Vendredi 22 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Océane Harati, galeriste passionnée à Dakar

Par Gaëlle Picut | Publié le 22/10/2019 à 10:00 | Mis à jour le 22/10/2019 à 10:05
Photo : OH Gallery consacre une exposition à l'artiste sénégalais Aliou Diack jusqu'à fin novembre 2019 ©Tevin Lima
oceane harati oh gallery dakar art africain

Après avoir travaillé quelques années au sein d’une galerie dakaroise, Océane Harati a ouvert son propre espace, OH Gallery, en novembre 2018, pour faire la promotion de l’art africain contemporain. Un pari audacieux et exigeant !

oceane harati OH gallery dakar art
La galeriste Océane Harati © Guillaume Bassinet

Depuis son précédent portrait dans nos colonnes il y a deux ans, Océane Harati a continué à tracer son chemin dans le secteur de l’art africain pour lequel elle éprouve une véritable passion et un œil aguerri. Dans un appartement situé au Plateau, elle a ouvert en novembre dernier, une galerie d’art, OH Gallery. Elle y a déjà exposé 12 artistes, en solo ou à plusieurs, et organisé des événements inédits, à destination des amoureux de l’art contemporain africain.

« Lorsque j’ai ouvert le lieu, j’étais à la fois heureuse, naïve et excitée car mon rêve se réalisait ! » se souvient en souriant Océane. Elle fait le choix d’accueillir aussi bien des artistes reconnus, tel que Soly Cissé mais également des jeunes artistes auxquels elle croit, à l’instar du camerounais Hako Hankson. « Je fonctionne à l’intuition, aux coups de cœur » explique la jeune galériste. Pour préparer ses prochaines expositions, elle réalise beaucoup de veille, via les réseaux sociaux, les catalogues et les foires d’art. « J’ai eu des périodes de doute, de remises en cause, reconnaît la jeune femme, car tenir une galerie nécessite beaucoup d’énergie. Mais je pense que je suis sur la bonne voie et que petit à petit, touche par touche, se dessinent l’identité et la légitimité d’OH Gallery ». Même si ce n’est pas évident, elle pense qu’il est important de structurer le marché de l’art sénégalais et de le rendre moins informel. Très proche de la démarche de la galerie Cécile Fakhoury, il y a cette volonté de rapprocher les artistes des acteurs institutionnels. « J’ai envie d’aider et d’accompagner des artistes africains, beaucoup sont méconnus ou trop éloignés des circuits de l’art, analyse-t-elle. Par ailleurs, lorsque je suis allée à Paris visiter des galeries spécialisées en art africain, je me suis rendu compte que trop souvent seul l’aspect exotique, était mis en avant » regrette-t-elle.

Sa galerie se visite exclusivement sur rendez-vous afin que chaque visiteur ait l’occasion de passer un moment privilégié et personnalisé. « Certains avouent ne pas comprendre grand-chose à l’art contemporain. Le dialogue n’en est que plus fructueux et riche ! » estime Océane. Parmi les collectionneurs qui font appel à elle, on trouve surtout des expatriés et des institutions internationales. « Il y a encore assez peu de Sénégalais, regrette Océane, mais je sens malgré tout arriver une jeune génération de collectionneurs, avide de conseils ». C’est pour celle-ci qu’elle a souhaité élargir la gamme de prix et proposer des œuvres à des tarifs accessibles. « Je souhaite à la fois répondre aux connaisseurs d’art confirmés qui peuvent acheter dans une logique d’investissement ou non, et aux jeunes collectionneurs ».

Pour les collectionneurs avertis, elle organise des dîners privés et pour les plus novices et les curieux, elle a créé un festin à 15 et organise régulièrement des journées portes ouvertes. « Beaucoup ressentent de l’appréhension à franchir le pas d’une galerie. En organisant ce genre de rencontres, d’opportunités, je veux démocratiser l’art » explique la jeune femme. Durant chacun de ces dîners, où la gastronomie et l’œnologie sont également mises à l’honneur, une thématique est choisie. « On part d’un thème classique pour arriver à l’art contemporain africain » explique Océane. 

En plus de contribuer à la promotion de l’art contemporain africain au Sénégal, OH Gallery œuvre à la diffusion internationale de ses artistes, en leur permettant un accès aux foires et événements culturels hors Afrique de l’Ouest. Au-delà de son rôle de galeriste, Océane Harati s’attache à prolonger le travail d’agent qu’elle effectue avec ses artistes, établissant des liens de plus en plus forts avec des galeries et partenaires internationaux.

OH gallery dakar art africain
Gopal Dagnogo fait partie des artistes exposés par OH Gallery ©Tevin Lima

OH Gallery

Uniquement sur rendez-vous. Du mardi au samedi de 9h30 à 19h.

+221 33 822 84 66

Dakar-Plateau

Exposition Chaman consacrée à l'artiste sénégalais Aliou Diack jusqu'au 30 novembre 2019

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet