Samedi 14 décembre 2019
Barcelone
Barcelone
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Prévoyance: s'expatrier en Espagne & s'assurer des obsèques françaises

Par Lepetitjournal Barcelone | Publié le 03/11/2019 à 18:04 | Mis à jour le 03/11/2019 à 18:12
Photo : Ryan Crotty
funerailles espagne

Sujet délicat et qui vient généralement en queue des priorités lorsque l'on part vivre à l'étranger, la question des obsèques dans le cadre d'une expatriation, notamment en Espagne, peut devenir un casse-tête de plus pour la famille, surtout si l'intéressé n'a pas pris ses mesures au préalable et que les proches sont restés de l'autre côté de la frontière. 

Chaque individu a sa vision propre de la manière dont ces instants souvent douloureux devraient être orchestrés, en accord avec ses convictions, mais aussi afin d'éviter des tracas inutiles pour les siens. Encore faut-il que cette vision puisse être respectée. À quoi faut-il s'attendre en Espagne et comment peut-on notamment s'assurer une cérémonie en France ?
 
Chaque année en Espagne, si l'on en croit le taux de mortalité du pays -de 9,1 décès pour 1.000 habitants- ce sont plus de 1.000 Français résidants qui décèdent dans le royaume. En 2017, sur l'Aragon, la Catalogne et les Baléares, le Consulat général de France à Barcelone a recensé 217 décès de Français. Le chiffre n'est pas anodin, il suppose de fait une mobilisation conséquente des personnels consulaires, qui doivent se charger des démarches liées. Au-delà de la partie purement administrative, la partie affective est évidemment primordiale. Il revient à tout un chacun de prendre les devants pour s'assurer qu'elle se déroule de la manière la moins pénible possible.

 
Les obsèques en Espagne 

 
À quoi s'attendre en cas de décès en Espagne ? Quelles sont les procédures appliquées dans le pays, qui sont susceptibles d'affecter les Français résidants ?
 
En cas de décès en Espagne, et à partir du moment où la signature du certificat de décès est effectuée par le médecin, la famille du défunt dispose approximativement de 24 heures pour réaliser l'enterrement ou la crémation. Un délai court, beaucoup plus restreint qu'en France, où il est compris entre 48 et 96 heures. Là où dans l'Hexagone la famille dispose d'un laps de temps suffisant pour organiser les obsèques, et notamment rédiger et envoyer les faire-parts par courrier, l'Espagne oblige à plus de célérité dans les démarches. On avertit généralement les proches par téléphone, les conviant du jour au lendemain à la chapelle ardente où repose le défunt, pour un dernier adieu. Au cours de ce délai, la famille devra s'assurer que la prise en charge du corps, son transport vers un établissement spécialisé et la préparation de ce dernier sont effectués correctement. 
 
Plus de la moitié des obsèques en Espagne donnent lieu à une crémation, un chiffre légèrement supérieur à celui de la France. Mais même si la crémation n'est pas choisie, on n'assiste pratiquement jamais à un enterrement à proprement parler en Espagne. Là où les Français ont coutume de mettre leurs morts en terre, les Espagnols les conservent de fait dans des niches verticales, il faudra s'y préparer. L'immense majorité des cimetières prévoit en effet la mise en enfeus des cercueils : ces structures verticales sont constituées de cases de quelque 60 cm de haut, par 2 mètres de profondeur pour stocker un cercueil, ou un demi mètre pour stocker une urne. Là encore, la différence culturelle entre nos deux pays est certaine. 

 

Quelles sont les démarches liées à un décès à l'étranger ?

Si les proches n'ont pas été avertis du décès d'un ressortissant français, l'ambassade ou le consulat ont le devoir de rassembler le plus d'informations possible sur la personne afin de contacter la police ou la gendarmerie en France ; ainsi la famille et les proches résidant en France en seront informés dans les meilleurs délais.
Les services consulaires et le Centre de crise (centre téléphonique d'appui aux familles ayant perdu un proche) sont là pour accompagner la famille, notamment en la tenant informée de l'état d'avancement des démarches liées au rapatriement du corps en France, si elles ont lieu d'être. Ce sont elles qui délivreront une autorisation de transport de corps ou de cendres, afin de pouvoir quitter légalement l'Espagne et rentrer en France. L'ensemble des frais liés au rapatriement de la dépouille ou des cendres, ainsi que le coût de l'inhumation sont entièrement à la charge de la famille.
 
Le décès d'un ressortissant français doit être déclaré à l'état civil local dans les mêmes conditions que le décès d'un national de ce pays. Un acte de décès "local" doit être établi. Il permettra aux autorités françaises de transcrire l'acte de décès étranger dans le registre d'état civil français. Une dizaine de copies d'acte de décès certifiées conforme à l'original sera remise à la famille. Ce document lui permettra par la suite d'effectuer des démarches administratives relatives à la succession, aux pensions de retraite etc...

