ETUDES - Gabriel Stüve, premier Argentin diplômé des Arts et Métiers

Par Lepetitjournal Buenos Aires | Publié le 26/08/2005 à 00:00 | Mis à jour le 09/01/2018 à 12:15

Alors que les études d'ingénieur sont en crise en Argentine, Gabriel Stüve est le premier diplôméde la réputée Ecole Nationale Supérieure des Arts et Métiers

Au dîner de camaraderie de ce 19 août àBuenos Aires, la section argentine des gadzants chante en ch?ur "l'hymne àla fraternité", selon leur tradition bicentenaire. (Photo : Courtoisie de Michel Menini)

Depuis cet été, Gabriel Stüve est le premier Argentin diplôméde l'Ecole Nationale Supérieure des Arts et Métiers, la prestigieuse école française d'ingénieurs. Il a de fait rejoint la fameuse communautédes Gadzarts, les anciens élèves de l'ENSAM. Ces derniers l'ont d'ailleurs accueilli et fêtéle 19 août dernier àBuenos Aires.
Michel Menini, le président du Groupe régional Arts et Métiers en Argentine, a mentionnéàcette occasion : "Le parcours atypique de Gabriel Stüve pourrait servir d'exemple àbien d'autres jeunes Argentins ambitieux et déterminés pour mieux intégrer l'environnement industriel, que ce soit en France, en Argentine ou àl'international".
Après son cursus bilingue anglais-espagnol au St Hildas College (Buenos Aires), Gabriel Stüve, sans aucune attache familiale directe en France, a suivi quatre années d'études àl'ITBA (sans diplôme) puis un CDD de deux ans chez Ford Argentina, avant de partir àParis en 2001 pour étudier la langue française (Institut Catholique) puis d'intégrer (en 2002) l'ENSAM (sur dossier en 2e année).
Crise des études d'ingénieurs en Argentine
Il a réaliséson Projet d'Expertise dans le cadre de son stage industriel comme ingénieur-assistant chez Bouygues Construction Achats. En septembre prochain, Gabriel Stüve va retourner àParis pour intégrer l'Ecole des Hautes Etudes Commerciales (HEC) afin de préparer un mastère en management industriel.
La réussite de Gabriel Stüve àl'ENSAM intervient en pleine crise des études d'ingénieur en Argentine. Les formations ingénieurs ont souffert de la chute de l'activitéindustrielle des années 90. Aujourd'hui, les deux plus importants établissements de formation d'ingénieurs, l'ITBA (Instituto Tecnológico de Buenos Aires) et l'UTN (Universidad Tecnológica Nacional) ne sont pas en mesure de répondre pleinement aux demandes de stagiaires faites par les entreprises. Ainsi, cette année l'ITBA n'a pu satisfaire que le 40% des 347 demandes effectuées et l'UTN, 20% des 1.463 requêtes qu'elle a reçues. Détail marquant : tous les étudiants des classes terminales travaillent tout en poursuivant leur formation.
S.T et H.H. (LPJ) 26 août 2005

Infos
Contact :
michel.menini@gadzarts.org ou gracielamichel@coiudad.com.ar 
ENSAM, 151 boulevard de l'Hôpital - Paris (13e), site
www.ensam.fr )
Sociétédes Ingénieurs Arts et Métiers, 9 bis avenue d'Iéna - Paris (16e), site
www.arts-et-metiers.asso.fr

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Buenos Aires !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale