Mardi 25 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

GOOD FRANCE et petite histoire de la gastronomie française

Par Béatrice Bernier-Barbé | Publié le 17/03/2018 à 17:34 | Mis à jour le 17/03/2018 à 17:44
Gout-de-France

Un évènement mondial lancé au Quai d'Orsay le 06 mars dernier, organisé par le Ministère de l'Europe et des Affaires Étrangères et le chef français Alain Ducasse.

Good France, c'est 152 pays participants grâce aux 3.000 chefs qui proposeront le 21 mars prochain un menu à la française dans leurs restaurants respectifs. C'est une célébration joyeuse de la vitalité de la cuisine française, avec 3.300 restaurants qui participent à l'évènement, plus de 1.300 chefs en France et 156 ambassades et consulats. La compagnie aérienne Air France s'associe également à l'évènement en orchestrant "un tour du monde gastronomique" en 5 étapes, sur les cinq continents avec des escales culinaires en Afrique du Sud, au Mexique, à Singapour, au Royaume Uni et aux États-Unis.

Cette année, Goût de France / Good France rend hommage à Paul Bocuse qui, pendant plus de cinquante ans, a été l'emblème de la cuisine française dans le monde.

Sachez que 82% des chefs participants à Good France ne sont pas français.

La France reste le premier pays le plus visité au monde avec 89 millions de touristes accueillis en 2017 et la gastronomie française demeure un critère influant et attractif pour la notoriété française.

 

En plus de "l'opération Good France" (21 mars prochain), un forum international de la gastronomie se tiendra dans quelques mois à Paris afin d'ouvrir un espace de dialogues et de propositions sur l'évolution des gouts culinaires. Notez également un autre évènement important: "la fête de la gastronomie", du coup rebaptisé "Gout de/ Good France" du 21 au 23 septembre 2018.

Lundi prochain (19 mars), l'Ambassade de France au Sénégal organise une compétition en présence de chefs cuisiniers installés au pays de la Teranga. Le thème est le suivant: "revisiter un plat français traditionnel avec des produits sénégalais". Trois catégories sont mises en place: entrée, plat et dessert.

 

En attendant, petit voyage dans le temps, çà vous dit ?

 

Nous amalgamons l'identité d'un pays à travers un ou deux de ses plats : les italiens sont les rois de la pizza, les mexicains ont inventé les tacos...

Pour la France, c'est autre chose, elle a inventé la gastronomie, un concept qui regroupe les notions d'enjeux parfois politiques et économiques, de valeurs morales et d'implications ! Et c'est peut-être l'un des rares sujets sur lequel les français arrivent à tomber d'accord : nous sommes les meilleurs du Monde en cuisine. Même Ratatouille sera d'accord avec nous.

En France, chaque région a ses produits du terroir et ses spécialités (bien que dans certaines on mange mieux que dans d'autres, mais j'arrêterai là ma comparaison faute de risquer de me faire lyncher, car je vous l'ai dit plus haut, les français ne blaguent pas avec la gastronomie !).

Demandez à une française quels sont ses critères de l'homme idéal en 2018. Elle vous répondra: "beau, intelligent, riche" (ok çà c'est valable pour toutes les nationalités confondues!) et "qu'il sache faire la cuisine" (nous y voilà!), "des bons petits plats pour moi et mes enfants". Messieurs, si vous ne savez pas encore cuisiner, mettez-vous y ! C'est un critère très important pour la femme moderne française, car elle, il y a de grandes chances qu'elle ne sache pas cuisiner.

 

Bon restons sérieux(ses), parlons Histoire et occupons-nous d'Astérix et Obélix ; vous savez les fameux personnages de BD qui vivent dans un village de gaulois qui ne pensent qu'à manger en faisant des banquets dès qu'ils remportent une bataille. Et bien c'est à peu près à cette époque qu'il faut remonter pour comprendre l'histoire de la gastronomie française. Suite à la conquête romaine de la Gaule, l'alimentation va commencer à se diversifier en adoptant des usages culinaires méditerranéens, comme l'utilisation de l'huile d'olive ou le développement de l'arboriculture.

