Mercredi 18 septembre 2019
Buenos Aires
Buenos Aires
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

EPECUEN LA VILLE FANTÔME – Emergée après 28 ans sous l’eau

Par Lepetitjournal Buenos Aires | Publié le 19/08/2016 à 09:56 | Mis à jour le 19/08/2016 à 14:46

 

 

 

En 1985, la ville de Epecuen était une ville touristique. Elle était particulièrement prisée pour son lac qui longe toute la ville, et était dotée d'un taux de sel extraordinaire, où il était possible même d'y flotter.

La ville accueillait des milliers de personnes par saison et disposait de nombreux hôtels, commerces pour accueillir près de 25 000 visiteurs.

Malheureusement, le 10 novembre 1985, l'eau explose le mur de soutènement et se déverse sur toute la ville. En 20 jours seulement, Epecuen fut engloutie sous 10 mètres d'eau et la population entière dû fuir.. Les habitants n'ont eu que quelques heures pour tout quitter, et laisser tous leur biens derrière eux. Au fur et à mesure que l'eau remontait le long des rues, la ville disparaissait...

Il a fallu plus de 28 ans pour que l'eau se retire progressivement de la ville et laisse place à un décor apocalyptique, tout droit sorti d'un film de science-fiction. La ville n'est plus qu'un squelette de ce qu'elle était auparavant, les immeubles sont détruits, les trains ressemblent à des carcasses. A défaut d'être une ville touristique comme à l'époque, la ville est aujourd'hui visitée pour son côté insolite, et fantomatique. Les touristes qui passent par Buenos Aires, se rendent souvent à Epecuen pour y voir ses ruines.

Pour les curieux, Epecuen se situe à 6 heures de route de Buenos Aires, le moyen le plus de simple est de s'y rendre en voiture. 

www.lepetitjournal.com/buenos-aires, vendredi 19 août 2016

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

FAITS DIVERS

Du transit à la rétention, le calvaire de 3 Sud-Américaines en France

Jacqueline Madeline, Présidente de l'association Welcome a accepté de livrer son témoignage sur le cauchemar de trois touristes qui ont été placées en rétention alors qu'elles étaient en transit.  

Sur le même sujet