Mardi 20 février 2018
Buenos Aires
Buenos Aires
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ON A TESTE POUR VOUS - La maison saucisse

Par Lepetitjournal Buenos Aires | Publié le 13/12/2012 à 00:00 | Mis à jour le 20/09/2015 à 08:20

 

La maison chorizo. Vous n´en avez jamais entendu parler. Clément livre aux lecteurs du petitjournal.com de Buenos Aires sa surprenante découverte.

-« Et là c'est la cuisine. » m'avait-elle dit avec une fierté non dissimulée.

-« Haaa, effectivement. » avais-je aussitôt répondu, amusé par cette visite guidée improvisée comme on sait si bien les faire en Argentine.

La casa chorizo de Saer, Borges et Cortazar
Cette bienveillante visite orchestrée par une propriétaire prolixe en anecdotes sur ses aïeux m'amusait, tout comme cette étrange maison. L'enthousiasme démesuré de ma guide m'amusait tout autant à l'époque, puisque, sur le moment, je me souviens que cette bâtisse me paraissait d'un intérêt assez relatif. En effet, les brinquebalantes dalles en terre cuite du couloir couvert avait failli me faire perdre l'équilibre, l'âpre odeur d'humidité hivernale avait endommagé murs et plafonds et les affres du temps se faisaient sentir à chaque petit recoin de la maison. Ce ne fut que quelques mois plus tard, lors d'un travail universitaire sur la littérature argentine, que toute la charge culturelle et historique de cette demeure, traité par une pléiade d'auteurs contemporains allant de Saer, Arlt, Puig en passant par Borges et Cortazar, me ramena à l'engouement disproportionné de cette dame lorsque l'on m'apprit que j'avais visité un symbole emblématique de l'architecture argentine: la « maison saucisse ». (La casa chorizo).

La maison "boudin"
Quelle surprise ! Et surtout quel drôle de nom pour une maison! La casa chorizo: un vrai sujet de thèse pour étudiant en Marketing! Grace à mes studieuses recherches sur le sujet, je me rendis vite compte que cette anodine maison, nommée aussi « pompéienne » pour ses modestes origines italiennes, possède la particularité d'offrir un mélange architectural andalou par son patio frais, et une surface au sol revisitée à l'argentine. Elle s'organise à partir d'une surface type de 8,66 mètres de large (10 varas) et six à sept fois plus pour la longueur. Vous l'aurez compris : elle a la forme d'un boudin noir.

 

Le plus curieux, c'est que la casa chorizo a longtemps été boudée par les argentins et semble revenir à la mode. Elle est aujourd'hui très convoitée pour tout type de re- modulations et d'usage. Du bureau commercial au loft ou encore simple demeure familiale, elle retrouve des adeptes et reprend ses lettres de noblesse. Un vrai sujet de thèse pour étudiant en sociologie!

La maison des immigrants italiens
Concrètement, la casa chorizo possède des murs de briques rouges jusqu'à ses hauts plafonds faits de torchis et de poutrelles de bois supportant un toit « terrassé » sur la totalité de sa surface. Sur la rue, la seule et unique porte d'entrée permet de ventiler la totalité du couloir jusqu'au patio interne. Toute en longueur, la maison aligne en file indienne des pièces rudimentaires donnant sur un couloir central. Elles sont ainsi privées de lumière naturelle mais conservent une agréable fraicheur en été. La cuisine, quant à elle, est construite dans un coin du patio, éloignée par commodité du reste des pièces de vie. Un vrai sujet de thèse pour les étudiants en architecture !

Depuis cette découverte, je suis devenu un fervent amoureux de la casa chorizo. Il en reste encore quelques-unes parsemées ici et là dans les villes, le plus souvent dans les quartiers ouvriers. Je sais déjà que quand je serai grand, j'en aurai une. Elle sera bien entendu fidèle au plan, comme celles que construisaient les premiers immigrants italiens en 1820. Toute en longueur. Et en plus, ça me permettra de muscler mes cordes vocales car je vous assure que lorsque vous êtes dans la pièce du fond, la personne à l'entrée ne vous entendra pas, même en criant. Je commence à comprendre pourquoi les argentins crient tout le temps?Je mettrais aussi du bon vieux parquet qui grince quand on marche dessus pour rester fidèle à l'atmosphère vieillotte telle que nous la raconte Julio Cortazar dans son célèbre conte Casa Tomada. Un vrai sujet de thèse pour?moi !

Clément Beury (www.lepetitjournal.com - Buenos Aires) jeudi 13 décembre 2012

C.B. est auteur de l'Argentine sans détours

Retrouvez également:

ON A TESTÉ POUR VOUS: Passer son permis de conduire en Argentine

ON A TESTÉ POUR VOUS: Prendre le bus comme un vrai Argentin

ON A TESTÉ POUR VOUS: Parler le vrai porteno

ON A TESTÉ POUR VOUS: Prendre des cours de tango

ON A TESTÉ POUR VOUS: A la recherche de l´afiliador, affuteur de couteaux ambulants

ON A TESTÉ POUR VOUS: Regarder la télévision en Argentine

ON A TESTÉ POUR VOUS: Payer l´addition en Argentine

0 CommentairesRéagir

Vivre à Buenos Aires

FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER

Budget 2018 : ce qui change pour les Français de l’étranger

Le premier budget du quinquennat Macron a été adopté fin décembre. Enseignement français à l’étranger, CSG… Quels sont les arbitrages définitifs qui touchent les expatriés ?

Que faire à Buenos Aires ?

CINÉ

MyFrenchFilmFestival: découvrez les talents du cinéma en ligne !

Le meilleur du jeune cinéma français et francophone est à nouveau mis à l’honneur pendant MyFrenchFilmFestival dès le 19 janvier, partout dans le monde !

Sur le même sujet