Mercredi 21 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Siny Samba, co-fondatrice de la start-up agroalimentaire Le Lionceau

Par Gaëlle Picut | Publié le 08/05/2019 à 20:00 | Mis à jour le 08/05/2019 à 22:35
Photo : Siny Samba et Rémi Filastò, co-fondateurs de la start-up Le Lionceau.
le lionceau petits pots bébés sénégal siny samba nutrition infantile

Ingénieure en agroalimentaire, Siny Samba a co-fondé à Dakar l'entreprise Le Lionceau qui propose des petits pots pour bébés « made in Sénégal ». Rencontre vitaminée avec la jeune entrepreneure.

le lionceau senegal

De plus en plus de jeunes Sénégalais, après une ou plusieurs expériences professionnelles à l’étranger, rentrent dans leur pays natal avec un projet entrepreneurial. Siny Samba est représentative de cette génération diplômée et désireuse de contribuer au développement économique et social du Sénégal.

Après un BTS en industrie agro-alimentaire à l’Institution Sainte Jeanne d’Arc Post Bac, Siny intègre Montpellier SupAgro, une école d’ingénieurs en agro-alimentaire, qui dispose d’une spécialisation dans la transformation des produits agricoles des pays du Sud. « J’ai toujours été intéressée par la cuisine et la façon dont on créé des recettes » témoigne la jeune femme. Elle travaille ensuite chez Blédina (groupe Danone), à Lyon, comme chargée de recherche et développement, nutrition et innovation. Elle s’occupe également d’ateliers destinés aux salariés et aux nouveaux arrivants sur les 1000 premiers jours de l’enfant en termes de nutrition. « C’est à partir de là que j’ai commencé à me passionner pour la nutrition infantile » explique Siny.

« En rentrant à Dakar pour des vacances, j’ai commencé à m’intéresser à l’offre au Sénégal pour les bébés et les jeunes enfants. J’ai réalisé que les rayons des supermarchés étaient envahis de produits importés et que l’offre locale se résumait à quelques farines infantiles. Par ailleurs, en discutant avec des parents, je me suis rendu compte qu’ils manquaient d’informations sur l’importance de la nutrition infantile. Beaucoup d’entre eux ont tendance à donner à leurs jeunes enfants de l’alimentation pour adulte, souvent trop sucrée ou trop salée, comme des sodas ou des chips ».

L’idée de créer quelque chose au Sénégal, en valorisant les produits locaux, commence à faire son chemin. Elle s’associe avec Rémi Filastò, également diplômé de Montpellier SupAgro et spécialisé en financement de la R&D. « Notre souhait était de participer à l’amélioration de l’alimentation infantile au Sénégal où encore 20% des enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition, en proposant des produits issus de l’agriculture durable et locale, naturels, sans colorant ni conservateur ». Ils commencent à rédiger un business plan.

Le Lionceau se lance sur fonds propres, puis plusieurs prix et subventions permettront aux jeunes entrepreneurs de se développer. Leur projet est récompensé au Meet Africa 2016 et bénéficie d’une aide financière. En septembre 2017, Le Lionceau fait partie des lauréats des « Déclics jeunes ! ». Là aussi, une petite aide financière suit. Le club d’investissement local sénégalais WIC (Women Investment Club) décide également de les soutenir. « Grâce à cet argent, nous avons pu lancer des études d’approvisionnement et de marché avec des enquêtes qualitatives à la rencontre des mamans, des pédiatres pour affiner notre proposition » explique Siny. Puis, la start-up a fait partie de la première cohorte incubée par Hub Impact Dakar et plus récemment, elle a bénéficié du soutien de de l’accélérateur français, TheCamp.

Les premiers petits pots sont produits à Dakar il y a tout juste un an. « Au départ, nous avons mis au point des recettes sucrées, mais sans sucre ajouté. Puis progressivement, nous nous sommes diversifiés et avons lancé des recettes salées, là encore sans sel ajouté. Et il y a quelques semaines, nous avons lancé une gamme de biscuits pour bébés ». Le Lionceau propose ainsi des petits pots banane-bouye, mangue-fonio, banane-mil ou encore mangue-papaye. Côté salé, on trouve courge-niébé et patate douce-moringa. Et la toute dernière : douceur de betterave. Les petits pots se conservent deux mois au frais. La production se fait actuellement dans les locaux de l’Institution Sainte Jeanne d’Arc Post-Bac avec qui la jeune entreprise a passé un partenariat et qui dispose du matériel adéquat. « L’objectif est de proposer des produits à forte valeur nutritionnelle tout en assurant un bon goût à nos purées » explique Siny, particulièrement passionnée par la recherche de nouvelles recettes. Recettes qui sont testées par des parents et bébés goûteurs !

le lionceau senegal dakar petits pots bébés bouye moringa niébé mangue

Côté approvisionnement, Le Lionceau travaille avec des producteurs locaux. Toutes les matières premières utilisées viennent du Sénégal. « Pour créer ce réseau avec ses producteurs, nous nous sommes rapprochés de l’ONG Enda-Pronat. Cette ONG a pour mission de fédérer des agriculteurs au sein de groupements de producteurs. Elle les accompagne dans une démarche d’agriculture saine et durable soit l’équivalent du bio au Sénégal » détaille Siny. En plus de ce réseau, Le Lionceau souhaite également établir des partenariats avec des groupements de femmes pour travailler sur une pré-transformation des matières premières.

