Samedi 31 juillet 2021

Vivre sa retraite au Maroc

Par Damien Bouhours | Publié le 14/06/2021 à 17:30 | Mis à jour le 14/06/2021 à 17:34
Un retraité français au Maroc

Après la Thaïlande et le Portugal, le Maroc est la troisième destination préférée des retraités français. Pas étonnant quand on observe tous ses points positifs : sa proximité avec la France, son climat doux, sa population chaleureuse, son coût de la vie très peu élevé ou encore sa fiscalité avantageuse. De quoi séduire plus de 60000 retraités français y ayant leur résidence principale et plus de 30.000 y venant au moins y passer l’hiver.

 

La retraite au Maroc

L’âge légal de la retraite au Maroc est de 63 ans. Les régimes de base obligatoires sont la Caisse Nationale de Sécurité sociale (CNSS) pour le privé, la Caisse Marocaine des Retraites (CMR) pour les personnes civiles et militaires de l’Etat, les personnels des collectivités locales et les personnels de certains établissements publics; et le Régime Collectif d'Allocation de Retraite (RCAR) pour les personnels non titulaires de l’Etat et des collectivités locales et les personnels des établissements publics soumis au contrôle financier de l’Etat. La Caisse interprofessionnelle marocaine de retraite (CIMR) est le régime complémentaire des salariés affiliés à la CNSS.

 

La pension moyenne en 2017 s’élevait à 1592 DH (148 euros environ) toutes catégories confondues. D’après le média économique Media24, près de 75% des retraités marocains touchent moins de 2000 DH par mois (186 euros). C’est d’ailleurs pour cette raison que de nombreux Marocains résidant à l’étranger (MRE) préfèrent passer leur retraite dans leur pays d’accueil et faire des aller-retours au Maroc.

 

Une plage de Tanger
Une plage de Tanger

 

Comment prendre sa retraite au Maroc ?

Les démarches en France

Avant de partir au Maroc, il y a plusieurs étapes à régler en France. Vous devez prévenir l’ensemble de vos caisses de retraite, de base et complémentaire, par courrier postal, afin de leur communiquer votre nouvelle adresse à l’étranger et un éventuel changement de coordonnées bancaires, si vous souhaitez recevoir votre retraite sur votre compte bancaire à l’étranger.

Lorsque vous partez vivre à l’étranger, vous ne pourrez pas percevoir l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) ou l’allocation supplémentaire d’invalidité (ASI).

 

Le certificat de vie

Vous pouvez continuer à percevoir votre retraite française depuis le Maroc mais vous devez remplir tous les ans un certificat de vie, qui vous sera transmis par email après avoir créé un compte. Vous devez le faire compléter et authentifier par la police judiciaire ou les établissements publics marocains. Vous pouvez ensuite envoyer le document dans le service « Transmettre mon certificat de vie » du site lassuranceretraite.fr ou dans la rubrique "Mes paiements retraite » d’info-retraite.fr. Vous avez trois mois pour le renvoyer complété sans quoi votre pension sera suspendue.

Si vous ne pouvez pas vous connecter à votre espace personnel, votre document peut être envoyé par voie postale à l’adresse suivante : Centre de traitement retraite à l’étranger – CS 13 999 Esvres – 37 321 TOURS Cedex 9 – France.

 

Les démarches au Maroc

Les ressortissants français peuvent rester 90 jours au Maroc sans visa. Vous devrez ensuite faire une demande de carte d’immatriculation au commissariat ou à la gendarmerie. La procédure coûte 100 DH (environ 10 euros)

Au bout de trois ans, il sera possible de demander une carte de résidence, qui sera valable 10 ans. La procédure coûte 100 DH (environ 10 euros)

 

Une femme à Casablanca
Une femme marocaine à Casablanca

 

Les impôts au Maroc pour un retraité français

Si vous vivez plus de 183 jours par an en France et que vous y avez votre résidence fiscale, vous continuerez à payer vos impôts dans l’Hexagone. Dans le cas contraire, vous serez imposé au Maroc, avec qui la France partage une convention fiscale. Vous serez en revanche exonéré des charges sociales françaises (CSG-CRDS) sur votre pension.

Si les taux d’imposition sont similaires en France et au Maroc, la fiscalité dans le Royaume reste avantageuse pour les retraités français, qui peuvent bénéficier de plusieurs abattements :

  • 55% d’abattement forfaitaire sur le montant annuel brut de votre pension sur un plafond de 168000 DH.
  • 40% d’abattement forfaitaire sur le montant annuel brut de votre pension sur un montant supérieur à 168000 DH.
  • Une réduction de 80% d’impôts si vous placez votre pension sur un compte dédié en dirhams.

Les retraités français sont également dispensés pendant trois ans de taxe d’habitation en cas de location d’un logement.

Des épices à Marrakech
Des épices et des souvenirs à Marrakech

Quel budget moyen mensuel pour vivre sa retraite au Maroc ?

Le coût de la vie est globalement moitié moins cher qu’en France. On peut facilement s’y nourrir pour moins de 10 euros par personne au restaurant. Pour ce qui est des loyers, un appartement de trois chambres en centre ville coûte environ 5500 DH (510 euros) par mois. Les prix peuvent être cependant plus élevés dans certains quartiers de Casablanca et Marrakech ou beaucoup moins chers en dehors des centres urbains.

Les prix d’achat d’un appartement sont également moins élevés. Le prix moyen au mètre carré est de 16000 DH (1500 euros) en centre ville ou 8400 DH (780 euros) en dehors.

Si vous avez besoin d’une aide ménagère, il vous en coûtera en moyenne 150 DH (15 euros) pour la journée, avec possiblement une indemnité pour le coût du transport.

 

La plage à Agadir
La plage à Agadir

 

Être retraité français au Maroc

Où habiter au Maroc pour la retraite ?

Que vous partiez à la campagne, au bord de la mer ou à la ville, le Royaume du Maroc accueille à bras ouverts les retraités français. Casablanca, Marrakech et Tanger restent les villes les plus populaires mais également les plus chères pour l’installation. Casablanca offre un mode de vie très proche de celui des métropoles françaises avec de belles plages. Marrakech reste beaucoup plus authentique bien que très touristique. Tanger est une grande ville balnéaire. N’oublions pas non plus la capitale Rabat, seconde ville du pays, et prisée pour son atmosphère à la fois moderne et détendue. Les amoureux des stations balnéaires pourront privilégier Cabo Négro, Oualidia, Asilah, Essaouira ou encore Agadir.

 

Existe-t-il des résidences ou maison de retraite au Maroc pour les Français ?

Il existe peu de résidences médicalisées ou de maisons de retraites au Maroc.  Les séniors marocains sont, par coutume, accueillis chez leur famille quand ils ne peuvent plus vivre seuls. Des sociétés étrangères développent cependant des projets de maisons, notamment destinées aux ressortissants européens, comme celle de Dyarshemsi à Agadir ou encore celle de Souissi à Rabat réservée aux Français bénéficiant de la CFE.

 

Une rue de Rabat
Avenue Mohamed Al Yazidi à Rabat

 

Assurances, mutuelles, médecins… Comment prendre soin de sa santé au Maroc ?

Les retraités français doivent s’acquitter d’une cotisation d’assurance maladie qui est variable selon les régimes. 3,2% sur la pension du régime de base des salariés et 4,2 % sur la pension complémentaire. Il peut être plus élevé pour d’autres types de régimes.

Pour bénéficier du régime marocain, vous devrez vous inscrire auprès de la Caisse nationale de Sécurité sociale marocaine avec le formulaire suivant, à compléter en France et au Maroc.

 

Pour une meilleure couverture santé, vous pouvez également adhérer à la Caisse des Français de l’étranger (CFE) ou à une autre assurance privée complémentaire. Cela vous permettra également de pouvoir vous soigner en France lors d’un séjour temporaire. Renseignez-vous également sur les différentes assurances possibles avant votre départ au Maroc, cela vous permettra notamment d’être couvert en cas de responsabilité civile ou si vous avez besoin d’être rapatrié.

 

Les médecins marocains parlent pour la plupart français ou au moins anglais. Les consultations se font avec ou sans rendez-vous et les tarifs sont peu élevés : de 100 à 120 DH pour un généraliste et de 120 à 200 DH pour un spécialiste. La grande majorité des professionnels de santé se trouvent dans les grandes villes, comme Casablanca et Rabat. Beaucoup de médecins préfèrent aller exercer à l’étranger, en France notamment.

Il est préférable de se rendre dans le secteur privé pour se faire soigner mais les prix y sont beaucoup plus onéreux. Il est donc conseillé aux retraités de se faire soigner en France pour tous les problèmes de santé les plus sérieux.

Nous vous recommandons
Damien Bouhours

Damien Bouhours

Diplômé de sociologie à l'Université de Nantes et Tromsø (Norvège), il a vécu plus d'une décennie en Asie du Sud-Est (Laos et Thaïlande). Il a rejoint lepetitjournal.com en 2008 dont il est directeur éditorial et partenariats.
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

ISADERABAT mar 15/06/2021 - 22:25

Quelques coquilles à la marge, l'age de la retraite reste 60 ans à la CNSS, 60 ans et 3240 jours cotisés et non 63 ans, comme indiqué dans l'article. Titre de séjour : 100 dhs par an pour 10 ans, 1000 dhs. IF

Répondre

Expat Mag

Nouvelle-Calédonie Appercu
PHOTO

Covid-19 : les anti pass-sanitaire et antivax manifestent au Congrès à Nouméa

Retour en images sur la manifestation de ce samedi 31 Juillet devant le Congrès de Nouméa, cortège formés d'anti-vaccins et d'anti-pass sanitaire qui exultent leur droit à la liberté individuelle.