Samedi 17 novembre 2018
Buenos Aires
Buenos Aires
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

C'EST LA RENTREE - Le proviseur du lycée Mermoz répond à nos questions

Par Lepetitjournal Buenos Aires | Publié le 25/02/2009 à 01:00 | Mis à jour le 13/11/2012 à 13:29
C'est la rentrée ! Bernard Pujol, proviseur du lycée franco-argentin Mermoz, répond aux questions du Petit Journal. Effectif, réformes, ou encore gratuité au programme de cette interrogation orale

(Bernard Pujol dans son bureau / DR)
Le Petit Journal: Quel est l'effectif du lycée pour cette rentrée 2009 ?
Bernard Pujol : On comptabilise 1.400 élèves, soit un effectif comparable à celui de l'an dernier. En moyenne, on recense 24 élèves par classe avec un pic à 27 et d'autres à 20 selon les filières. A partir de mercredi, ces élèves retrouveront, au fur et à mesure, les salles de classe. Lundi et mardi ont été consacrés à la pré-rentrée du personnel de l'établissement : nous avons travaillé sur le projet pédagogique et l'application des réformes du système éducatif.

Le Petit Journal: Quelles sont les réformes qui seront, cette année, appliquées au lycée ?
Bernard Pujol : En primaire, le nombre d'heures de cours va passer de 24 à 22 h hebdomadaires. Néanmoins, nous accueillerons les enfants sur le même nombre d'heures en leur proposant une aide personnalisée aux élèves en difficulté. Du côté des terminales, le baccalauréat comptera désormais une épreuve pratique en mathématiques, basée sur l'informatique.

Le Petit Journal: L'an dernier, le lycée a démarré l'application de la réforme de la gratuité, quel bilan en tirez-vous ?
Bernard Pujol: L'an dernier, les élèves français (et les franco-argentins) ont pu bénéficier de la gratuité de leur scolarité en terminale. Ils ont été une cinquantaine à profiter de cette réforme sur une promotion d'une centaine d'élèves. Cette année, la gratuité est étendue aux classes de seconde et de première. Pour autant, nous n'observons pas une hausse des effectifs. En effet, en général, les familles n'inscrivant pas leurs enfants dans l'établissement vivent loin du lycée. Elles hésitent à venir chez nous. Cependant, si la réforme de la gratuité se poursuit et s'étend aux classes de collège, l'incidence sera certaine.

Le Petit Journal: La gratuité est accusée de faire augmenter le coût de la scolarité pour les élèves argentins, qu'en est-il ?
Bernard Pujol: C'est vrai que nos frais de scolarité ont augmenté de 30% par rapport à l'an dernier. Mais la réforme n'y est pour rien. L'Etat (via l'AEFE, l'agence pour l'enseignement du français) se substitue aux familles en nous attribuant une somme correspondant au coût de chaque élève. L'augmentation des coûts est due à l'inflation qui a une incidence sur notre masse salariale ou nos investissements.

Le Petit Journal: Quels vont être les grands évènements qui marqueront l'année scolaire ?
Bernard Pujol: Le lycée fête ses 40 ans. Pour cet anniversaire, je veux associer les parents d'élèves, les élèves et les anciens élèves. Tous nos évènements de l'année (fête de la musique, journées Unesco, journée mondiale contre le Sida?) porteront une signalétique rappelant cet anniversaire, et nous organiserons au mois d'octobre une grande journée de fête. J'espère y associer, au-delà du lycée, toute la communauté française.  

Propos recueillis par Caroline Béhague (www.lepetitjournal.com - Buenos Aires) le 25 février 2008
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

INTERVIEW

Les anciens élèves des lycées français, une « communauté d’entraide »

Journaliste à TV5 Monde et ancienne élève du lycée français de Brazzaville, Dominique Tchimbakala est la nouvelle présidente de l’Union-ALFM, l’Association des anciens élèves des lycées français...

Que faire à Buenos Aires ?

Argentina Trophy : le road trip des 18/30 ans commence ! 

  La 2e édition de l’Argentina Trophy se déroulera en Argentine du 27 avril au 9 mai 2018. Au départ de Buenos Aires, près de 70 étudiants et jeunes actifs prendront la route pour un road trip...

Sur le même sujet