Comment un mural dans Nørrebro peut donner envie de découvrir la poésie danoise

Par Joëlle Borgida | Publié le 20/03/2022 à 18:45 | Mis à jour le 28/03/2022 à 11:35
Photo : ©Joëlle Borgida
Un mural avec les vers de la poétesse danoise Inger Christensen.

La Journée mondiale de la poésie est fêtée le 21 mars de chaque année ; une occasion de célébrer une forme d'expression riche, sensible et singulière.

Pratiquée de tout temps, dans toutes les cultures et partout dans le monde, la poésie est un moyen universel d’exprimer le plus profond de son âme, le tourbillon de la vie.

 

Un mural de Nørrebro avec des vers d'Inger Christensen 

Lors d’une promenade dans Nørrebro, j’ai été attirée par un mural, le pignon d'un immeuble peint en bleu azur sur lequel des mots dansaient joliment.

Pour la non-danophone que je suis, j’aurais pu en rester là mais une amie danoise, amie de la culture, des belles lettres, francophone et francophile m’a signalé que ce texte était en fait des vers, ceux de la poétesse danoise Inger Christensen.

- En l'occurence, sur ce mural que l'on peut trouver sur Stefansgade, il s'agit du poème "Les abricotiers existent", un seul vers se poursuivant avec des procédés de répétitions, d'accumulation d’assonance. - 

J’ai eu évidemment envie d'en savoir plus et de lire des vers de poètes danois !

 

Inger Christensen et la poésie danoise 

Inger Christensen (1935-2009) avait déjà beaucoup écrit mais c’est l’Alphabet publié en 1981 qui l’a révélée ; elle y utilise deux principes : celui de l’alphabet où dans chaque poème, un vers au moins commence par une lettre qui dominera l'ensemble en de nombreuses allitérations et celui de la suite mathématique de Fibonacci dans laquelle le nombre qui suit est la somme des deux précédents. Ainsi, le nombre de vers des poèmes suivront cette progression : 1, 2, 3, 5, 8, 13...

 

 

La vallée du Papillon confirma sa place au sein de la poésie contemporaine danoise et internationalement.

Dans cette œuvre, la structure se compose d’une suite de quinze sonnets dans laquelle la dernière ligne de chaque sonnet est le premier vers du suivant. Les quatorze premiers sonnets forment donc un cycle. Le quinzième sonnet, le sonnet principal, est lui-même composé de tous les premiers vers des quatorze sonnets précédents.

 

La poésie danoise est faite de personnalités intéressantes et complexes, d’œuvres à découvrir. Le XXè siècle a été une période particulièrement prolifique avec un grand nombre d’auteurs comme Henrik Nordbrandt, Johannes Vilhelm Jensen, Tom Kristensen, Tove Ditlevsen, Pia Tafdrup, Søren Ulrik Thomsen, Inger Christensen, Michael Strunge et Klaus Rifbjerg et Inger Christensen.

Force est de constater que la poésie danoise est très peu connue en France car, ceci expliquant peut-être cela, pour ainsi pas traduite dans notre langue.

Nous pouvons que vous inciter à faire connaissance avec celles qui le sont en allant à Franske Bog Café feuilleter quelques recueils et vous faire conseiller.

 

 

 

Joelle

Joëlle Borgida

Directrice de la publication et responsable éditoriale. Expatriée de longue date et désormais installée à Copenhague, je partage avec les lecteurs de lepetitjournal.com mes découvertes danoises.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Copenhague !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Joelle Borgida

Rédactrice en chef de l'édition Copenhague.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale