COMMUNAUTÉ - Fête de l’aligot, première édition

Par Lepetitjournal Buenos Aires | Publié le 01/10/2009 à 01:00 | Mis à jour le 13/11/2012 à 13:55
La ville de Pigüe organise la première Fête de l'aligot, le 31 octobre, pour célébrer les 125 ans de sa fondation. Un mélange de purée de pommes de terre et de fromage de tomme : simple et delicioso

Connue pour ses origines françaises et sa Fête de l'omelette géante au mois de décembre, la ville de Pigüe lance une nouvelle initiative culturo-gastronomique : « la première fête proprement aveyronnaise », selon Gustavo Notararigo, le président de l'Amicale de intercambios, l'association qui promeut l'événement. L'édition numéro 1 de la Fête de l'aligot aura lieu le 31 octobre prochain pour commémorer les 125 ans de cette colonie française dans la province de Buenos Aires, et plus précisément son moment fondateur : le départ de France des quarante familles aveyronnaises « pionnières » vers l'Argentine.

Des patates, de la tomme?  
L'aligot ? Tout un symbole de la gastronomie paysanne de l'Aveyron : cette purée de pommes de terre et de fromage de tomme, agrémentée d'un peu de crème et d'ail, a nourri durant des siècles les pasteurs et habitants modestes de la région, puis les pèlerins sur le chemin de Compostelle.
Quelque 90 kg de tomme seront importés spécialement de France pour l'occasion : la consistance de l'aligot ? une purée qui s'étire, s'étire, s'étire ? ne peut être obtenue avec les fromages de fabrication argentine. En effet, « la tomme est un fromage avec un degré de maturité bien déterminé, qui provient des vaches de l'Aubrac, une espèce qui ne se développe que dans cette région », explique Jérômé Mathe, le chef du Café des Arts du Malba qui a été chargé de la préparation de ce plat inconnu en Argentine, aux côtés de Jean-Paul Bondoux, le fondateur de La Bourgogne. Le dîner aura lieu au club Sarmiento et quelque 500 personnes sont attendues pour cette première édition.
Voilà pour le volet festif. Pour l'Amicale de intercambios, toutefois, l'objectif est que cette célébration ait des retombées économiques, grâce à la production sur place d'un fromage sui generis qui entrerait, lors des prochaines éditions, dans la préparation d'un aligot version locale.

? et des cours de français
Parallèlement, l'Amicale poursuit ses efforts « pour récupérer l'enseignement de la langue française dans le primaire », explique Yamil Fabián Sevenants Sanchez, un autre de ses membres. Aujourd'hui, un quart de la population de Pigüe est composé de descendants de Français. Mais depuis la réforme éducative en Argentine, la langue de Molière se perd? Un accord conclu en 2005 avec le conseil général de l'Aveyron a permis de former des professeurs de français et de relancer l'enseignement de cette langue en primaire, dans le public et le privé. En tout, 3.000 enfants bénéficieront de ce partenariat sur la période 2007-2011. En 2009, 600 enfants de 8 à 11 ans suivent deux heures de cours de français par semaine. L'Aveyron finance les salaires des trois professeurs et le matériel didactique. L'Amicale espère qu'au-delà de 2010, le relais sera pris par la province de Buenos Aires afin de prolonger l'enseignement du français dans le secondaire.

Barbara VIGNAUX (www.lepetitjournal.com - Buenos Aires) le 1er octobre 2009

Fête de l'Aligot
Coût du dîner : $60
Contacts tél. : (02923) 405942 ou 15650282 / 15483353
Contacts mail : amicalepigue@yahoo.com.ar
arqsevenants@s8.coopenet.com.ar / notagusta@yahoo.com.ar
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Buenos Aires !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition internationale