Mercredi 14 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

MODE - Dakar Fashion Week : le rayonnement de la mode africaine

Par Lepetitjournal Dakar | Publié le 29/06/2017 à 14:17 | Mis à jour le 30/06/2017 à 08:40
DKW-2

La 15ème édition de la Dakar Fashion Week s'annonce sous le signe de la créativité, de l'indépendance et de la richesse des modes africaines. Adama Paris, référence des designers africains ouvre le bal de cette semaine pendant laquelle se rencontrent jeunes talents et stylistes de renom pour égayer notre garde-robe.

 

Dakar Fashion Week 2015                

Mardi 27 juin s'est lancé le coup d'envoi de la Dakar Fashion Week à la résidence de l'ambassadeur de France. Une édition qui promet d'être audacieuse, tant dans les créations que dans les aspirations de ces jeunes (et plus vieux) talents venus défiler des quatre coins d'Afrique, mais aussi d'Europe et des États-Unis. L'évènement est organisé depuis 15 ans par Adama Paris. De son vrai nom, Adama Ndiaye, est la styliste sénégalaise de référence dans le monde de la mode. En 2015 elle est d'ailleurs classée dans le Top 50 des femmes les plus puissantes d'Afrique selon Jeune Afrique. Le dynamisme qui l'anime la pousse à organiser d'autres défilés comme la Black Fashion Week à Prague, Bahia, Paris et Montréal, ainsi qu'à créer sa propre chaîne de télévision Fashion Africa Channel.

            La volonté d'Adama Paris est d'exporter l'univers de la mode à ses confins. C'est donc en ce sens qu'est organisé un défilé de rue depuis 5 ans dans les banlieues de Dakar, à Niari Taly cette année, afin d'amener la mode dans la rue et de populariser cette culture encore trop élitiste. Outre celui-ci, les deux grands défilés finaux seront présentés au Radisson Blu où une trentaine de designers se répartiront aléatoirement entre vendredi 30 et samedi 1er juillet au soir. Une manière aussi de faire côtoyer petits et grands de ce monde afin de propulser les nouveaux et encore peu connus sur le devant de la scène.

Conférence de presse à l'hôtel Pullman Téranga - 28 juin 2017                 

            Mais la Dakar Fashion Week n'est pas seulement une succession de créations hautes en couleurs qui régale les yeux. Derrière, se trace aussi la volonté politique d'exploiter la richesse du continent et son rayonnement à travers le monde. La marque Niango Design est un exemple parmi tant d'autres de ce mixte entre aspiration politique et culture africaine. D'après une étude des personnalités et des portraits de reines africaines à travers le temps, sa nouvelle collection est directement inspirée du leadership féminin africain, celui qui précède le féminisme moderne.

Au-delà, c'est la volonté de mettre l'accent sur les enjeux africains d'aujourd'hui par le développement des atouts du continent. C'est aussi parce que les organisateurs sont personnellement touchés par les dangers que prennent ceux qui partent du continent pour un ailleurs parfois peu luxuriant, qu'ils souhaitent redorer l'image de l'Afrique et du Sénégal. Et à ce titre, la 15ème édition s'ouvre avec une nouveauté, une conférence intitulée « Our African Dream ». Concernés par la mort en mer d'un de leurs collaborateurs qui tentait de rejoindre l'Europe, les organisateurs ont souhaité sensibiliser à la fois sur les prises de risques inconsidérés mais aussi sur le potentiel et les opportunités du continent africain. Les portraits et les témoignages de vie sont à l'honneur avec pour objectif de débattre d'un sujet brulant. Pour Adama Paris, cette conférence est d'une importance cruciale car, s'ils ont montré un monde avec peut-être « trop de paillettes », ils ont en effet oublié de mettre en avant la difficulté et la peine qu'ils ont eu à construire leurs rêves. C'est en mettant ainsi en avant la réalité du travail que les jeunes générations peuvent aussi s'y retrouver.

Conférence de presse à l'hôtel Pullman Téranga - 28 juin 2017                     

            Effectivement, le monde de la mode est un univers où l'entrée est difficile. Les jeunes designers sont sélectionnés sur le volet. Pour percer, il est donc important de se créer un réseau de contacts mais aussi de respecter les critères de qualité. Mais pour les créateurs, revenir au Sénégal, se lancer et saisir les opportunités qui s'offrent à eux sont autant d'aspects qui permettent de développer le pays, le continent. La Dakar Fashion Week joue son rôle dans cette mission de propulsion et parmi les 30 créateurs présentés, vingt d'entre eux sont nouveaux dans le milieu.

La culture, la richesse des tissus, des couleurs peuvent paraître désuètes en Afrique mais ne le sont pas ailleurs, et c'est précisément ça que la Dakar Fashion Week souhaite mettre en avant. Le wax par exemple, longtemps déconsidéré par les créateurs africains a dû attendre que l'Europe et l'Amérique du Nord s'en empare pour être utilisé en Afrique. Cette richesse non sondée est pourtant un moyen dont dispose les créateurs africains pour mettre en avant leur mode et c'est ce qu'Adama a voulu souligner. Reprendre la main sur les tendances semble être l'objectif de ces nouveaux créateurs africains qui n'entendent pas laisser le monde occidental dicter ce qui est bon pour la mode africaine. Ce potentiel culturel africain est un vrai pouvoir en termes d'image et c'est justement ce que veulent exploiter les jeunes talents.

                                                                                                                        Adama Paris. ph. Stéphane Tourné

            C'est donc le reflet d'une Afrique riche et créatrice à travers sa mode que la Dakar Fashion Week vient mettre en avant. Celle-là même qui souhaite déconstruire les images misérabilistes qui la restreignent dans ses moyens d'actions et de penser et qui réduisent son champ des possibles. Néanmoins, le chemin est toujours parsemé d'embuches. En témoigne le combat contre l'appropriation culturelle mené à l'ONU afin d'éviter que les grandes marques plagient les créateurs. Il s'agit d'une longue bataille à mener sur le plan juridique, économique et politique car ces copies continuent de faire de l'ombre aux nouvelles recrues de la mode. Frustrés parce que souvent copiés, les stylistes ne s'interdisent cependant pas de continuer, car finalement, être copié, c'est déjà avoir un peu gagné.

            La Dakar Fashion Week réunit donc les étoiles montantes de la mode, venues de plusieurs pays d'Afrique, pour faire découvrir un monde où l'art rencontre la culture, la tradition, l'histoire, mais aussi les revendications politiques ou les aspirations des nouvelles générations. Reste à voir maintenant ce qu'elle nous réserve.

Claire Lapique (www.lepetitjournal.com/dakar) jeudi 29 juin 2017

Nous vous recommandons

logofbdakar

Lepetitjournal Dakar

L'édition de Dakar de Lepetitjournal.com, Le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet