Mercredi 21 novembre 2018
Buenos Aires
Buenos Aires
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

PARTIR A L'ÉTRANGER - Le PVT, la formule qui cartonne chez les jeunes !

Par Lepetitjournal Buenos Aires | Publié le 20/10/2014 à 22:00 | Mis à jour le 17/11/2014 à 22:32

 

En 2013, près de 40.000 jeunes Français sont partis à l'étranger dans le cadre du Programme Vacances-Travail (PVT), également appelé Working Holiday Visa (WHV). Si ce programme les a séduits, c'est parce qu'il permet d'envisager toutes sortes de projets (voyage, travail, bénévolat, cours de langue?) dans des pays et régions où il n'est habituellement pas facile de partir travailler.

© Studio Zoo/ImageZoo/Corbis

Une fois détenteurs d'un PVT, ces jeunes sont autorisés à s'envoler pour l'une des destinations signataires de l'accord pour y faire une découverte culturelle et touristique d'un an au maximum. Ils ont, en parallèle, l'autorisation de travailler pour un ou plusieurs employeurs, afin de financer leur séjour.

La France a pour le moment signé 9 accords de PVT avec l'Argentine, l'Australie, le Brésil (l'accord n'est pas encore entré en vigueur), le Canada, la Corée du Sud, Hong-Kong, le Japon, la Nouvelle-Zélande et la Russie.

Les conditions de participation sont simples :il faut être âgé de 18 à 30 ans au moment de faire sa demande de Visa Vacances-Travail (jusqu'à 35 ans pour le Canada) et avoir un passeport dont la durée de validité est suffisante.

Il faut également avoir suffisamment d'économies pour subvenir à ses besoins (de 1.700 à 3.500 euros selon la destination).

Si ces conditions sont respectées, il ne reste plus qu'à faire sa demande de Visa Vacances-Travail? ou presque.

Quelques chiffres

Si l'Australie (environ 25.000 PVTistes français en 2013) et la Nouvelle-Zélande (environ 5.000) n'imposent pas de quota, donnant ainsi accès à leur PVT tout au long de l'année, ce n'est pas le cas des autres pays.

Les quotas des PVT Japon (1.500 places), Corée du Sud (2.000 places) et Argentine (500 places) n'ont pour le moment jamais été atteints. Le quota de 200 places allouées dans le cadre du PVT Hong-Kong a été atteint pour la première fois fin septembre 2014 et pour le Canada, c'est une toute autre histoire.

6.750 places sont accordées annuellement dans le cadre du PVT Canada et elles partent de plus en plus rapidement. 32 jours ont été nécessaires pour que le quota 2011 soit atteint, 12 jours pour le quota 2012, 2 jours pour le quota 2013 et même pas une heure pour le quota 2014, qui s'est clos avec des milliers de candidats déçus !

Les avantages et les inconvénients du PVT

Pourquoi le Programme Vacances-Travail plait-il autant ? Tout simplement parce qu'il est très facile à obtenir (si on laisse de côté certains quotas) : il n'est pas nécessaire d'avoir suivi des études particulières, de travailler dans un domaine spécifique ou encore de maîtriser la langue du pays dans lequel on souhaite se rendre. Le PVT est accessible à tous.

Les avantages du programme sont divers et dépendent des attentes de chacun. Cette année à l'étranger peut être l'occasion de partir à la découverte d'un pays qui nous a toujours fasciné, de mettre sa vie entre parenthèse pour vivre autre chose, d'acquérir une expérience professionnelle à l'international, d'améliorer ses connaissances linguistiques, de s'ouvrir l'esprit et pour les plus jeunes, de devenir plus autonome et de prendre confiance.

En effet, le PVT laisse ses participants totalement autonomes : c'est aux PVTistes de chercher un logement et un emploi et de gérer leur année sur place.

L'inconvénient principal du PVT, c'est sans doute qu'il ne dure qu'un an ! Pour certains, cette durée est idéale, dans le cadre d'une année de césure, par exemple. Pour d'autres, qui partent avec un vrai projet professionnel en tête, ce visa valable une année seulement, peut être un frein. Certains employeurs peuvent être réticents à l'idée d'embaucher un jeune qui quittera le pays un an plus tard mais ce n'est pas le cas de tous, heureusement !

Les PVTistes décrochent le plus souvent des petits boulots, mais il est important de préciser que même dans des domaines tels que la restauration ou le fruit picking, il peut être compliqué de décrocher un job dans certains pays (concurrence avec d'autres PVTistes venus d'ailleurs, difficulté à parler la langue du pays?).

Un PVT c'est facile ?

La réussite d'un PVT dépend de nombreux facteurs : le projet initial, les compétences linguistiques, le domaine et l'expérience professionnels et surtout, la préparation.

Pour vivre au mieux son expérience, il convient en effet de bien se préparer : se renseigner sur la réalité de l'expérience (notamment en Australie où les choses sont moins simples qu'il y a quelques années) en consultant des témoignages, partir avec assez d'économies, souscrire à une assurance PVT (un souci de santé, plus ou moins grave, peut toujours arriver) et partir l'esprit le plus ouvert possible pour découvrir et apprendre un maximum de choses pendant 12 mois.

PVTistes.net (www.lepetitjournal.com)  lundi 20 octobre 2014
Plus d'informations sur le PVT, toutes destinations confondues : PVTistes.net.

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

INTERVIEW

Les anciens élèves des lycées français, une « communauté d’entraide »

Journaliste à TV5 Monde et ancienne élève du lycée français de Brazzaville, Dominique Tchimbakala est la nouvelle présidente de l’Union-ALFM, l’Association des anciens élèves des lycées français...

Que faire à Buenos Aires ?

Argentina Trophy : le road trip des 18/30 ans commence ! 

  La 2e édition de l’Argentina Trophy se déroulera en Argentine du 27 avril au 9 mai 2018. Au départ de Buenos Aires, près de 70 étudiants et jeunes actifs prendront la route pour un road trip...

Sur le même sujet