 

Puis-je m'assurer que je serai enterré où je veux en France ?

 
Un résidant français en Espagne, sauf contre indication ou dernières volontés exprimées dans ce sens, sera inhumé en Espagne, et non en France.
 
De fait, il existe seulement 3 possibilités qui permettent d'être inhumé ou incinéré dans la commune française de son choix : 
- y disposer d'un caveau familial,
- décéder dans la commune en question,
- être domicilié dans la commune en question.
 
Alors que faire lorsque l'on est expatrié ? Si l'on ne dispose pas de caveau familial, on peut également demander une dérogation extraordinaire à la mairie ou l'on souhaite être enterré, à condition néanmoins d'avoir un lien avec la ville, par exemple d'y être né.
L'administration étudiera la demande au cas par cas, mais sachez que le maire peut quand même refuser cette requête en justifiant le refus (manque de place, trouble à l'ordre public, etc.)... d'où l'importance de se poser les bonnes questions en amont et de faire ce type de demande de son vivant, afin de préparer au mieux ses obsèques.

 

Pourquoi préparer ses obsèques quand on est expatrié ?

On l'a vu, les obsèques en Espagne et les obsèques en France font l'objet de rituels assez distincts, qui pourront s'éloigner de ce à quoi tout un chacun souhaite se préparer et à la manière dont il prévoit le déroulement, pour lui et pour ses proches, de ce moment difficile.
 
Si l'expatrié souhaite être enterré en France, il devra s'assurer au préalable que c'est bien possible, et il devra effectuer prendre ses dispositions pour que le rapatriement ait lieu comme il le souhaite.
 
Surtout, les Français expatriés, notamment ceux qui laissent leur famille de l'autre côté des Pyrénées, ont intérêt à faciliter la gestion de questions complexes et douloureuses, avec des décisions à prendre dans un contexte culturel différent. Si la famille qui se chargera des funérailles est restée en France ou ne parle pas espagnol, il est préférable de réduire au maximum les responsabilités que ces derniers devront assumer.
 

Decesos, l’assurance obsèques pour les expatriés

Les expatriés français attachent de l’importance à se protéger en cas de décès, invalidité, ou chômage à l’étranger... Pourtant très peu bénéficient d'une couverture de prévoyance. Alors qu'en France, beaucoup d'entreprise prévoient des couvertures pour leurs salariés, il n'en est rien en Espagne.
 
Préparer ses obsèques avec Decesos, c'est :
- faire face aux dépenses imprévues,
- organiser soi-même ses obsèques,
- choisir son lieu d'enterrement,
- faire respecter ses dernières volontés, 
- donner un service à sa famille pour que le moment venu les choses soient bien organisées avec un service 24h/24, 365 jours par an, en français.   

 

Quels montants prévoir pour un enterrement en France ? 

Dopée par une démographie porteuse et l’envie des seniors de préparer leur départ, l’assurance obsèques est une assurance de plus en plus souscrite en France et a connu une croissance, spectaculaire ces dernières années.
 
Selon les années, entre 450.000 et 500.000 personnes souscrivent un contrat obsèques pour financer leurs funérailles et décharger leurs proches de ce souci. 4,5 millions de Français sont ainsi couverts. Le marché connaît, depuis une dizaine d’années, un taux de croissance oscillant entre 5 % et 10 % par an. Si le succès de cette garantie ne se dément pas, c’est tout simplement parce que les obsèques coûtent cher. La facture moyenne tourne autour de 3.600 € si on compte tous type d'enterrement (inhumation et crémation)… mais sur un enterrement classique, avec monument, le chiffre moyen est plutôt compris entre 7.000 et 8.000 € pour qui veut s’offrir un cercueil avec des matériaux nobles, des soins de conservation et de présentation, un caveau familiale, un séjour en chambre funéraire avec salon privatif, un service d’assistance aux formalités… Pour les expatriés, il faut en outre rajouter les coûts relatifs au rapatriement.
 
De nombreux seniors ne souhaitent pas imposer une telle dépense à leurs proches. Le contrat obsèques vise tout particulièrement un segment de population qui ne souhaite pas faire face à une dépense imprévue d'un tel montant, allant de 8.000€ à 10.000€ (si l'on compte la transport du défunt vers la France), mais qui peut se permettre d’épargner entre 10 et 50 € par mois.
 

Plus d'informations sur l'assurance obsèques Decesos.

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Barcelone

Madrid Appercu
TOURISME

Le réseau des plus beaux villages d'Espagne compte presque 100 sites

Le label "Los Pueblos más Bonitos de España", qui s'inspire du modèle français Les Plus Beaux Villages de France, vient d’ajouter 15 nouveaux sites à la liste des plus beaux villages d’Espagne