Puis vient le Moyen Âge et durant 10 siècles d'importants changements culinaires vont se produire : la Christianisation va avoir un impact sur les pratiques alimentaires de l'Occident. Le trio "pain, vin et huile" va peu à peu être remplacé par "le pain, vin et viande" qui jusqu'alors n'était réservée qu'à une certaine classe sociale puissante qui avait les moyens de chasser le gibier. En parallèle, de nouvelles épices font leur apparition comme le poivre noir, le gingembre, la cannelle, ou encore le clou de girofle. Les sauces utilisées sont plutôt acides et vinaigrées que sucrées ou salées. La médecine se met à conseiller la consommation d'aliments secs et chauds et d'épices qui aideraient à la digestion. Les spécialités locales font leur apparition, comme la moutarde de Dijon.

La Renaissance : Dans les pays voisins, comme l'Italie ou l'Espagne, on a découvert l'usage culinaire du sucre, utilisé pour saupoudrer les plats à base de viande ou de poisson mais aussi les sauces pour obtenir une saveur aigre-douce. On confectionne déjà de la pâte d'amande, de la meringue, des sorbets et des macarons. En 1555, Nostradamus publie le livre des confitures.  On commence à utiliser le beurre en pâtisserie et pour les sauces alors que ce dernier était considéré comme réservé aux paysans depuis des siècles. Le "blé d'Inde" (maïs) fait sont apparition, ainsi que la pomme de terre, rapportée du Pérou.

Paris devient une véritable plaque tournante de marchandises arrivants de tous pays du monde.

C'est à partir du XVIIème siècle que la haute cuisine française acquiert son identité propre, grâce à deux grandes mutations : celles des saveurs et des ingrédients. Dorénavant, on conserve uniquement trois épices pour les plats salés: le poivre, le clou de girofle et la noix de muscade. On se tourne également vers la sélection de plantes aromatiques comme le cerfeuil, l'estragon, le thym, le laurier ou encore le persil. Ce "bouquet garni" devient peu à peu un emblème de la cuisine française. Les légumes font également leur grandes apparition comme "la reine des légumes" (asperge blanche) dont raffolait Louis XIV et que son agronome, Baptiste de La Quintinie, réussît à faire pousser toute l'année en mettant au point un système de culture à l'abri de la lumière. On établit également une suite dans l'ordonnance des plats : d'abord le salé, après le sucré. Tous ces changements ne sont pas anodins. Ils coïncident avec le développement rapide de la cuisine française et la montée en puissance du royaume de France. A partir du XVIIème siècle, on décide d'attribuer une conception commune à la cuisine française: le respect du produit et de sa nature.

À la table du Roi Soleil : Entre le 07 et le 13 mai 1664, Louis XIV organise des fêtes extravagantes à la Cour de Versailles. L'occasion de bien manger, me direz-vous. Oui mais pas seulement car le roi a déjà compris que l'art de la table est également un outil lui offrant la possibilité de contribuer au rayonnement de la France et d'asseoir son pouvoir face aux frondeurs. Par la suite, la cuisine de la Cour se diffuse peu à peu dans les maisons de la haute bourgeoisie française et finit par se répandre au delà des frontières du royaume de France.

Globalement, c'est à travers ce procédé historique que la gastronomie française se met en place au fil des siècles.

Un autre facteur contribue certainement à l'amour de la gastronomie chez les français, c'est notre langue maternelle et ses expressions très imagées: "Ne pas y aller avec le dos de la cuillère", "passer à la casserole", "avoir l'eau à la bouche" ou encore "mettre son grain de sel", partir en "lune de miel" et "s'occuper de ses oignons". Ce ne sont pas moins de 250 expressions françaises qui se rapportent au monde la cuisine et véhiculent l'idée d'une identité propre à la gastronomie française. Quand au "Bon appétit", il reste intraduisible mais prononcé avec toujours beaucoup de fierté par les chefs cuisiniers du monde entier.

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

INTERVIEW

VIVRE À DAKAR – Témoignage de Delphine, galeriste

Alors que l’art africain est en vogue sur le marché de l’art, ouvrir une galerie et poursuivre son développement sur le continent prend tout son sens.

Que faire à Dakar ?

DÉCOUVERTE

Journées Européennes du Patrimoine 2018 à Dakar

L’Ambassade de France au Sénégal participe ce samedi 15 septembre 2018 à la 35e édition des Journées Européennes du Patrimoine, dont le thème est « L’art du partage ».