Quand on l’interroge sur les difficultés qu’elle a pu rencontrer, Siny répond avec franchise. "Le retour au Sénégal n’a pas été facile, témoigne-t-elle. Après plusieurs années d’absence, il m’a fallu construire un réseau professionnel. Mais à force de participer à des événements et à des ateliers de networking, j’ai réussi à me constituer un carnet d’adresses. Hub Impact Dakar m’a permis de rencontrer d’autres entrepreneurs, c’est devenu un peu une famille pour moi ! ». Siny ne cache pas également que le fait d’être une femme n’est pas toujours facile. « Il faut s’affirmer plus que les hommes ! » constate-t-elle. Mais il lui en faut plus pour décourager la jeune femme pétillante et volontaire !

Petit à petit, Le Lionceau fait connaître sa marque grâce aux réseaux sociaux, aux marchés dakarois et à la publicité, et l'entreprise fédère autour d'elle une communauté de parents. Les ventes ont été multipliées par quatre ces trois derniers mois, via le site web ou la page Facebook. Un abonnement mensuel est proposé, ainsi que la livraison à domicile. Les petits pots seront également bientôt vendus sur le site e-commerce du Dakar Farmers Market (lancement prévu d'ici juin prochain) et dans un magasin bio aux Mamelles . « Nos clients sont à 98% des mamans actives, de la classe moyenne ou aisée qui s’intéressent à la qualité nutritionnelle et à l’origine locale de nos produits ». Les petits pots en verre sont consignés afin d’être recyclés. Mais là encore un travail de sensibilisation à faire. « Pour le moment, nous n’atteignons que 20% de taux de récupération » constate Siny. L’entreprise organise également des ateliers de sensibilisations et d’échanges pour les jeunes mères, en partenariat avec Yaay. « L’impact d’une bonne alimentation chez le nourrisson et le jeune enfant est souvent sous-estimé » regrette-t-elle. Elle envisage de lancer une chaîne You Tube autour de la nutrition infantile.

siny samba le lionceau petits pots bébés dakar senegal

Le Lionceau qui fait travailler actuellement 5 personnes est en train de réaliser une levée de fonds pour avoir ses propres locaux de production, investir dans des machines et pouvoir augmenter ses quantités. L’approvisionnement en matières premières reste un sujet important et parfois difficile.

La start-up aimerait bien à terme exporter dans la sous-région, mais également auprès de la diaspora sénégalaise. « Dès le départ, nous avons fait le choix de respecter les normes européennes de fabrication afin de pouvoir vendre nos produits à l’international » précise Siny. En février dernier, la start-up était présente au Salon de l’Agriculture à Paris, pour montrer que le Sénégal innove dans le domaine alimentaire.

Site internet, page Facebook

8 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

sika mer 03/07/2019 - 14:28

Bonne initiative Siny. Favorisons la consommation locale afin de booster notre économie. https://www.agriculture-afrique.com/

Répondre
Commentaire avatar

Dimo ven 31/05/2019 - 11:18

Bravo Siny ! Bon vent !

Répondre
Commentaire avatar

Claire dim 26/05/2019 - 11:05

Bravo pour votre travail, Siny et Rémi. Il est ambitieux et respectueux, avec de très bonnes idées comme le fait de valoriser les produits locaux, de souhaiter faire travailler des femmes, de vouloir oeuvrer à une conscience écologique avec l'idée de la consigne, d'innover de nouvelles recettes. Félicitations pour tout ce travail, je vous souhaite une belle réussite humaine et sociale, qui mettra à l'honneur le Sénégal.

Répondre
Commentaire avatar

PAPA OUSMANE BODIAN mer 15/05/2019 - 19:07

Toutes mes encouragements Siny Voilà aujourd'hui des initiatives innovantes à encourager. Nos produits locaux sont des ressources indéniables encore valorisées timidement alors que sa promotion reste ponctuelle pour ne pas dire inexistante. Nous devons changer le comportement des sénégalais et cela nécessite un travail continue et à long terme. Car nous devons positionner tout cela chez le consommateur sénégalais. Tous mes encouragements

Répondre
Commentaire avatar

Philippe sam 11/05/2019 - 00:38

Bravo Syndi et Rémy pour votre travail et votre réussite. MontpellierSupagro est fière de vous Bonne continuation et si nous pouvons vous aider n’hésitez pas

Répondre
Voir plus de réactions

Communauté

PORTRAIT D'ENTREPRENEUR

Sylvie Sagbo-Gommard, dirigeante de Sénar Les Délices Lysa

Entreprise familiale fondée en 1977 par Lydie Sagbo, Sénar Les délices Lysa, spécialisée dans la transformation d’arachides et noix de cajou, a été repris depuis 2015 par sa fille Sylvie.

Vivre à Dakar

TOP 5

Les meilleures boulangeries de Dakar

Parlons peu, parlons pain : Où trouver la meilleure baguette de Dakar ? Si celle de la boutique du coin de votre rue sait vous satisfaire au quotidien, il est appréciable de déguster du nouveau!

Comprendre le Sénégal

POLITIQUE

Dior Fall Sow et les droits des femmes : un combat acharné

Dior Fall Sow est la première femme qui fut nommée procureure de la république au Sénégal. Elle participe à l’écriture du projet de loi visant à la criminalisation du viol et de la pédophilie.

Sur le même sujet