos enfants comment les poux vivent et se propagent, expliquez que ce n’est en rien de leur faute ou de la faute de leur petit camarade, détaillez quoi faire en prévention et ce qui se passera s’ils les attrapent… en finir avec la honte surtout !

- Utiliser nos produits en prévention, se brosser soigneusement les cheveux tous les jours (comme les dents !) et bien observer les premiers signes : piqûres, lentes, démangeaisons pour ne surtout pas attendre pour agir, c’est vraiment le point clé.

 

Malgré tout, les poux sont là, que faire ?

 

- En cas d’infection vous pouvez bien sûr vous contenter de passer par la case « shampoings et lotions traitants » mais faites attention à deux points : le coût… effectivement un seul shampoing sera moins cher qu’une visite au salon, mais un seul shampoing est rarement suffisant, surtout lorsqu’on est une famille nombreuse et qu’on risque la propagation à toute la fratrie. La nocivité des produits : bien lire les étiquettes, faire attention aux réactions cutanées ou respiratoires : aucun de ces shampoings n’est à la fois super efficace et totalement inoffensif.

 

- Si vous décidez de faire appel au salon « No More Lice » : soit en prenant rendez-vous sur place, soit en faisant venir notre équipe qui se rendra chez vous, avec notre appareil portable pour traiter les cheveux des personnes touchées

 

- Pour rappel : aucun produit de traitement n’est appliqué sur la peau ou les cheveux, toute trace d’invasion est éliminée par aspiration mécanique, le procédé est doux, totalement indolore et relativement rapide.

 

- Souvent une seule séance suffit largement mais nous proposons un rendez-vous de suivi et de vérification au bout de 7 jours (inclus dans le prix de départ).

 

Notre ligne de produits formules à base d’huiles essentielles dosées spécifiquement de telle sorte que tous peuvent les utiliser (même les personnes fragiles ou allergiques) est un vrai coup de pouce en terme de prévention et de suivi. Vous y trouverez un shampoing, un après-shampoing, un démêlant et un spray protecteur.

 

Les centres sont à Dubai et Abu Dhabi Pour plus d'informations

Instagram 

 

 

0 Commentaire (s)Réagir